JFK le dernier témoin
Billie Sol Estes, William Reymond
Prix: 19.00 €
Elm Street: L'assassinat de Kennedy expliqué
François Carlier
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

La 3ème voie

Messages 0 à 20 sur 25 [ 0-1 ]

Don Corleone
Mardi 15 février 2005 à 12h09 #13267 Modification de ce message Citer ce message
Pourquoi de nombreux défenseurs de la culpabilité d’Oswald s’obstinent-ils (parfois de manière ridicule, parfois de manière justifiée) à défendre l’ensemble des conclusions de la Commission Warren, sans esprit critique ?

Selon moi, il existe, dans l’antagonisme CONSPI / WARRENNISTE, une troisième voie, une sorte d’alternative : je parle de ceux qui croient Ozzie coupable (pas forcément seul, d’ailleurs), tout en considérant que les choses ne se sont pas vraiment passées le 22 novembre 1963 à Dallas, sur Dealey Plazza, comme Earl Warren et ses collègues l’ont décrit.

Je m’explique : on peut tout à fait croire au fait que LHO ait tiré sur Kennedy (et l’ait assassiné), tout en prenant certaines distances avec les travaux contenus dans les 26 volumes du rapport, ne croyez-vous pas ?

Ce que je veux dire, c’est que beaucoup de partisans de la culpabilité d’Oswald reconnaissent le caractère souvent incomplet, non rigoureux, bâclé, du rapport.

Et c’est le moins que l’on puisse dire ; témoignages écartés, conclusions approximatives, raccourcis étonnants, pistes négligées, dépositions tronquées, volonté de dissimulation, refus de prise en compte d’éléments contradictoires, etc.

N’y a-t-il pas là contradiction ?

Existe-t-il des personnes croyant dur comme fer à la culpabilité d’Oswald, tout en reconnaissant par ailleurs que les travaux warrennistes et posnériens apparaissent subjectifs, biaisés, donc inutilisables en tant que preuves irréfutables ?

Ce rapport serait-il parvenu aux mêmes conclusions si l’enquête avait été menée de manière impartiale, non orientée et surtout non dictée par la volonté d’un seul homme, John Edgar Hoover ?
Peut-être, peut-être pas ….

Comme l’a écrit un jour quelqu’un sur ce forum, une seule chose est sûre dans cette affaire :
« John Fitzgerald Kennedy, 35e président des Etats-Unis d’Amérique, a été abattu à Dallas le 22 novembre 1963 ».

TOUS (je dis bien tous) les évènements antérieurs et postérieurs à l’explosion du crâne de cet homme ne sont, à mon sens, que pures spéculations.

Les témoignages recueillis à chaud sur les lieux de l’attentat et tout au long de l’enquête qui suivit ne cessent d’évoluer et/ou de se contredire au fil des années.

Les preuves formelles, tangibles, irréfutables, sont soit inexistantes, soit trop belles pour être vraies. Pire, certaines apparaissent 40 ans après les faits, comme l’empreinte de Wallace, sans que personne ne soit capable d’affirmer à ce jour que l’on peut ou non s’y référer sans réserve !!

Tout le monde dans cette affaire passe son temps à faire référence à des scientifiques censés apporter leurs compétences en faisant reculer un peu plus les zones d’incertitudes, eh bien non ! C’est tout le contraire qui se produit !!

Plus les scientifiques se mêlent du débat, plus les choses se compliquent, au lieu de s’éclairer.

A-t-on jamais vu mystère plus complexe que celui-ci ?

Et je lis que l’on vient reprocher à tel ou tel de ne pas se « mouiller », c’est-à-dire de ne pas prendre position pour un camp ou un autre. Convenez qu’avec un minimum d’honnêteté intellectuelle, il est tout simplement impossible de le faire.

C’est pourquoi je trouve les positions de Pierre Carbonneau (alias Teigne Warreniste, alias Poz’boy, alias Méchant Boris) et de François Carlier, pour ne citer qu’eux côté thèse officielle, comme celles de William Reymond côté conspi, tout à fait prétentieuses et pour tout dire assez puériles.

Comment peut-on émettre des opinions aussi définitives, d’un côté comme de l’autre, dans une affaire aussi absconse que celle-ci ?

J’avoue avoir du mal à comprendre leurs points de vue sectaires, péremptoires et rigides.

Le plus respectable dans tous ces intervenants étant (comme toujours) Nicolas Bernard, qui ne prétendra jamais détenir la vérité absolue, mais continuera de la rechercher (avec une rigueur et une assiduité qui forcent le respect), tout en n’hésitant pas, au gré de nouvelles découvertes, à opter pour l’une ou l’autre des versions, sur la base d’éléments concrets.

C’est ça la vraie lucidité dans ce dossier, admettre que l’on a tantôt raison, tantôt tort, mais bien plus encore qu’il est illusoire de tirer des conclusions définitives, aussi habilement présentées soient-elles.

Comment pourrait-on savoir ce qui se tramait autour du cortège présidentiel, que ce soit au TSBD, sur le GK, au Dal-Tex, ou même partout ailleurs sur Dealey Plazza, dans la mesure où tous les protagonistes avaient les yeux rivés sur la Limousine roulant sur Elm Street ?

Plus on cherche, moins on trouve.

Les théoriciens les plus farfelus (dans un camp comme dans l’autre) ne cessent de jeter le discrédit sur les travaux honnêtes, rigoureux et impartiaux des véritables chercheurs qui tentent avec beaucoup de persévérance de découvrir enfin la vérité sur l’affaire du siècle.

Au stade où j’en suis, après avoir épluché, mois après mois, tous les documents dont nous disposons, j’avoue que mes conclusions provisoires n’ont rien de très révolutionnaires :
Je ne crois ni en l’unique culpabilité d’Oswald (en tout cas sûrement pas comme nous l’impose le rapport Warren) ni à la théorie selon laquelle ce dernier aurait été manipulé de A à Z. Je suis (presque) convaincu que LHO a bel et bien tiré sur Kennedy, reste à savoir s’il a été le seul à le faire, si un ou plusieurs complices l’ont aidé dans sa tâche (sans pour autant appuyer sur une autre gâchette) et il reste surtout à expliquer la liste d’étranges faits troublants qui ont précédé et suivi l’assassinat.

Je suis assez d’accord avec Nicolas Bernard lorsque celui-ci prétend qu’un vrai sniper, voire un très bon tireur, touche sa cible dès la première balle…

Oswald s’y repris à trois fois et qu’il fut médiocre tireur selon certains, ou très bon selon d’autres, il a quand même eu beaucoup de chance de parvenir à ses fins ce jour-là, en dépit des difficultés liées à la mission qu’il s’était fixée.

Soi dit en passant, la commission Warren a prétendu qu’Oswald a agi de manière impulsive ; l’impulsivité est contraire à la réflexion, donc, à la préméditation. Pourtant, notre bonhomme avait pris soin d’apporter son fusil et de préparer son sniper’s nest.

Comment expliquer une telle contradiction ?
La commission Warren nous imposera-t-elle, après sa théorie de la balle magique, celle du « coup de folie prémédité » ???

Au fait, est-il avéré que le Dr Humes a détruit les résultats préliminaires de l’autopsie de JFK après avoir reçu confirmation qu'Oswald avait été abattu par Jack Ruby et était bel et bien mort de ses blessures ?

Si cela est confirmé, je trouve cette information pour le moins troublante…

Pourquoi tant de mystères alors qu’on nous propose une version officielle si « limpide « ?

Je ne comprends pas.




oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 13h58 #13268 Modification de ce message Citer ce message
Je suis assez d'accord sur ce que tu dis.
Pour reprendre:

"Je m’explique : on peut tout à fait croire au fait que LHO ait tiré sur Kennedy (et l’ait assassiné), tout en prenant certaines distances avec les travaux contenus dans les 26 volumes du rapport, ne croyez-vous pas ?"
Tout à fait d'accord. Je suis d'autant plus d'accord que c'est mon cas.
Pour moi, la commission Warren sont à prendre avec une grande distance:
- ils n'ont pas interrogé tous les témoins, on peut même dire qu'ils ont interrogé qu'un nombre réduit de témoin
- ils ont accepté ce que leur disait le FBI ou la CIA sans chercher à les contredire
- Pire, en dépit de leur statut, ils n'ont pas cherché à fond du côté des deux agences. Le FBI et la CIA n'ont fait que répondre aux questions de la commission, parfois de façon peu satisfaisante
- ils n'ont eu qu'un an pour effectuer cette enquête, moins si l'on considère qu'ils ont attendu le procès de Ruby pour se mettre en marche et qu'à fin juin, ils avaient les rapports sur les différentes parties (avant réecriture).
- les membres de la commission ne travaillaient qu'à temps partiel pour la commission! ils n'ont donc pas pu participer à tous les interrogatoires, ils n'ont pas vu tous les éléments
- ils ont delégué l'enquête terrain à des avocats, un senior, un junior, sachant que les seniors ont apporté une contribution que très faible à l'enquête
- ils ont mis de côté des éléments cruciaux (James Tague, les radios et photos de l'autopsie...)
- ils ont mené les interrogatoires à charge et souvent en négligeant certains points. On aurait pu pardonner ça à des amateurs, pas à eux

Et cette liste et loin d'être exhaustive!

Quant à Posner, il a fait un travail énorme. Je pense qu'il a étudié à fond tous les éléments disponibles, il a interrogé bon nombre de témoins, rassemblé des preuves sur la culpabilité d'Oswald.
MAIS, dans son livre, il a volontairement laissé de côté les éléments qui le dérangeait dans sa thèse, il a baclé les points fragiles de son argumentation, il a trafiqué de témoignages... exactement comme les partisans du complot.
Son livre n'est donc pas une bible, mais plutôt une base de recherche, dans le sens où on peut partir de son livre, mais il faut prendre la peine de vérifier ce qu'il dit.

"TOUS (je dis bien tous) les évènements antérieurs et postérieurs à l’explosion du crâne de cet homme ne sont, à mon sens, que pures spéculations."
C'est peut être un peu fort comme affirmation, il y a un certain nombre d'éléments prouvés, avec des pièces à conviction irréfutables.

"Les témoignages recueillis à chaud sur les lieux de l’attentat et tout au long de l’enquête qui suivit ne cessent d’évoluer et/ou de se contredire au fil des années."

Je pense que les témoignages à chaud ou durant les mois suivant le 22 sont les plus utiles et les plus fiables.
Qu'on ne vienne pas me dire qu'après 25 ans (voire plus!) un détail précis, qu'il n'avait pas mentionné à l'époque, puisse ressurgir chez un témoin! La logique irréfutable concernant la mémoire, c'est qu'au fil des ans les détails s'estompent, pas l'inverse.

"Les théoriciens les plus farfelus (dans un camp comme dans l’autre) ne cessent de jeter le discrédit sur les travaux honnêtes, rigoureux et impartiaux des véritables chercheurs qui tentent avec beaucoup de persévérance de découvrir enfin la vérité sur l’affaire du siècle."

Je suis tout à fait d'accord avec toi... malheureusement, les travaux rigoureux sont noyés dans la masse. Et les travaux farfelus sont souvent ceux qui rencontrent le plus grand écho.
Qui, aujourd'hui a envie de lire le rapport du HSCA et ses 12 (13 avec l'affaire de Mexico) volumes d'annexe? pourtant c'est très instructifs!
Par contre, les livres présentants des éléments maintes fois réfutés mais spectaculaires rencontrent un écho favorable dans les média. La soif de sensationaliste amène à présenter tout et n'importe quoi (cf la thèse de la filière Corse: abandonnée par son auteur, elle est encore souvent reprise...).

"Soi dit en passant, la commission Warren a prétendu qu’Oswald a agi de manière impulsive ; l’impulsivité est contraire à la réflexion, donc, à la préméditation. Pourtant, notre bonhomme avait pris soin d’apporter son fusil et de préparer son sniper’s nest."
Tout à fait d'accord encore une fois. Oswald a bel et bien prémédité cet assassinat, même s'il ne l'a fait que la veille ou deux jours avant.

"Au fait, est-il avéré que le Dr Humes a détruit les résultats préliminaires de l’autopsie de JFK après avoir reçu confirmation qu'Oswald avait été abattu par Jack Ruby et était bel et bien mort de ses blessures ?"
Humes a brulé ses notes car elles étaient tâchées du sang de Kennedy. Elles contenaient ce qu'il a repris dans son rapport officiel.... tout du moins c'est ce qu'il nous dit. Là encore, on est obligé de le croire sur parole.

Cela dit, les radios et photos de l'autopsie apporte un poids supplémentaires aux conclusions... mais le débat n'est pas là dans ce fil ;).

Quant à savoir la vérité, ça risque d'être dur, non pas que l'on manque d'informations, mais plutôt qu'on en a trop: des éléments arrivant au fil des années (donc avec un le doute que représentent les années...) complétant, appuyant ou contredisant la thèse officielle... il faut faire le ménage et ressortir les vrais points qui restent mystérieux. Et à mon avis il n'y en a pas tant que ça...

synthol
Mardi 15 février 2005 à 15h15 #13269 Modification de ce message Citer ce message
>Selon moi, il existe, dans l’antagonisme CONSPI / >WARRENNISTE, une troisième voie, une sorte >d’alternative : je parle de ceux qui croient >Ozzie coupable (pas forcément seul, d’ailleurs), >tout en considérant que les choses ne se sont pas >vraiment passées le 22 novembre 1963 à Dallas, >sur Dealey Plazza, comme Earl Warren et ses >collègues l’ont décrit.

Y a-t-il lieu de rajouter du brouillard sur une affaire déjà passablement compliquée. Le passage suivant y contribue grandement:
>Je ne crois ni en l’unique culpabilité d’Oswald >(en tout cas sûrement pas comme nous l’impose le >rapport Warren) ni à la théorie selon laquelle ce >dernier aurait été manipulé de A à Z. Je suis >(presque) convaincu que LHO a bel et bien tiré >sur Kennedy, reste à savoir s’il a été le seul à >le faire, si un ou plusieurs complices l’ont aidé >dans sa tâche (sans pour autant appuyer sur une >autre gâchette) et il reste surtout à expliquer la >liste d’étranges faits troublants qui ont précédé >et suivi l’assassinat.

Dans ma théorie conspi, le fait que LHO ait tiré ou non, est relativement secondaire (là je ne vais pas me faire des copains). Le principal est que SON Manlicher Carcano ait tiré.
L.H.O. est THE patsy, le candidat idéal à présenter à la culpabilité.
A moins de préciser en quoi consiste cette 3ème voie, il y a bien un fossé infranchissable entre les tenants de L.H.O. seul coupable de A à Z et c'est leur droit le plus strict, et les tenants du complots.




>Tout le monde dans cette affaire passe son temps >à faire référence à des scientifiques censés >apporter leurs compétences en faisant reculer un >peu plus les zones d’incertitudes, eh bien non ! >C’est tout le contraire qui se produit !!
>Plus les scientifiques se mêlent du débat, plus >les choses se compliquent, au lieu de s’éclairer.

Il y a lieu d'admirer la patience la méticulosité l'obstination avec lesquelles les amateurs scientifiques essaient de reconstituer l'Affaire. A partir de p'tites fibres sur une chemise vous vous rendez compte.

>A-t-on jamais vu mystère plus complexe que >celui-ci ?

oui. mais celui-là est particulièrement ardu parce qu'il remet en cause les intérêts de la première puissance mondiale.

>C’est pourquoi je trouve les positions de Pierre >Carbonneau (alias Teigne Warreniste, alias >Poz’boy, alias Méchant Boris) et de François >Carlier, pour ne citer qu’eux côté thèse >officielle, comme celles de William Reymond côté >conspi, tout à fait prétentieuses et pour tout >dire assez puériles.

Ils vont surement répondre, avec l'humour qu'on leur connait.

>C’est ça la vraie lucidité dans ce dossier, >admettre que l’on a tantôt raison, tantôt tort, >mais bien plus encore qu’il est illusoire de >tirer des conclusions définitives, aussi >habilement présentées soient-elles.

Non il n'y a qu'une vérité, pas cinquante, encore moins des moitié ou des tiers de vérité.

sceptik
Mardi 15 février 2005 à 16h38 #13273 Modification de ce message Citer ce message
"" >C’est ça la vraie lucidité dans ce dossier, >admettre que l’on a tantôt raison, tantôt tort, >mais bien plus encore qu’il est illusoire de >tirer des conclusions définitives, aussi >habilement présentées soient-elles.

Non il n'y a qu'une vérité, pas cinquante, encore moins des moitié ou des tiers de vérité. ""

--- Je ne crois pas que ta réponse soit bien adaptée à la phrase citée, Synthole ;)
Don Corleone ne dit pas qu'il y a plusieurs vérités, mais qu'il y a une multitude d'opinions + ou - fondées, et que l'on s'y perd...
Pire, il y en a qui élèvent leur opinion au rend de Vérité, ce qui est assez prétentieux il faut le reconnaître...


""Au fait, est-il avéré que le Dr Humes a détruit les résultats préliminaires de l’autopsie de JFK après avoir reçu confirmation qu'Oswald avait été abattu par Jack Ruby et était bel et bien mort de ses blessures ?"
Humes a brulé ses notes car elles étaient tâchées du sang de Kennedy. Elles contenaient ce qu'il a repris dans son rapport officiel.... tout du moins c'est ce qu'il nous dit. Là encore, on est obligé de le croire sur parole. ""

--- En parlant d'autopsie...
Concèrnant Oswald, sait-on au bout de combien de temps après le coup de feu au DPD il est décédé ? Et existe-t-il un rapport d'autopsie ?
Plus partialement (mais par recherche d'objectivité), s'il n'est pas mort sur le coup et qu'il est arrivé encore vivant à l'hopital, a-t-on cherché par tous les moyens à le maintenir en vie ??

altgens
Mardi 15 février 2005 à 16h43 #13274 Modification de ce message Citer ce message
Perso,je crois qu'avec la prune qu'il a pris dans la tete,il devait etre un peu mort.Dans ce cas là,la tracheotomie ne s'imposait pas,si se n'est que pour.......à vous de trouver la suite!

altgens
Mardi 15 février 2005 à 16h46 #13275 Modification de ce message Citer ce message
Synthol:"son carcano" non,monsieur ,il était à Hidell le Carcano.
Autre "son carcano a tiré",ok, mais quand?au stand de tir quelques jours avant ou le 22/11?

oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 16h48 #13276 Modification de ce message Citer ce message
"Perso,je crois qu'avec la prune qu'il a pris dans la tete,il devait etre un peu mort.Dans ce cas là,la tracheotomie ne s'imposait pas,si se n'est que pour.......à vous de trouver la suite!"

donc les médecins aussi sont complices... ça t'en fait des membres du complot quand même...

oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 16h50 #13277 Modification de ce message Citer ce message
Oui oui il était à Hidell le carcano, et il n'a pas servi le jour du meurtre, d'ailleurs le président n'a pas été assassiné c'est bien connu.

La cia a tout inventé pour que Kennedy aille se reproduire avec les extra terrestres...

Don Corleone
Mardi 15 février 2005 à 16h59 #13280 Modification de ce message Citer ce message
Synthol
Mardi 15 février 2005 à 15h15 #13269
Synthol a écrit :

« Y a-t-il lieu de rajouter du brouillard sur une affaire déjà passablement compliquée. Le passage suivant y contribue grandement: »
>Je ne crois ni en l’unique culpabilité d’Oswald >(en tout cas sûrement pas comme nous l’impose le >rapport Warren) ni à la théorie selon laquelle ce >dernier aurait été manipulé de A à Z. Je suis >(presque) convaincu que LHO a bel et bien tiré >sur Kennedy, reste à savoir s’il a été le seul à >le faire, si un ou plusieurs complices l’ont aidé >dans sa tâche (sans pour autant appuyer sur une >autre gâchette) et il reste surtout à expliquer la >liste d’étranges faits troublants qui ont précédé >et suivi l’assassinat.

- Je ne vois pas bien en quoi le fait d’admettre qu’Oswald a commis le meurtre seul ou avec la complicité d’une ou plusieurs autres personnes « ajoute du brouillard » à l’affaire.
- J’ai plutôt tendance à croire qu’il n’était pas l’unique protagoniste de l’attentat, ce qui ne signifie pas qu’il n’ait rien eu à voir avec la fusillade, nuance.


Dans ma théorie conspi, le fait que LHO ait tiré ou non, est relativement secondaire (là je ne vais pas me faire des copains).

- Dans ce cas, je ne suis pas d’accord avec « votre » théorie conspi :
Je considère en effet que le fait qu’Ozzie ait tiré ou pas a son importance, et ce à beaucoup de points de vue (apport du fusil dans l’immeuble, rencontre avec l’agent Baker, fuite du TSBD, meurtre de Tippit, etc).


Le principal est que SON Manlicher Carcano ait tiré.

- Je suis d’accord sur ce point.



L.H.O. est THE patsy, le candidat idéal à présenter à la culpabilité.

- C’est vrai, ce qui ne veut pas dire qu’il l’ait été ;-)


A moins de préciser en quoi consiste cette 3ème voie, il y a bien un fossé infranchissable entre les tenants de L.H.O. seul coupable de A à Z et c'est leur droit le plus strict, et les tenants du complots.

- Il me emble l’avoir expliqué : je parle de personnes qui estiment que LHO a participé, de près ou de loin, à l’assassinat, sans pour autant adhérer aux conclusions de la commission Warren.
- Je vais tâcher d’être encore plus clair :
- 1) Les « Warrennistes » : il pensent qu’Oswald est le seul et unique coupable et que tous les évènements de Dallas se sont déroulé (à 99,99 %) comme décrits dans le rapport warren.
- 2) Les « Conspis » : ils refusent d’envisager la possibilité qu’Ozzie ait pu agir seul, et croient à un complot visant à éliminer physiquement le président en place.
- 3) La « 3e voie », les « indécis » (appelez ça comme vous voudrez) : ils réfutent un certain nombre des conclusions du rapport Warren, sans pour autant exclure l’unicité de la culpabilité d’Oswald. Dans cette 3ème catégorie se trouvent des gens qui ont beaucoup de mal à croire aveuglément aux travaux de la commission et qui ne demandent qu’à être convaincus de l’existence d’une conspiration à Dallas, car ils estiment qu’un certain nombre de faits troublants s’y sont déroulé. Seulement voilà, faute de preuve(s) décisive(s) dans un sens ou dans l’autre, il leur est extrêmement difficile de se faire une opinion tranchée, ce qui signifie qu’ils penchent tantôt vers les warrennistes, tantôt vers les conspis, sans pour autant cautionner de manière péremptoire un camp ou l’autre.




>Tout le monde dans cette affaire passe son temps >à faire référence à des scientifiques censés >apporter leurs compétences en faisant reculer un >peu plus les zones d’incertitudes, eh bien non ! >C’est tout le contraire qui se produit !!
>Plus les scientifiques se mêlent du débat, plus >les choses se compliquent, au lieu de s’éclairer.

Il y a lieu d'admirer la patience la méticulosité l'obstination avec lesquelles les amateurs scientifiques essaient de reconstituer l'Affaire. A partir de p'tites fibres sur une chemise vous vous rendez compte.


- Je ne crois pas avoir écrit que je ne les admirais pas, j’ai simplement stigmatisé le fait que leurs investigations, aussi fastidieuses et donc admirables soient-elles, viennent pour la plupart renforcer la complexité du dossier, au lieu de le simplifier. Les batailles d’expert ne débouchent que trop rarement, dans cette affaire, à des preuves tangibles.


>A-t-on jamais vu mystère plus complexe que >celui-ci ?

oui. mais celui-là est particulièrement ardu parce qu'il remet en cause les intérêts de la première puissance mondiale.

- C’est vrai. Je crois aussi que l’atmosphère autour de la maison blanche, en pleine guerre froide, était particulièrement nauséabonde à cette époque.

>C’est pourquoi je trouve les positions de Pierre >Carbonneau (alias Teigne Warreniste, alias >Poz’boy, alias Méchant Boris) et de François >Carlier, pour ne citer qu’eux côté thèse >officielle, comme celles de William Reymond côté >conspi, tout à fait prétentieuses et pour tout >dire assez puériles.

Ils vont surement répondre, avec l'humour qu'on leur connait.

- Sans doute ; ^ D



>C’est ça la vraie lucidité dans ce dossier, >admettre que l’on a tantôt raison, tantôt tort, >mais bien plus encore qu’il est illusoire de >tirer des conclusions définitives, aussi >habilement présentées soient-elles.

Non il n'y a qu'une vérité, pas cinquante, encore moins des moitié ou des tiers de vérité.

- Là, vous me surprenez. Ai-je prétendu qu’il existait 50 vérités ? Si c’est le cas, merci de préciser à quel(s) moment(s) de mon message. Je ne crois pas avoir jamais dit une telle chose ; je pense tout simplement que plus les années passent, plus cette seule et unique vérité historique nous échappe, au profit de thèses souvent fallacieuses, voire mercantiles, qui font l’objet de livres sensationnalistes, qui jettent de la poudre aux yeux et nous détournent de la réalité des faits. Je ne demande qu’à croire à l’une ou l’autre de ces multiples thèses, pour peu qu’elle soit prouvée (je n’ai pas dit « plausible »).

altgens
Mardi 15 février 2005 à 17h04 #13281 Modification de ce message Citer ce message
Arrete un peu Oswaldiste.Si jfk était mort en arrivant.pourquoi une tracheo.J'ai jamais dit que les médecins étaient complices.Mais seulement qu'avec la prune qu'il a pris il devait etre un peu mort.Du moins ,mort cérébrale.Tu connais beaucoup de gens ,toi,qui avec la moitié du lobe cérébral droit en moins subissent une trachéo pour le maintenir en vie?
Pour le carcano tu sais trés bien qu'il a servit quelques jours avant,puisque tu soutiens la thése
qu'Oswald était au stand de tir pour s'entrainer.

altgens
Mardi 15 février 2005 à 17h04 #13282 Modification de ce message Citer ce message
Arrete un peu Oswaldiste.Si jfk était mort en arrivant.pourquoi une tracheo.J'ai jamais dit que les médecins étaient complices.Mais seulement qu'avec la prune qu'il a pris il devait etre un peu mort.Du moins ,mort cérébrale.Tu connais beaucoup de gens ,toi,qui avec la moitié du lobe cérébral droit en moins subissent une trachéo pour etre maintenu en vie?
Pour le carcano tu sais trés bien qu'il a servit quelques jours avant,puisque tu soutiens la thése
qu'Oswald était au stand de tir pour s'entrainer.

oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 17h08 #13284 Modification de ce message Citer ce message
Altgens: hors sujet ici ;).

Relis les dépositions des médecins de Parkland.
Tu verras que quand on leur amène Kennedy, ils sentent des pulsations.
Personne n'a eu le courage de dire à haute voix "laissez tomber les gars, il n'y a rien à faire".
Non ils ont tenté de faire ce qu'ils pouvaient. Ils n'ont pas d'abord fait attention à la blessure au crâne: avec sa touffe de cheveux, ça n'était qu'une tâche de sang...
Ils se sont rués sur la blessure au cou et ont tenté de ranimer le président.
Ils se devaient de faire tout leur possible.

Quant au stand de tir, je n'ai jamais dit qu'Oswald y était... là tu inventes!

simas
Mardi 15 février 2005 à 17h14 #13287 Modification de ce message Citer ce message
Je pense que cette hypothèse selon laquelle Oswald aurait pu avoir des complices n'est pas nouvelle, c'est une hypothèse plausible comme les deux autres où il pouvait être seul a tirer ou encore où il n'aurait pas tiré du tout.

simas
Mardi 15 février 2005 à 17h22 #13289 Modification de ce message Citer ce message
"C’est pourquoi je trouve les positions de Pierre Carbonneau (alias Teigne Warreniste, alias Poz’boy, alias Méchant Boris) et de François Carlier, pour ne citer qu’eux côté thèse officielle, comme celles de William Reymond côté conspi, tout à fait prétentieuses et pour tout dire assez puériles"

Je suis tout à fait d'accord Don Corleone. La plupart des pièces à convictions, des témoignages et auditions, et l'autopsie, pour ne citer que ça, sont loin d'être dignes de confiance.

simas
Mardi 15 février 2005 à 17h24 #13290 Modification de ce message Citer ce message
J'oublie la suite...

... sont loin d'être dignes de confiance. Et c'est sur ces preuves tronquées ou imprécises que se sont appuyés la plupart des gens que tu cite Don Corléone.

altgens
Mardi 15 février 2005 à 17h54 #13295 Modification de ce message Citer ce message
Vrais je suis hors sujet!
"Non ils ont tenté de faire ce qu'ils pouvaient. Ils n'ont pas d'abord fait attention à la blessure au crâne: avec sa touffe de cheveux, ça n'était qu'une tâche de sang..."
Ce qui veux dire que les medocs avaient de la confiture dans les jeux.Regarde le film de Z et tu verras que jfk a la moitié de la cervelle dehors et le pariétal droit completement défoncé.


"Ils se sont rués sur la blessure au cou et ont tenté de ranimer le président. "
Pourquoi il était mort?

oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 18h12 #13297 Modification de ce message Citer ce message
Ranimer, ça veut dire inconscient, ça veut pas dire mort...

Sur le Z film on voit son crâne volé en éclat, mais au moment où Kennedy arrive à Parkland, les médecins n'ont pas vu le film...

altgens
Mardi 15 février 2005 à 18h27 #13301 Modification de ce message Citer ce message
D'APRES CE QUE TU DIS ?ILS N'ONT PAS VU LE CRANE DE JFK non plus.
Ils ont vu que la blessure à la gorge!moi je veux bien te croire,mais un mec qui arrive à l'hosto avec la moitié de la cervelle en dehors du crane ça se voit.Sauf peut etre pour les Warrenistes.

oswaldiste
Mardi 15 février 2005 à 18h29 #13303 Modification de ce message Citer ce message
La question n'est pas de ME croire, mais de LES croire.
On a leur témoignage:
- à l'époque
- après avoir vu les radios et photos de l'autopsie
- devant le HSCA il me semble
- devant l'ARRB

Ils ont toujours eu la même version...

altgens
Mardi 15 février 2005 à 18h33 #13304 Modification de ce message Citer ce message
De toute façon le problème qu'il soit mort en arrivant ou après ,ça change quoi ?
tu crois pas que le principal est de savoir ,qui lui à tirer dans la tete.Toi tu dis Oswald de derrière moi je dis un tireur de face.A chacun ses preuves et ses convictions.