Kennedy - 1000 jours d'un Président
André Kaspi
Prix: 22.00 €
Jacqueline Kennedy: Les Années Maison-Blanche
Collectif
Prix: 42.75 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Willy O'Keefe ou Perry Russo ??

8 messages

Don Corleone
Samedi 18 septembre 2004 à 09h22 #11471 Modification de ce message Citer ce message
Bonjour à tous,
Un petit point de l'affaire me tracasse depuis plusieurs mois:
Pourquoi dans JFK le témoin nommé Willy O'Keefe (interprété par Kevin Bacon) et intérrogé par Garrison dans un pénitencier semble en réalité s'appeler Perry Russo dans la "vraie" enquête?
Celui qui affirme (même si son témoignage prête à caution, là n'est pas le sujet) avoir participé à des soirées très "privées" chez Clay Lavergne Shaw où il dit avoir croisé David Ferrie et Oswald.
Je ne comprends pas cette subtilité et ce changement de nom.
Autre question:
Pourquoi le FBI et /ou la CIA ont-ils déployé autant d'énergie pour étouffer la contre-enquête de Big Jim?
Si LHO était bel et bien le seul et unique tireur, ces messieurs des sevices secrets auraient dû, il me semble, au contraire encourager une telle démarche, laquelle visait à faire éclater la vérité dans cette histoire......
Si Ozzie était l'unique dingue solitaire, sans aucune aide ou intervention extérieure, l'enquête de Garrison aurait confirmé les conclusions de la Commission Warren, non?
Le FBI et la CIA auraient donc dû par conséquent accompagner, faciliter et encourager les investigations de l'équipe de la Nelle Orléans, pour confirmer à une opinion publique sceptique qu'il n'y avait pas eu complot.
Au lieu de ça, tout était fait pour leur compliquer la tâche (pressions diverses, écoutes téléphoniques, campagnes médiatiques de décrédibilisation...)
Etrange, non?....

P.S: Je réponds par avance aux narquois warrennistes que sans être un expert je ne me contente pas du visionnage du film de Stone pour évoquer l'affaire du XXe siècle.
J'ai pris soin de lire attentivement des centaines de pages de vos échanges passionnés et passionnants.

Merci pour vos réponses,

Don Corleone

Nicolas Bernard
Samedi 18 septembre 2004 à 11h26 #11473 Modification de ce message Citer ce message
> Je ne comprends pas cette subtilité et ce
> changement de nom.

Il s'agit bien davantage que d'un changement de nom. Oliver Stone tenait à renforcer la crédibilité des témoins cités par Jim Garrison contre Clay Shaw. Selon ses dires, O'Keefe était une mixture de Perry Russo, David Logan et Raymond Broshears, mais ces derniers n'ont joué aucun rôle dans l'affaire, Garrison ne les ayant pas appelé à témoigner (voir Patricia Lambert, "False Witness", M. Evans & Company, p. 328).

Prenons Logan, par exemple. Son témoignage est à la base d'une scène du film "JFK", où l'on voit Shaw dîner avec O'Keefe, l'un et l'autre au bout d'une longue table ("Comment était cette mousse ?"). D'après Garrison, Logan aurait été amené à une fête chez Shaw par David Ferrie. Mais en réalité, la transcription des déclarations de Logan (interrogatoire de David Logan par James Alcock, 13 avril 1968 : [ Lien Web ]) révèle que Logan a d'abord rencontré Shaw, puis David Ferrie (au cours d'une seconde soirée).

Ce témoignage est-il crédible ? Les contempteurs de Garrison, pour tout dire, ne s'y attardent guère. Dans le même temps, les déclarations de David Logan ne sauraient suffire à se forger une opinion, et bien d'autres "preuves" avancées par Garrison ont depuis longtemps (le procès Shaw, en vérité) été démontées : [ Lien Web ]

Le fait est que Garrison n'a pas produit ce témoignage (il prétendra frauduleusement que la transcription a été volée) - ce qui tendrait à indiquer qu'il n'y croyait pas.

L'invention de Willie O'Keefe par Stone permettait de surmonter ces controverses sur la crédibilité du dossier de Garrison. Willie O'Keefe devenait le témoin qui avait tout vu et dont les souvenirs mèneraient le jury à déclarer Shaw coupable de conspiration...


> Autre question:
> Pourquoi le FBI et /ou la CIA ont-ils déployé
> autant d'énergie pour étouffer la contre-
> enquête de Big Jim?

Que la CIA ait joué un rôle majeur dans la démolition de Garrison n'est pas contestable - voir William Davy, "Let Justice be done", Jordan Publishing, 1998, p. 119-167 - encore que le dossier du Procureur de la Nouvelle-Orléans était réellement lacunaire.

Selon Garrison et ses partisans (notamment Jim DiEugenio dans "Destiny Betrayed", Sheridan Square Press, 1992 et William Davy dans "Let Justice be done", op. cit.), la CIA a lancé sa "contre-offensive" afin d'empêcher Garrison de découvrir les responsables du meurtre de Kennedy. Je n'irai pas jusque là, préférant croire que la CIA était très agacée par les déclarations de Garrison à son encontre, et inquiète à l'idée que le "Joyeux Géant Vert" comme on l'appelait (il mesurait 1 m 96) ne découvre les liens de l'Agence avec les milieux anticastristes de Louisiane, impliqués dans la guerre secrète menée contre Castro... Des liens qui ne seront mis en lumière que dans les années 1970, avec les conséquences politiques que l'on sait.

Teigne warreniste
Samedi 18 septembre 2004 à 14h35 #11476 Modification de ce message Citer ce message
Le personnage de "Willie O'Keefe" était purement fictif... Une autre "license artistique" prise par Oliver Stone.

Perry Raymond Russo, n'était ni un repris de justice, ni un homosexuel... C'était un jeune représentant d'assurance de Baton Rouge (Louisiane) qui avait contacté le bureau du District Attorney Garrison, après la mort de David W. Ferrie, en affirmant avoir connu ce dernier.


Il devint le témoin principal de l'accusation dans le procès contre Clay L. Shaw, mais son témoignage fut démoli en pièces quand on a appris qu'il avait été soumis à de nombreuses séances d'hypnose, qu'il avait échoué aux tests de polygraphe auxquels il avait été soumis, et qu'il avait même avoué à un de ses examinateurs (Lt Edward O'Donnell) qu'il avait menti. De plus, il fut démontré que les déclarations de Russo, durant le procés, ne correspondaient plus à ses déclarations originales de février 67...

oswaldiste
Lundi 20 septembre 2004 à 12h01 #11486 Modification de ce message Citer ce message
C'est pas simple de passer derrière Nicolas Bernard quand même...
Je rajouterai deux choses:
- la CIA a mis des batons dans les roues de Garisson, car elle n'aime pas qu'on vienne fouiller dans ses affaires. Il y avait peut être des choses à trouver sur l'assassinat de Kennedy, mais peut être également d'autres agissements de la CIA dans d'autres affaires...

Bref la CIA avait fait éclater SA version des faits et ne voulait pas que quelqu'un puisse avoir le culot d'émettre une idée inverse.

Sinon concernant Garisson, il faisait 6"7 soit 2m01! enfin si je me souviens bien...

et oui ce n'est que pour chipoter ;)

Teigne warreniste
Lundi 20 septembre 2004 à 14h53 #11494 Modification de ce message Citer ce message
Que l'accusation soit tombée en miettes contre Clay Lavergne Shaw ne relève pas d'un "complot de la CIA", mais du simple bon sens...

Garrison n'avait pas de preuve à soumettre contre Shaw et il a fallu qu'il en invente une de toutes pièces, et il y a mis 2 ans à le faire . William Gurvich, le chef-enquêteur de Garrison était au courant de la situation et a fini pas donner sa démission.

Teigne warreniste
Lundi 20 septembre 2004 à 15h04 #11495 Modification de ce message Citer ce message
Bien que Garrison ait mis 2 ans à essayer d'incriminer Shaw, la preuve présentée étaient si farfelue qu'un jury des 12 citoyens ordinaires n'a mis que 54 minutes à innocenter Shaw... Le procès avait duré 40 jours et s'était déroulé en pleine atmosphère du Mardi Gras 69...

Mais, bien que Shaw ait été innocenté sans difficulté, Shaw n'a pas été au bout de ses peines... La saga va se continuer devant la Cour fédérale. Le juge Herbert W. Christenberry va finalement reconnaître que Garrison s'adonnait à du harcelement contre Shaw et lui accorder une injonction permanente contre les agissments de Garrison.

oswaldiste
Lundi 20 septembre 2004 à 17h35 #11497 Modification de ce message Citer ce message
A noter également que si les jurés ont innocenté Clay Shaw, ils restaient tous persuadés qu'il y avait eu un complot... mais qu'il n'y avait aucune preuve que Shaw soit dans le coup...

Teigne warreniste
Lundi 20 septembre 2004 à 19h05 #11498 Modification de ce message Citer ce message
Les jurés n'ont jamais compris qu'elle était la relation entre le film Zapruder et la cause de Clay Shaw... Aucun juré n'a jamais été convaincu de la culpabilité de Shaw.

Bien que Garrison ait usé de démagogie dans son adresse finale au Jury. Il a dit: "Ne demandez pas ce que l'Amérique peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour l'Amérique"... Condamner Shaw devait être un devoir "patriotique" pour Garrison... Mais heureusement, le Jury ne s'est pas laissé embarquer par ce genre d'argument et s,en est tenu qu'à un examen de la preuve apportée, et cette preuve n'était pas convainquante...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: John F. Kennedy Claude Moisy De Dallas à Montréal Maurice Philipps Les assassins de Kennedy Richard H. Popkin L'Amérique brûle James Hepburn Les quatre jours de Dallas Morvan Duhamel Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...