Citizen Hughes: L'Homme qui acheta l'Amérique
Michael Drosnin
John et Robert Kennedy
Frédéric Lecomte
Prix: 22.80 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Oscar Contreras

Messages 0 à 20 sur 45 [ 0-1-2 ]

Alex42
Vendredi 17 septembre 2004 à 16h25 #11467 Modification de ce message Citer ce message
Oscar Contreras est l'étudiant mexicain qui dit avoir rencontré Lee Harvey Oswald. Sa description ne colait pas avec LHO et Contreras a été utilisé par Summers notamment pour appuyer la thèse un peu confuse du faux Oswald.

Même si divers éléments ont démontré que c'est sans le moindre doute Oswald qui était à l'ambassade Cubain (dont la demande de visa, rendue publique par les cubains assez récemment et qui porte la photo d'Oswald), l'épisode reste intriguant, si ce n'est que du fait que Contreras ne semble pas parler anglais et que Oswald ne parlait pas espagnol.

D'après Contreras, il était avec différents amis au moment de la rencontre et suite à celle-ci, il aurait contacté le consul Azcue pour intercéder en faveur de LHO dans l'obtention d'un visa vers Cuba.

Azcue lui aurait alors dit de ne pas avoir d'autre contact avec Oswald.

Apparemment, personne n'a jamais demandé ou obtenu confirmation de l'histoire ni des amis de Contreras, ni de Azcue, ce qui semble encore affaiblir le témoignage de Contreras.

Cependant je me demande : Azcue a été interrogé à plusieurs reprises. est-ce que quelqu'un lui a jamais demandé de confirmer l'épisode où Contreras l'aurait contacté?

Nicolas Bernard
Samedi 18 septembre 2004 à 12h22 #11475 Modification de ce message Citer ce message
> Oscar Contreras est l'étudiant mexicain qui
> dit avoir rencontré Lee Harvey Oswald. Sa
> description ne colait pas avec LHO et
> Contreras a été utilisé par Summers notamment
> pour appuyer la thèse un peu confuse du faux
> Oswald.

Ladite "thèse un peu confuse" est appuyée par quantité d'éléments déjà rappelés sur ce forum.

Certes, la visite d'Oswald à l'ambassade d'URSS de Mexico a été attestée par des membres du personnel - voir notamment Norman Mailer, "Oswald, un mystère américain", Plon, 1995, p. 502-509, qui reproduit de longs passages de l'ouvrage de Netchiporenko. Il semble, toutefois, qu'au cours du séjour mexicain de notre futur "assassin présidentiel", un individu ait appelé par téléphone cette ambassade et se soit fait passer pour Oswald. En effet, le FBI a enregistré une conversation téléphonique entre ce prétendu Oswald et l'ambassade. Or, après examen de l'enregistrement par le Bureau, le directeur du FBI, John Edgar Hoover en personne, a tenu les propos suivants au Président Johnson : "That picture and the tape do not correspond to this man's voice, nor to his appearance. In other words, it appears that there is a second person who was at the Soviet embassy down there."

Voir : [ Lien Web ]



> Même si divers éléments ont démontré que c'est
> sans le moindre doute Oswald qui était à
> l'ambassade Cubain (dont la demande de visa,
> rendue publique par les cubains assez
> récemment et qui porte la photo d'Oswald),

Non, le seul élément qui indiquerait qu'Oswald a rendu visite au consulat cubain, c'est cette demande de visa avec photo d'Oswald :
[ Lien Web ]

Rappelons que selon la version officielle, le 27 septembre 1963, un individu se présentant sous le nom d'Oswald aurait provoqué du grabuge dans ledit consulat, devant le manque d'empressement du personnel à lui délivrer un visa de transit pour se rendre en URSS via Cuba.

Première difficulté, le fait que ledit individu ait présenté une carte de membre du Parti communiste américain, alors qu'Oswald n'en était pas membre (mais il a pu en faire un fabriquer une ?).

Deuxième difficulté : le fait que le consul de Cuba à Mexico, Eusebio Azcue, n'ait pas reconnu en Oswald le personnage qui avait rendu visité au consulat le 27 septembre 1963. Azcue, qui par trois fois a eu affaire à "Oswald" au cours de cette journée et le lendemain, a déclaré qu'"Oswald" était... blond, tout en précisant longuement en quoi l'individu appelé "Oswald" ne correspondait pas à notre Lee Harvey Oswald...

Extrait de sa déposition devant le HSCA :

Mr. CORNWELL. What color hair did the individual have to the best of your memory who visited the consulate?

Senor AZCUE. He was blond, dark blond.

Mr. CORNWELL. Did the individual you saw in the movie, the person who was killed by Jack Ruby, resemble more closely the individual in these photographs to your memory than the individual who visited the consulate?

Senor AZCUE. I believe so.

[...]

On montre à Azcue la photo de passeport d'Oswald, dite pièce JFK F-434 :

Mr. CORNWELL. Did the individual who visited the consulate look like that individual?

Senor AZCUE. No.

Mr. CORNWELL. What differences were there?

Senor AZCUE. Many differences. The individual who visited the consulate is one whose physiognomy or whose face I recall very clearly. He had a hard face. He had very straight eyebrows, cold, hard, and straight eyes. His cheeks were thin. His nose was very straight and pointed. This gentleman looks like he is somewhat heavier, more filled, his eyes are at an angle with the outside of his eye, at an angle with his face. I would have never identified him or recognized him. I believe I can recall with fairly good accuracy the individual in such a way that I could recognize him now in a group of 100, that is better than a photograph of him because obviously during a period of 15 years he might change. I think I could recognize him, and this is not him.


Troisième difficulté, le fait que l'assistante du consul, Sylvia Duran (qui n'était pas cubaine mais mexicaine), a, dans un rapport pondu juste après cet événement, donné une description d'Oswald qui ne correspondait pas non plus à celle que l'on connaît (Oswald étant décrit comme BLOND et de grande taille) - mais elle devait changer d'avis ensuite (ayant été, soit dit en passant, été mise par deux fois en état d'arrestation par les autorités mexicaines, la première fois le 22 novembre 1963). Encore qu'elle devait déclarer en 1978 qu'elle n'était pas tout à fait certaine en fin de compte qu'Oswald était bien la personne qui lui avait rendu visite le 27 septembre 1963.

Extrait de sa déposition devant le HSCA (j'ai souligné les points importants) :

CORNWELL - Okay. And you also I believe pointed to number 57 when you went through the book.

TIRADO - Yes.

CORNWELL - And who do you think that is?

TIRADO - Oswald.

CORNWELL - Lee Harvey Oswald. Now, many of the pictures in the book are not that clear, of course. When you saw him the first time in the book, you indicated that that looked like him except that as you recalled him, he had EITHER BLUE OR GREEN EYES AND BLOND HAIR. Correct?

TIRADO - Yes.

C'est un grand moment. Les enquêteurs du HSCA ont pointé une contradiction dans la vision qu'avait Sylvia Duran d'Oswald. Celle-ci va essayer de se rattraper en jouant un peu sur les mots. De blonde, la chevelure de l'homme qui s'est amené au consulat cubain va simplement passer au clair...

CORNWELL - When you say BLOND hair, what color is that? Is it very light?

TIRADO - Light.

CORNWELL - Let's see if we can find an example. Looking in the second book--that's all you found in the first book, correct?

TIRADO - Yes.

CORNWELL - All right. Looking in the second book, uh, take as an example, Number 266 04 268, would that be basically what you recall to be the color of his hair, blond?

TIRADO - Yes. Here it looks very, very light, not that light.

CORNWELL - Okay. That would be what you describe as blond but your memory is that it was close but not quite as light as that?

TIRADO - Yes.

CORNWELL - Okay, but the tape recorder was back away from us so just to make sure we got that answer, you picked out in the first book photograph #57. You stated that it looked like the way you recalled the man who came ot the Consulate except that he had blue or green eyes and blond hair. And then we were trying to determine what shade you recall the blond hair being, and I asked you--all these are black and white--if it would be similar to photos #266 and #268 in the book 7549? And you said in those pictures that it looks very light and that it would not have been that light, quite that light to your memory. Is that right?

TIRADO - Yes.(Long break.)

CORNWELL - I don't know how, working with black and white photos, we can do much better than that? But--

TIRADO - A little lighter than my eyebrows? There's another photo...In the second book, number 26 or 27. You also pointed to those photos when you went through the book. Would the color of that hair approximate the way you remember it?

TIRADO - No, because he had very light, almost white...

CORNWELL - Okay, again, it would be not as light as that?

TIRADO - No.

En somme, on ne peut vraiment pas déterminer, compte tenu de la déposition de Madame Tirado née Duran, que cette dernière a formellement reconnu Oswald dans la personne qui a rendu visite au consulat cubain de fameux 27 septembre 1963.

Je rappelle qu'en novembre 1963, Sylvia Duran a été arrêtée deux fois par les autorités mexicaines, la CIA ayant apparemment eu droit de regard sur cette arrestation. Jusqu'à sa comparution devant le HSCA, elle avait apparemment passé sous silence cet épisode de sa vie.

Certes, les experts en écriture du HSCA ont certifié que les signatures d'Oswald sur la demande de visa étaient authentiques. Le problème est que le consul Azcue a déclaré que l'employée de bureau en charge de la demande d'"Oswald" (Sylvia Duran, donc) avait laissé ce dernier partir du consulat avec le formulaire de demande. D'où l'hypothèse soulevée par certains : la signature d'Oswald aurait été contrefaite, ou bien la personne en question aurait obtenu la signature d'Oswald, qui se trouvait bien à Mexico. Cette dernière hypothèse se trouverait confirmée par le fait que l'individu est retourné au Consulat avec 5 photos d'identité qui représentaient Oswald, comme demandé par le personnel. Ajoutons que si l'on en croit Antony Summers, il semble que les photos n'aient pas été effectuées à Mexico (Oswald, sur la photo, porte une cravate alors qu'il n'en avait pas au consulat, ni à Mexico)...

En tout état de cause, Sylvia Duran aurait remarqué que les photos ne correspondaient pas au personnage ! Est-ce si sûr ? Selon Azcue, "occupée comme elle était, elle doit avoir probablement collé la photographie sur la demande de visa sans vérifier." Il est vrai que Oswald ayant provoqué tant de remous au cours de sa visite, Sylvia Duran pouvait avoir hâte d'en finir avec cet encombrant personnage.

Autre hypothèse, soulevée par Gaeton Fonzi, ex-enquêteur pour le HSCA : le montage aurait été effectué à l'intérieur des locaux du Consulat par un agent de la CIA intégré au personnel. Pourquoi pas ? Mais cela reste une hypothèse, comme celles présentées plus haut.

Cela étant dit, je dois admettre que je vois mal pourquoi les hypothétiques conspirateurs n'auraient pas tout simplement laissé Oswald agir à sa guise au consulat cubain. Son comportement tel que relaté par les membres du personnel de l'ambassade soviétique indique qu'il pouvait manifester des signes d'énervement et de perte de self-control. Envoyer un autre individu se faire passer pour Oswald au consulat cubain complique quelque peu la procédure, non ?

Or, pourtant, tout indique que l'homme se présentant sous le nom d'Oswald n'était pas Oswald.


> l'épisode reste intriguant,

C'est le moins que l'on puisse dire.


> si ce n'est que du fait que Contreras ne
> semble pas parler anglais et que Oswald ne
> parlait pas espagnol.

C'est effectivement un argument de Gerald Posner ("Case Closed", Anchor Books, 1994, p. 192). Seulement un détail cloche, qui ne semble pas être venu à l'esprit de ce chercheur : Contreras n'était pas seul lorsqu'"Oswald" l'a approché. D'autres étudiants ont fort bien pu essayer de traduire ce que disait "Oswald". Et lorsque l'on partage les mêmes idéaux politiques, les barrières linguistiques sont plus facilement franchissables...


> D'après Contreras, il était avec différents
> amis au moment de la rencontre et suite à
> celle-ci, il aurait contacté le consul Azcue
> pour intercéder en faveur de LHO dans
> l'obtention d'un visa vers Cuba.
> Azcue lui aurait alors dit de ne pas avoir
> d'autre contact avec Oswald.

En effet.


> Apparemment, personne n'a jamais demandé ou
> obtenu confirmation de l'histoire ni des amis
> de Contreras, ni de Azcue, ce qui semble
> encore affaiblir le témoignage de Contreras.

Les amis de Contreras n'ont pas été retrouvés. Quant à Azcue, il n'a jamais été interrogé à ce sujet.

S'agissant de la crédibilité de Contreras, divers éléments doivent être indiqués :

1) Posner discrédite les propos tenus par Contreras à Summers en invoquant, non par les produits de sa propre enquête sur le personnage (pas du tout), mais... les propos tenus par ce même Contreras au journaliste Mark Redhead (Tampico, 3 juin 1986). A aucun moment, il ne s'interroge sur ce qui pourrait pousser Contreras à s'autodiscréditer, et à se montrer peu désireux de témoigner. A aucun moment il ne semble se rappeler que Contreras est un castriste mexicain, qui a eu des démêlés avec le gouvernement du Mexique, et qu'il ne souhaite peut-être pas en rajouter...

2) Le fait est qu'entre 1967 et son interview avec Summers, Contreras n'a pas varié dans ses déclarations.

3) Enfin, ce qu'omet de signaler Posner, c'est que Contreras, à en croire un interrogatoire mené par le FBI, était membre d'un groupe révolutionnaire pro-castriste - voir Gus Russo, "Live by the Sword", Bancroft Press, 1998, p. 553. Mais Contreras s'est montré très réticent à répondre au FBI, ce qui peut se comprendre de la part d'un pro-castriste face à une organisation réputée "fasciste".

4) Etant donné les opinions politiques de Contreras, je le vois mal mentir à propos du fait qu'"Oswald" l'aurait approché (une telle déclaration risquait dans tous les cas d'attirer l'attention sur Castro, de même que sur Contreras, qui n'avait franchement pas besoin d'une enquête de la CIA et du FBI à son propos). Peut-être s'agissait-il d'une opération d'intox balancée par les services de renseignements de La Havane, histoire de renforcer les allégations de Garrison sur l'implication de la CIA et de ses "faux Oswald" ?


> Cependant je me demande : Azcue a été
> interrogé à plusieurs reprises. est-ce que
> quelqu'un lui a jamais demandé de confirmer
> l'épisode où Contreras l'aurait contacté?

Non, personne - à ma connaissance. Ni le HSCA, ni Summers, pas même Posner...

Teigne warreniste
Samedi 18 septembre 2004 à 14h47 #11477 Modification de ce message Citer ce message
Oswald était à Mexico lors de l'appel du 1er octobre 1963 au consulat sovétique, c'est à partir de cet appel que la CIA a commencé à constituer un dossier sur "Lee Henry Oswald".

Les fameuses photos de "Mystery Man" ont été prises cette même journée, mais Oswald n'a jamais mis les pieds, ni au consulat cubain, ni au consulat soviétique après le 27 septembre 63. Oleg Nechiporenko prétend connaître "Mystery Man", mais ne dévoile pas son identité dans son livre... James P. Hosty affirme qu'il s'agissait d'un simple marin soviétique venu faire rebouveller ses papiers...

Alex42
Samedi 18 septembre 2004 à 19h48 #11478 Modification de ce message Citer ce message
"tout indique que l'homme se présentant sous le nom d'Oswald n'était pas Oswald."

Hum. Le seul véritable élément qui permet de douter, c'est Azcue. Duran est, tout au plus, inutilisable dans un sens comme dans l'autre, mais rappelons quand même qu'elle a reconnu Oswald sur photo.
TOUS les autres éléments indiquent qu'il s'agissait d'Oswald (écriture, photo, ses propres déclarations).

Teigne warreniste
Samedi 18 septembre 2004 à 20h43 #11479 Modification de ce message Citer ce message
La demande de visa faite au consulat cubain a été bien faite par Oswald, c'est bien sa photo et sa signature qui apparaissent sur la demande. Les documents d'entrée et de sortie du Mexique confirment la présence de Oswald au Mexique du 26 septembre jusqu'au 3 octobre 63...

Nicolas Bernard
Samedi 18 septembre 2004 à 23h06 #11481 Modification de ce message Citer ce message
Alors bis repetita...

Certes, les experts en écriture du HSCA ont certifié que les signatures d'Oswald sur la demande de visa étaient authentiques. Le problème est que le consul Azcue a déclaré que l'employée de bureau en charge de la demande d'"Oswald" (Sylvia Duran, donc) avait laissé ce dernier partir du consulat avec le formulaire de demande. D'où l'hypothèse soulevée par certains : la signature d'Oswald aurait été contrefaite, ou bien la personne en question aurait obtenu la signature d'Oswald, qui se trouvait bien à Mexico. Cette dernière hypothèse se trouverait confirmée par le fait que l'individu est retourné au Consulat avec 5 photos d'identité qui représentaient Oswald, comme demandé par le personnel. Ajoutons que si l'on en croit Antony Summers, il semble que les photos n'aient pas été effectuées à Mexico (Oswald, sur la photo, porte une cravate alors qu'il n'en avait pas au consulat, ni à Mexico)...

En tout état de cause, Sylvia Duran aurait remarqué que les photos ne correspondaient pas au personnage ! Est-ce si sûr ? Selon Azcue, "occupée comme elle était, elle doit avoir probablement collé la photographie sur la demande de visa sans vérifier." Il est vrai que Oswald ayant provoqué tant de remous au cours de sa visite, Sylvia Duran pouvait avoir hâte d'en finir avec cet encombrant personnage.

Autre hypothèse, soulevée par Gaeton Fonzi, ex-enquêteur pour le HSCA : le montage aurait été effectué à l'intérieur des locaux du Consulat par un agent de la CIA intégré au personnel. Pourquoi pas ? Mais cela reste une hypothèse, comme celles présentées plus haut - ce d'autant que Sylvia Duran a la réputation d'être un agent double ou triple (voir Gus Russo, "Live by the Sword", op. cit.).

Nicolas Bernard
Samedi 18 septembre 2004 à 23h16 #11482 Modification de ce message Citer ce message
> Le seul véritable élément qui permet de
> douter, c'est Azcue.

Faux. Par ailleurs, un individu s'est bel et bien fait passer pour Oswald en appelant par téléphone l'ambassade soviétique.


> Duran est, tout au plus, inutilisable dans un
> sens comme dans l'autre, mais rappelons quand
> même qu'elle a reconnu Oswald sur photo.

Le rapport de Duran rédigé après la visite d'"Oswald" constitue un document de première main, tapé alors que la mémoire de la Mexicaine est encore fraîche. Et ce rapport décrit "Oswald" comme blond et de grande taille...


> TOUS les autres éléments indiquent qu'il
> s'agissait d'Oswald

Faux. Les éléments les plus fiables prouvent le contraire (témoins, écoutes téléphoniques...).


> (écriture,

Le type s'est absenté du consulat - personne ne l'a vu remplir le formulaire.


> photo,

Elle représentait Oswald avec une cravate - or, lorsqu'il est censé visister le consulat, il n'en possède pas. Ce qui interdit de penser qu'il a pris les photos à Mexico, entre son départ et son retour au consulat. Par contre, un imposteur a très bien pu les récupérer quelque part.


> ses propres déclarations).

Lesquelles ? Au demeurant, elles ne prouvent rien, Oswald ayant très bien pu se contenter d'obéir aux ordres de son supérieur local, qui exigeait de lui de se faire passer pour un allumé de la gâchette favorable à Fidel Castro.

Nicolas Bernard
Samedi 18 septembre 2004 à 23h32 #11483 Modification de ce message Citer ce message
Et pour finir, si Oswald s'est bel et bien rendu au consulat cubain :

1) Pourquoi Sylvia Duran, dans son rapport pondu peu après, l'a-t-elle décrit comme étant blond et de grande taille ?
2) Pourquoi le consul Azcue n'a-t-il pas reconnu Oswald ?
3) Qui était l'homme qui s'est fait passer pour Oswald lors d'un appel téléphonique adressé à l'ambassade soviétique ?
4) Qui était l'homme apparaissant sur les photographies remises à la CIA par la Commission Warren et censées représenter Oswald ?

oswaldiste
Lundi 20 septembre 2004 à 12h27 #11488 Modification de ce message Citer ce message
Pour moi l’affaire « Mexico » reste quand même problématique et s’inscrit dans un dossier plus large des différentes apparitions d’Oswald suspectes :
- la présence d’Oswald chez Sylvia Odio
- l’affaire du stand de tir
- l’affaire de l’armurerie
- l’affaire du concessionnaire

Je ne mentionnerais pas les différentes apparitions d’Oswald au Caroussel Club qui sont pour moi beaucoup moins crédibles.

Quoiqu’il en soit, un certains nombre de témoins ont vu « Oswald » à différents endroits et surtout pour des faits assez bizarres.

Sur l’affaire de Mexico, la présence d’Oswald est avérée :
- témoins qui l’ont vu dans le bus
- témoins sur place
- billet de son trajet fournis par Marina (il me semble)

Donc Oswald était à Mexico. Mais comme le faisait remarquer judicieusement (encore une fois) Nicolas, certains faits restent troublants :
- les fameuses photos que la commission Warren a osé reprendre dans son rapport en disant qu’il s’agissait d’Oswald !
- la CIA qui dit s’être « trompée » quant à ces photos
- l’appel d’un Oswald identifié comme n’étant pas du LHO que nous connaissons…

Des faits troublants quand même…

Cela dit sur la description faite par Duran : grand et blond :
- Duran est mexicaine et les mexicains ont une taille moyenne assez basse. Oswald mesurait 1m78, pour un mexicain cela peut être considéré comme « grand »
- Duran ne dit pas qu’il était blond, mais « dark blond » ce qui veut dire châtain. On ne parle donc pas d’une chevelure type suédoise, mais bien de quelqu’un de châtain… couleur assez passe partout qui permet juste de dire que la personne n’était pas d’un brun foncé, ni d’un blond type albinos.

Teigne warreniste
Lundi 20 septembre 2004 à 14h34 #11492 Modification de ce message Citer ce message
Sylvia Duran a avoué en 1993 devant les caméras de Frontilne (PBS) avoir bel et bien reconnu Lee Harvey Oswald comme l'homme qui était venu au consulat cubain à 2 ou 3 reprises fin septembre 63...

Alex42
Mardi 21 septembre 2004 à 09h55 #11504 Modification de ce message Citer ce message
"1) Pourquoi Sylvia Duran, dans son rapport pondu peu après, l'a-t-elle décrit comme étant blond et de grande taille ?"

Voir Oswaldiste, et Duran, comme vous l'indiquez vous-même par ailleurs, s'est expliquée sur le sujet.

"2) Pourquoi le consul Azcue n'a-t-il pas reconnu Oswald ?"

Parce qu'il n'est pas physionomiste?
Excusez-voi, mais c'est quoi pour des questions, ça?

"3) Qui était l'homme qui s'est fait passer pour Oswald lors d'un appel téléphonique adressé à l'ambassade soviétique ?"

Cet appel téléphonique a-t-il existé?

"4) Qui était l'homme apparaissant sur les photographies remises à la CIA par la Commission Warren et censées représenter Oswald ?"

Vous en savez autant que moi sur le sujet.

Un autre question pourrait être "pourquoi la CIA, qui serait complice d'un abracadabrant remplacement de Oswald, commetrait-elle la double bêtise d'utiliser un blond pour un remplacement, et un autre type pour un autre, et ajouterait à la bêtise d'envoyer la photo de l'imposteur".

Une autre bonne question serait aussi: "Oswald ayant annoncé à sa femme la raison de son voyage à Mexico, l'ayant expliqué à des compagnons de voyage sur la route, étant arrivé à Mexico, pourquoi serait-il nécessaire d'envoyer un remplaçant?????"

oswaldiste
Mardi 21 septembre 2004 à 10h29 #11505 Modification de ce message Citer ce message
Concernant ce fameux appel téléphonique, il semblerait que cette info vienne du FBI non?
Dans cette hypothèse pourquoi le FBI aurait parlé de cet appel téléphonique bidon?
Ils ont quand même déployé pas mal d'efforts et de sueur pour que seule la version officielle soit validée, quitte à garder certaines informations???

J'avoue que pour moi Mexico reste un peu un mystère...
Car on peut également se poser d'autres questions:
- Oswald était quand même quelqu'un de très discret. Pendant son mois passé à TSBD, il s'est montré plus que réservé, ne parlant avec personne. Il ne parlais pas, était très solitaire, ne se mélangeait avec personne... Pourquoi donc pendant son trajet se serait-il fait remarquer en parlant de façon ouverte et expansive avec toutes ces personnes?
- Il me semble (j'utilise beaucoup de conditionnel, car aujorud'hui je suis fatigué, donc je suis pas sur de ma mémoire lol) qu'Oswald avait poussé Marina à faire des demandes pour retourner en Russie (les pièces à conviciton des annexes du rapport Warren sont truffées de ces lettres de marina). Dans ce cas, pourquoi lui faire une demande pour Cuba? Si c'était le bon père de famille que tout le monde (parmi les partisans du complot) décrit, pourquoi envoyer Marina vers l'URSS alors que lui allait vers Cuba? Car son but n'était pas de retourner en URSS, car il n'est allé à l'ambassade d'URSS que lorsqu'on lui a dit qu'il avait besoin de ce visa pour obtenir celui de Cuba non?

Merci pour vos éclaircissements (encore) et désolé pour mes phrases qui, à la relecture de mon message, paraissent très très longues ;)

Alex42
Mardi 21 septembre 2004 à 11h35 #11506 Modification de ce message Citer ce message
"Pourquoi donc pendant son trajet se serait-il fait remarquer en parlant de façon ouverte et expansive avec toutes ces personnes?"

Parce qu'il est en train de réaliser son rêve, enfin du moins le croit-il. L'histoire de LHO est faite de travaux qui le font copieusement ch..., ce qu'il ne manque pas de faire savoir.
Il se sent visiblement en décalage par rapport à ces types qui ont le même boulot con que lui, mais qui semblent d'en satisfaire, et se satisfaire de leur vie.
Ceci explique son isolement volontaire (outre que LHO a semble-t-il toujours été un taiseux).
Son comportement pendant le trajet vers le Mexique s'explique sans doute par une certaine euphorie qu'il ressent : ce voyage est censé aboutir à lui donner la nouvelle vie qu'il recherche depuis toujours sans la trouver.

"Si c'était le bon père de famille que tout le monde (parmi les partisans du complot) décrit, pourquoi envoyer Marina vers l'URSS alors que lui allait vers Cuba? Car son but n'était pas de retourner en URSS, car il n'est allé à l'ambassade d'URSS que lorsqu'on lui a dit qu'il avait besoin de ce visa pour obtenir celui de Cuba non?"

Eh bien ce n'était pas un bon père de famille :-)
Si je ne me trompe, Oswald lui-même annonçait à l'ambassade Cubain que son but était de passer à Cuba et de continuer vers l'URSS.
Il est difficile de dire quelle était en définitive sa destination, mais il semble bien qu'à ce moment là, Cuba constituait pour lui un premier choix, l'URSS étant le second.
Il est vrai qu'il connaissait le système soviétique. Et même si celui-ci l'avait déçu, la difficulté à trouver un emploi et une vie décente aux USA finissait par rendre doux le souvenir de l'URSS, où il avait au moins une certaine aura chez les ploucs :-)
Posner estime que les premiers courriers, envoyés par Marina seule, étaient une forme de torture morale de la part de LHO. Quoi qu'il en soit, il finit par lui-même demander un visa, mais vu ses remarques sur le système soviétique, il ne fait pas de doute que son enthousiasme pour l'URSS était assez faible.
Il me semble pourtant qu'avant de partir pour le Mexique, Oswald promet à sa femme qu'il la fera venir.

oswaldiste
Mardi 21 septembre 2004 à 11h51 #11507 Modification de ce message Citer ce message
En l'absence actuelle des protagonistes pro complot, je vais me faire l'avocat du diable:
Oswwald était euphorique dans le bus, il se fait remarquer... mais alors pourquoi ce silence radio durant son séjour à Mexico? Mis à part ses escapades aux ambassades, on ne sait pas trop ce qu'il a fait... Il est redevenu très silencieux dès lors qu'il est arrivé à sa destination finale?
(bon ok j'avoue que le fait qu'il ne parle pas espagnol dans un pays où on ne parle pas anglais ne facilite pas les choses...)

Petite question en passant: ce Braden/brading qu'il a rencontré dans le bus était un personnage louche non? ce fait est avancé par des partisans du complot il me semble? Il aurait peut être été en contact avec David Ferrie à la Nouvelle Orléans il me semble?
(je pose cette question pour m'éviter des recherches si jamais vous aviez toutes les connaissances dans vos mémoires encyclopédiques).

Alex42
Mardi 21 septembre 2004 à 12h02 #11508 Modification de ce message Citer ce message
Je n'ai pas accès à mes infos pour le moment.
Seul souvenir : les partisans du complot ont réussi à trouver dans le bus un type qui avait un vague lien avec la CIA.
Perso, je ne vois pas ce que celà a d'extraordinaire : il y a bien des types qui ont retrouvé les prédictions de Nostradamus dans les mesures du couloir principal de la grande pyramide :-)

oswaldiste
Mardi 21 septembre 2004 à 12h16 #11509 Modification de ce message Citer ce message
Et bien en fait ce qui est louche c'est quand même le pédigre de ce mister Jim Braden (ou Eugene Hale Brading de son vrai nom):
- il était à Dallas le 21 novembre dans une suite pour affaire avec H. L. Hunt (soupsonné par mister Reymond dans son dernier témoin...)
- il a été arrété le 22 novembre pour conduite suspecte: il était dans le Dal Tex Building pour "chercher une cabine téléphonique" et relaché par la suite
- ce soir là il a eu une visite à son hotel: de Jack Ruby!
- il était lié avec la pègre de la nouvelle orléans voire même Carlos Marcello, et David Ferrie
- il a été arrété (un de ses 35 arrestations quand même! beau score...) en 68 pour sa présence douteuse à l'hôtel Ambassador... durant le meurtre de RFK!

Ca fait beaucoup pour un seul homme quand même non?

D'où ma question en fait: est-ce que tout ça est vrai? quelle est la part de vérité, de fabulation?

Cela dit, si tu as pas tes notes, je suis pas pressé moi ;)

Nicolas Bernard
Mardi 21 septembre 2004 à 12h17 #11510 Modification de ce message Citer ce message
> Sylvia Duran a avoué en 1993 devant les
> caméras de Frontilne (PBS) avoir bel et bien
> reconnu Lee Harvey Oswald comme l'homme qui
> était venu au consulat cubain à 2 ou 3
> reprises fin septembre 63...

C'est un témoignage formulé trente ans après, et que dément son rapport initial.


> Voir Oswaldiste, et Duran, comme vous
> l'indiquez vous-même par ailleurs, s'est
> expliquée sur le sujet.

Correction : Sylvia Duran ne s'est pas expliquée sur le sujet, elle s'est embrouillée sur le sujet. Voir supra.

D'ailleurs, Sylvia Duran a décrit Oswald comme étant BLOND, et non pas châtain - voir son témoignage supra.

Vous et Oswaldiste avez confondu les témoignages d'Azcue et de Duran. Duran parle bien d'un type blond (voire aux cheveux clairs). C'est Azcue qui décrit Oswald comme étant blond, sinon châtain : seulement, pas de bol pour vous, il ne reconnaît pas Oswald... ;-)


> Parce qu'il n'est pas physionomiste?
> Excusez-voi, mais c'est quoi pour des
> questions, ça?

Azcue ne reconnaît pas Oswald parce que ce n'est pas Oswald qui s'est rendu au Consulat.


> Cet appel téléphonique a-t-il existé?

[ Lien Web ]


> Vous en savez autant que moi sur le sujet.

Il serait pourtant simple, pour la CIA, de produire une seule photo - une seule - d'Oswald entrant au consulat cubain. Comme l'a déclaré le général Fabian Escalante, ancien responsable de la Sécurité d'Etat cubaine : « All our embassies are watched by the CIA, and Mexico was no exception. From a building in front of our embassy, CIA agent Alberto Rodriguez Gallego photographed everybody who entered and exited our embassy. How did it come to be possible, if Oswald was there on three occasions on different days, for him not to have gotten his picture taken ? »

Cela fait quarante ans qu'on attend. Et toujours rien en vue.


> Un autre question pourrait être "pourquoi la
> CIA,

Pourquoi la CIA ?


> qui serait complice d'un abracadabrant
> remplacement de Oswald, commetrait-elle la
> double bêtise d'utiliser un blond pour un
> remplacement, et un autre type pour un autre,
> et ajouterait à la bêtise d'envoyer la photo
> de l'imposteur".

Ce n'est pas à moi de répondre à cette question. L'Executive Order n° 11130 du Président Johnson imposait à la Commission Warren de "découvrir, évaluer et exposer les faits relatifs à l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy". En l'occurrence, elle a un peu bâclé son travail...


> Une autre bonne question serait aussi: "Oswald
> ayant annoncé à sa femme la raison de son
> voyage à Mexico, l'ayant expliqué à des
> compagnons de voyage sur la route, étant
> arrivé à Mexico, pourquoi serait-il nécessaire
> d'envoyer un remplaçant?????"

Ce n'est pas à moi de répondre à cette question. L'Executive Order n° 11130 du Président Johnson imposait à la Commission Warren de "découvrir, évaluer et exposer les faits relatifs à l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy". En l'occurrence, elle a un peu bâclé son travail...

Nicolas Bernard
Mardi 21 septembre 2004 à 12h25 #11513 Modification de ce message Citer ce message
> Seul souvenir : les partisans du complot ont
> réussi à trouver dans le bus un type qui avait
> un vague lien avec la CIA.

Un des passagers de l'autocar qui a transporté Oswald jusqu'à Mexico s'appelait Albert Osborne, aussi connu sous le nom de John Howard Bowen, qui a déclaré plus tard au FBI être prédicateur. Il était membre de l'extrême-droite américaine. Mais ce n'est sans doute qu'une coïncidence. A aucun moment ce nom ne réapparaît dans l'Affaire.

oswaldiste
Mardi 21 septembre 2004 à 16h25 #11525 Modification de ce message Citer ce message
Tiens j'ai du m'emmeler dans les noms entre Bowen et Braden moi...
ça m'apprendra à écrire des trucs sans vérifier (bon d'un autre côté du boulot je peux pas faire grand chose non plus...)

oswaldiste
Mardi 21 septembre 2004 à 16h37 #11527 Modification de ce message Citer ce message
"Ce n'est pas à moi de répondre à cette question. L'Executive Order n° 11130 du Président Johnson imposait à la Commission Warren de "découvrir, évaluer et exposer les faits relatifs à l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy". En l'occurrence, elle a un peu bâclé son travail..."

Elle a carrément baclé son travail on peut le dire! bien des choses sont restées floues après le passage de la dépression Warren! Si cela avait été un ouragan, elle aurait soufflé beaucoup plus fort pour débusquer le moindre indice! ce qu'elle n'a pas fait!(je me demande si je ne suis pas influencé par l'actualité météorologique dans mes analogies).

Bref la commission Warren a bien passé sous silence bien des choses qui ne l'arrangeait pas! La preuve étant qu'elle est allé jusqu'à publier les photos "d'Oswald" sortant de l'ambassade de Cuba à Mexico lol....

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: La victoire de Kennedy Th. White L'héritage des Kennedy Theodore C. Sorensen La fausse énigme de Dallas Armand Moss Avec Kennedy Pierre Salinger Le jour où Kennedy fut assassiné Luc Bernières Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...