Moi, Jackie Kennedy
Jacqueline Monsigny
Prix: 18.05 €
J'ai tué Kennedy
Montalban
Prix: 5.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Bonne lecture à tous! n°8

1 message

Personne
Mercredi 1er septembre 2004 à 03h05 #11234 Modification de ce message Citer ce message
75°- Pourquoi les agents du FBI auxquels s'était adressé Richard Randolph Carr lui ont ils ordonné de se taire?

Faudrait le demander à RR Carr...

Ben voyons. Ce qui signifie que Randolph Carr connaît la raison pour laquelle les agents du FBI lui ont demandé de se taire. Super cela prouve que les faits qu’il a constatés et qu’il a ramenés embarrassaient le FBI. Et donc qu’ils étaient vrais. Randolph Carr a aperçu un homme blanc à la fenêtre du 5ème du TSBD, équipé d’une veste de sport et chaussé de lunettes à monture de corne. Il ne correspondait pas du tout à Oswald. Cet homme monta à port d’un break « Nash Rambler » de couleur clair conduit par un homme à la peau sombre. Ce fait a été corroboré par le Sheriff adjoint Roger Craig. Ce qui signifie vu la réaction des agents du FBI que RR disait la vérité et donc que d’autres tireurs était présent dans le TSBD. Bref que la thèse du complot n’en est pas une et que c’est bien la vérité. Merci teigne Warreniste c’est le meilleur cadeau que tu pouvais nous faire.
Ce n’est pas au témoin d’expliquer l’attitude des agents fédéraux qui sont censés enquêter et trouver la vérité. Nous nous demandons si cela a été réellement leur souci à la vue de ce fait et de ce que nous savons déjà. Le FBI du moins ses agents, pouvait être poursuivi pour intimidation de témoins et obstruction à la justice. Seul la mafia emploie ses méthodes. Ce qui en dit long sur l’intégrité des agents fédéraux du FBI à Dallas en 1963 et leurs véritables objectifs. De toute façon c’est la faute du témoin qui n’avait pas à être la !
De même, nous pouvons signaler que le cas de Randolph Carr n’est pas un cas isolé. Ed Hoffman qui s’adressa à un agent du FBI s’entendit dire : « Vous feriez mieux de vous taire, vous pourriez vous faire tuer ». Une méthode courante de l’ordre public dans cette affaire et non isolée !
Plus rigolo encore, Richard Carr qui avait vu deux hommes s’enfuir en courant du TSBD. Attitude vous en conviendrez vous-même suspecte. Les agents du FBI auxquels il s’adressa lui rétorquèrent : « si vous n’avez pas vu Lee Harvey Oswald vous ne nous intéressez pas ». Ha bon ? Nous nous trompons ou c’est bien le FBI qui enquêtait sur la mort du président Kennedy ?
Arnold Rowland, étudiant attendant le cortège à 12h15, qui leva les yeux sur le TSBD aperçu à la fenêtre du « sniper lair », un homme à la peau sombre. Sur la fenêtre située à l’autre bout de la façade, il aperçut un homme avec un fusil. Le lendemain il se rendit au FBI qui lui fit comprendre que « ce qu’il avait vu n’avait rien à voir avec l’assassinat de Kennedy » D’après son témoignage c’est tout juste « si ils ne m’ont pas demandé de l’oublier » ! Ah bon ? On parlait pourtant bien du TSBD et 15 minutes avant le passage du cortège. Bof ! Tant pis ce sera pour une autre fois !

76°- Comment Jack Ruby a t'il pu pénétrer dans le sous sol du commissariat de Dallas le soir du 24 novembre 1963?

En passant à côté du fourgon blindé pendant que le policier de garde était occupé à autre chose...

Ce sujet a déjà été abordé et nous savons que c’est impossible. En plus les policiers de garde étaient deux. Voir la question précédente n°42.

77°- Pourquoi lorsque le Dr Fink a désiré explorer le cheminement de la balle dans le dos un officier supérieur lui a demandé de stopper?

encore du radottage, cette question ressemble étrangement à une autre précédemment posée..

Cette simple question montre si il est encore nécessaire de le faire et il le faut vu vos réponses super objectives, que les médecins légistes ont sauf été libre de leurs mouvements pour réaliser leurs expertises médico-légales. Quelque qu’en soit les raisons, l’autopsie ne fut pas réalisé dans les conditions nécessaires et jette un discrédit sur l’ensemble des travaux des médecins de Bethesda. A ce titre on peut carrément les exclure de l’analyse du dossier JFK. Sauf pour prouver qu’il y a eu dissimulation de la part des autorités.

Tiens d’ailleurs, Monsieur X dans son interview du 28 août 2004, indique une commission sénatoriale mandatée par la maison blanche composée des plus hautes autorités médicales et policières a déclaré que les documents de l’autopsie avait été falsifié. Cette commission s’est réunie 10 ans après le HSCA soit 1988 ou 89. Quelqu’un possède t’il des informations relatives à cette commission si oui, ou et comment ? Si ce fait est vérifié, vous êtes foutu, ni plus ni moins.


78°- Pourquoi le Secret Service n'a t'il pas respecté la loi du Texas qui obligeait l'autopsie a être effectuée dans l'état ou le décès avait eu lieu c'est à dire le Texas?

Ça n'a essentiellemet rien changé,Earl Rose qui aurait pratiqué l'autopsie si le cadavre de JFK était resté à Parkland a participé au panel dirigé par le Dr Michael Baden pour le compte du HSCA et s'est rangé du côté de la majorité...

Ben, ça nous chagrine mais vous ne répondez pas à la question. Nous avons vu cet point question n° 51, reportez vous à celle-ci s’il vous plait.
Il est vrai qu’entre participer à une autopsie en direct et à une commission du HSCA pour examiner les témoignages des praticiens et leurs résultats qui l’ont réalisé et ce 15 ans plus tard, ne change franchement pas avouons le, au contraire, beaucoup de chose. Votre message nous indique clairement qu’entre réaliser l’autopsie et la commenter plus de 15 ans plus tard à partir de documents, c’est idem !
Mais quelle performance. Le Dr Earl Rose que nous sachions, ne pu avoir le corps du président de Kennedy sous la main. L’a-t-il reconstitué avec le papier des dossiers du HSCA ? Nul ne le sait !
On peut faire dire beaucoup de chose à un corps. Parfois même en inventer ou en dissimuler. Alors 15 après et sur documents, c’est vrai que les sensations, les impressions sont pareilles. C’est évident, allons. Où avions nous la tête ?

79°- Comment se fait il sachant que 3 complots avaient déjoués durant la seule année 1963, que les services de sécurité ne furent ils pas plus soucieux de la sécurité du président et plus méticuleux encore?

Il y avait bien 300 à 400 menaces faites à JFK par année et seulement 3 ou 4 pouvaient être considérées comme "sérieuses"... Il Dallas aucune menace contre la vie du président avait été faite. La seule chose qu'on craignait vraiment c'était que des radicaux fassent un 'mauvais partie' au préseidnt comme il l'avaut fait à Adlai Stevenson un mois auparavant...

Faux. Vous répondez à coté de la question. L’attitude du Secret Service n’a pas été professionnelle. Avant même la venue de Kennedy à Dallas des tracs affichant le portrait de Kennedy et portant la mention « wanted for treason» furent distribués dans toute la ville.
[ Lien Web ]
Ce qui en disait long sur l’ambiance qui régnait à Dallas en 1963. Le Secret Service n’aurait pas du, en aucun cas relâcher sa surveillance. Même si Le président Kennedy avait demandé à être vu du plus de monde possible en roulant en voiture décapotable à sa demande, le secret service aurait du prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité du président Kennedy. Voir la question n°5 où vous nous avez par votre réponse de champion absolu, rempli d’émerveillement. Vous êtes ne nous pouvons plus le cacher, le Walt Disney du dossier JFK. Quelle magie !

Monsieur X, le 22 août 2004 a indiqué que l’unité spéciale chargée de veiller sur la sécurité de Kennedy est restée stationnés à Washington le 22 novembre 1963 ? Cette information est elle exact ? Et si oui, nous aimerions savoir pourquoi ?

80°- Sachant que le Secret Service tolère les virages à 90° au mieux comment se fait il que la limousine ai pu effectué un virage de 120°?

Est-ce bien vrai ou encore une de vos inventions?

Indiqué dans le manuel du Secret Service en 1963. Au delà de 90°, le virage oblige le véhicule présidentiel à beaucoup trop ralentir et le laisse donc plus facilement celui-ci à la merci d’éventuels tirs potentiels. Ces réponses ne sont pas inventées. Nous ne le serions pas permis. Votre honnêteté et votre objectivité quasi légendaire nous ont empêché heureusement une telle vilenie.

81°-Pourquoi des officiels du Secret Service ont ils soutenu que passer par Main Street était une infraction au code de la route?

Une autre ânerie, si tu avais lu les rapport Warren, tu vois exactement pourquoi on ne pouvait pas passer sur Main Street pour s'engager sur Stemmons Freeway...

Votre réponse est à nouveau hors sujet.
La question portait bien sur les déclarations des officiels du Secret Service. Or quand on analyse le parcours emprunté par la limousine depuis l’aéroport de Dallas, la limousine présidentielle a transgressé plus d’une dizaine de fois le code de la route. L’intérêt de cette question, que vous n’avez apparemment pas perçu était de prouver que les officiels du Secret Service ont justifié le passage sur Houston Street puis Helm Street était du au respect du code de la route par le Secret Service. Or cet argument ne tiens pas vu ce que nous venons d’écrire. Le passage emprunté par la limousine, Houston suivi de Elm Street était justifié pour une autre raison pour nous, qui était celle d’amener John Kennedy sous les tirs des tireurs d’élite disposés de part et d’autre sur Elm Street. Ceci est notre réponse. De même que les services de renseignements ont prétexté « une surcharge de papiers administratifs » pour expliquer la rentrée d’Oswald aux Etats-Unis, le Secret Service sort des réponses à l’ouest.
Le rapport Warren n’est pas une base solide pour pouvoir discuter objectivement de l’affaire JFK. Il suffit de constater vos réponses. Et nous n’inventons rien !

82°-Comment interpréter l’ordre donné par le chef des gardes du corps Emory Roberts qui se trouvait dans la voiture située juste derrière la limousine présidentielle de ne pas s’accrocher aux montants arrière ou de coté de la limousine présidentielle ?

Probablement à la demande de JFK qui ne voulait pas donner l'impression oir peur des Dallasites

Vrai, le président avait le désir de bien se faire voir ok. Mais le chef de la sécurité aurait largement pu se débrouiller tout en respectant les directives de son chef, de le protéger. Faut il rappeler que la limousine présidentielle roula toujours très lentement atteignant par endroit des vitesse de l’ordre de 10 km/h. C’est Kennedy qui désirait se faire voir le plus possible par les texans. Des agents de chaque coté marchant et encadrant la voiture aurait été parfaits ou même une autre voiture située devant la limousine aurait également été parfaite. Mais le dégagement de la vue pour les tireurs fut à coup sur pris en compte. A moins qu’on ne voulu prendre en compte le fait que le bitume voulait lui assurer admirer le président.
Le voyage à Dallas du président Kennedy représenta une occasion en or pour tous ceux qui avaient formulé le projet de l’abattre. Son parcours était rendu public, son désir de se faire voir au maximum bien que cela n’empêchait pas la prise mesures draconiennes de sécurité facilitât grandement et inopinément l’allégement trop important pour être honnête, des mesures de sécurité. Mort, le président pouvait largement être chargé comme responsable de l’allégement des ces propres mesures de sécurité. C’est ce que vous avez osé nous sortir question n°5. Nous vous invitons à y retourner en cas de mémoire défaillante. Une telle réponse démontre à quel point vous ne valez pas un interlocuteur impartial sur ce sujet. Ce qui vous est fortement préjudiciable. Ne vous en déplaise.



[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: JFK - Une jeunesse insouciante Nigel Hamilton John Kennedy, un homme de bonne volonté Marcel Lecomte La fausse énigme de Dallas Armand Moss Les roses rouges de Dallas Nerin E. Gun Le Rapport Epstein Edward Jay Epstein Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...