JFK: autopsie d'un crime d'Etat
William Reymond
Prix: 18.00 €
Les femmes Kennedy
Laurence Leamer
Prix: 7.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Bonne lecture à tous! n°5

1 message

Personne
Mercredi 1er septembre 2004 à 03h02 #11231 Modification de ce message Citer ce message
48°- Comment se fait il qu’aucun des tireurs d’élite requis pour rééditer l’exploit d’Oswald ne soit arrivé à le refaire ? (sachant qu’ils tiraient sur une cible fixe et sans décompte de temps pour le premier tir)

En 2003, dans le cadre de l'émission Unsolved History, dans l'épisode "JFK Conspiracy", un tireur d'élite, Michael Yardley, dans le cadre d'une reconstitution des tirs de Dealey Plaza, a fait mieux qu'Oswald, atteignant un mannequin à bord d'une limousine Lincoln Continental 3 fois sur 3 avec un Carcano reconstruit et vieux de 60 ans!

Votre réponse est hors sujet. C’est une habitude déplorable constante chez vous. C’est un tic nerveux ?
Donc « l’exploit » est réédité bout de 60 ans d’entraînement. Citez un lien internet que nous puissions tous allez vérifiez cette magnifique performance s’il vous plait. Et si il faut attendre 60 ans pour qu’un nouveau super tireur d’élite réédite l’exploit pour résoudre une affaire de meurtre, nous ne sommes pas rendu. Il est inconcevable que la performance de Lee Harvey Oswald ne fût pas rééditée par les meilleurs tireurs du FBI de l’époque. D’une part parce que ceux-ci étaient des professionnels aguerris et entraînés et pouvaient sans conteste largement faire mieux qu’Oswald. Et d’autre part parce que ce dernier était un piètre tireur. Consultez donc ses états de service dans les marines. Vous apprendrez notamment que sa capacité au tir le fit surnommer « shitbird ». Enfin nous ne reviendrons pas sur le choix d’une arme complètement dépassé en 1963 (plus de 20 ans d’âge) et dont les dangers d’explosion de la chambre étaient réels. Quant on veut tuer quelqu’un, on met tous les moyens. Et surtout pour un ex-marine dont la connaissance des armes à feu aurait été franchement utile pour le choix d’une arme adaptée à la situation. Et ne sortez pas que Lee Harvey Oswald était un malade mental qui ne savait pas ce qu’il faisait. Et encore moins qu’il eu un sacré coup de chance, c’est le moins que l’on puisse dire. Cette réponse est irrecevable.
Enfin pour en revenir aux tireurs réquisitionnés par la commission Warren, seule une série sur les six en 1963 égala la performance de ce chanceux de Lee Harvey Oswald et encore sur cible fixe et sans décompte de temps pour le premier tir. Et encore si 3 balles sur 3 rentrèrent, aucune ne rééditèrent l’exploit de la balle magique. Chapeau !
Oh, au point ou votre superman en est, demandez lui donc de recommencer mais avec deux mannequins cette fois. Voir quatre. Après tout l’exploit de la balle magique sera peut être à sa hauteur, qui sait ?

Libre à vous de croire ce que vous voulez.

49°- Pourquoi les constatations des médecins du Parkland Memorial Hospital et celle de ceux de la base militaire de Bethesda diffèrent ils autant et ce en moins de 8h00?

Parce que les chirurgiens de Parkland n'étaient pas médecins-lègistes et que leurs avis étaient en dehors de leurs champs de compétence.

D’une mauvaise foi incommensurable. En gros si on traduit votre phrase les médecins n’avaient pas les compétences pour s’exprimer sur la nature des blessures vues examinées et explorées sur le corps du président. Vos réponses feraient sourire n’importe quel médecin de base si elles n’étaient pas aussi nulles et aussi tordues.
Le staff médical du Parkland était tout sauf composé de débutants. Ils étaient tous habitués aux blessures par balle et n’avaient pas besoin d’être médecins légistes pour déterminer si telle ou telle blessure par balle était le fruit d’une rentrée ou d’une sortie. Et ils étaient largement plus qu’entraînés par rapport au Dr Finck qui lui, avait peu d’expérience dans les blessures par armes à feu et n’avait pas pratiqué une autopsie depuis quelques années déjà. Vous êtes impayable. Et ce n’est pas un compliment.
La encore quand on cherche la vérité, on la souci de prendre des gens bien entraînés une fois de plus ça n’a pas été le cas comme pour les films. Mais c’est sûrement de l’anti-warrenisme primaire.
Tout ceci n’explique en rien la différence des blessures constatées par des médecins texans et ceux de l’autopsie militaire. Les premiers qui étaient largement habitués aux blessures par balle et dont tous les témoignages concordent tous pour dire la même chose :
Une blessure de balle à l’entrée du cou de moins de 64 mm de diamètre (0,25 inch) et qui est une entrée de balle.
Pour la blessure à la tête, l’ensemble du staff est absolument sur de ce qu’il a vu : une grande blessure dans la zone occipito-pariétale du crâne avec de fortes pertes de matières cervicales et de sang. Plus ou moins circulaire d’un diamètre de 5 à 7 cm, l’ensemble du staff médical est sur que cette blessure est celle d’une sortie de balle. Et comme ils ont constaté les blessures moins de 15 min après les coups de feu leurs dépositions sont parfaitement recevables et surtout ils n’étaient pas soumis à des autorités militaires ou civiles en plus.
Pas comme celles des médecins légistes de la base navale qui ont reçu le corps environ 8h00 plus tard et qui ont bossé en plus, sous ordre et surveillance permanente comme vous le reconnaissez vous-même question n°54. Ca s’appelle : « saboter une autopsie avec l’armée Américaine en 10 leçons. »
A noter que toutes les déclarations de l’équipe médicale du Parkland furent minimisées et ignorées par la commission Warren. Comme de juste.
Et avec ça, le FBI fît pression sur nombre d’entre eux pour qu’ils reviennent sur leurs déclarations et modifient leurs témoignages. Ce qui n’empêcha pas nombre d’entre eux de revenir par la suite sur leurs déclarations initiales. Blessure à la gorge : entrée de balle et à l’arrière : sortie. Hum chouette, une intimidation de témoins par une agence gouvernementale, ce n’est pas magnifique ça ? Quels déconneurs au FBI, hein si ce n’étaient pas surtout des escrocs de première?
Ho et rien que pour vous ennuyez un peu plus, on peut signaler que le staff médical du Parkland était composé de plusieurs spécialistes chirurgiens, cardiologues, médecins, internes et infirmières. Et bizarrement tous ces gens qui font de la médecine tous les jours et qui se plantent dans une belle hallucination collective ? Ben voyons, gardez votre « bobinement » pour vous-même je vous prie, ça vous évitera les pires ennuis la prochaine fois.
Et contrairement aux militaires qui ont pratiqué l’autopsie à Bethesda, ils n’avaient eux aucun intérêt particulier a cacher la vérité. Et rien que pour vous cassez à nouveau les pieds, citons le témoignage du journaliste Roy Stamps qui indiqua que « l’arrière de sa tête manquait ». A corroborer avec les témoignages de l’agent Clint Hill et de Mme Kennedy, dans un entretien avec Théodore White qui furent eux assez près du corps du président pour fournir des informations de première catégorie.

P.S.: Bethesda, c'était un hôpital de la US Navy.

Ah oui, raison de plus de s’en méfier. Pour deux raisons. D’une part parce que les journalistes qui ont joué un rôle important dans l’affaire Kennedy en fournissant jusqu’ aujourd’hui encore des informations inestimables (et qui ont permis d’éviter à la vérité d’être bousillée par des gens dans votre genre) n’ont pas eu accès à la base militaire. Ce qui signifie que le maquillage d’un corps dans une salle annexe avant ou après l’autopsie est parfaitement rendue possible. Et qu’on pouvait parfaitement faire dire ce qu’on voulait au corps de Kennedy une fois dans un endroit à l’abri des regards indiscrets. Comme superviser l’autopsie par des civils et des hauts gradés, ce que le docteur Finck indiqua sous serment comme être absolument contraire au règlement en vigueur en 1963. Pas formidable ça ? C’est dans les lieux où devait régner la plus grande rigueur que la loi a été transgressée allégrement. Merçi l’US Army.
Enfin en deuxième, la règle numéro un dans l’armée est d’obéir aux ordres. Ce qui signifie que tout est possible une fois passé les quatre murs d’une base. Ce qui n’est pas possible dans un hôpital public ouvert à tout le monde, le devient parfaitement sur une base militaire. Le nombre de magouilles entourant le corps de Kennedy est trop important durant les huit heures suivant le départ de Dallas pour donner le moindre crédit à l’autopsie de Bethesda.
Résultat : une gros zéro pointé comme pour la commission Warren. Ne vous en déplaise.
Mais contredisez ce que nous avançons. Ne nous laisser pas nous fourvoyez de cette sorte !!! Cette bonne blague !!!

50°- Pourquoi le FBI a-t-il fait pression sur les médecins du Parkland Memorial Hospital afin que ceux-ci modifient leurs déclarations sur la nature des blessures constatées sur le corps du président ?

Ah oui?

Nous ne revenons pas sur ce point il vient d’être abordé à l’instant. Dites moi vous sélectionnez vous sources lorsque vous travaillez sur cette affaire ou vous le faites exprès ?

Libre à vous de croire ce que voulez.

56°- Comment le Comandant William Bruce s’est il suicidé le 29 octobre 1966 ? Sachant que sa main gauche portait des traces de mutilations et qu’il était droitier ? L’armée a toujours refusé de communiquer son dossier médical à sa famille.
Note :Le commandant Bruce a réalisé un film de l’autopsie de Bethesda.

Tiens, il a changé de nom celui-là... En Amérique du nord, ce gars là s'appellait William B. Pitzer. Rien n'indique que le suicide de Pitzer ait un rapprot avec l'autopsie de JFK...

Ah oui,, mea culpa le « Pitzer » a été oublié. Toutes nos excuses.
Il faudrait vous renseigner car le Commandant Bruce Pitzer a affirmé être présent lors de l’autopsie de Bethesda par le biais du circuit vidéo de la salle d’autopsie. Sa mort passé pour suicide à l’époque n’en était pas un. L’armée a d’ailleurs refusé de communiquer son rapport d’autopsie. Une manie courante à cette époque. La nouvelle enquête menée par le FBI a prouvé qu’il s’agissait bien d’un meurtre. Pour une fois qu’ils font correctement leur boulot dans cette affaire, signalons le. Le test aux nitrates a révélé que le commandant Bruce n’avait utilisé aucune arme et que la balle mortelle avait été tirée à plus d’un mètre de sa tête.
Quant à l’existence de son film, un collègue Dennis D. Davis a surpris le commandant Bruce en train de travailler sur un film de 16 mm ainsi que des photos de l’autopsie. David au passage a corroboré que le matériel montrait bien ce qu’avait vu les médecins du Parkland Hospital.
Une rumeur, mais après tout pourquoi pas ? Vous utilisez bien des théories comme celle de la balle magique à tort et à travers, indiquait donc que le commandant Bruce possédait des copies des radiographies effectuées pendant l’autopsie réalisée sur Kennedy.
Les marques de mutilation relevées sur son corps indiquent qu’il fut torturé. Pourquoi ? Plus que probablement pour retrouver et récupérer le film de 16 mm et ces éventuelles copies.
C’est notre avis et nous vous laissons libre de le critiquer à condition que ce soit de manière sérieuse et étayée. Ce qui ne sera pas facile vu le niveau général de vos réponses.
Libre à vous de croire ce que vous voulez.

57°- Qu’est devenu le film du commandant Bruce ?

Il s'appellait Pitzer: P-I-T-Z-E-R... Faut-il le rappeler encore.

A nouveau nous vous présentons toutes nos excuses.
Si le film du commandant Bruce a réellement existé ou peut il être aujourd’hui ? Deux solutions : soit à l’abri du public dans une archive fédérale hyper surveillée, soit réduit en cendres. Vu la tendance maladive des agences gouvernementales à détruire tout ce qui se rapproche de près ou de loin à l’affaire Kennedy ce film n’a pas du faire de vieux os, une fois tombé entre leurs mains.
Et quand on sait que ce n’est pas la première fois que nombre de documents de l’autopsie disparaissent notamment les photos couleur du torse du président, et que même les médecins de Bethesda ne reconnaissent pas les radiographies exposées, il y a comme un gros malaise et un léger problème.
Bof un petit de coup de rapport Warren et tout ça passera tout seul !

Libre à vous de croire ce que vous voulez.

58°- Pourquoi la commission Warren a-t-elle remontée l’entrée de la blessure dans le dos de plus de 13 cm portant celle-ci à la base de la nuque du président ?

Parce que le seul membre de la commission Warren à avoir été autorisé à consulter le dossier de l'autopsie par la famille Kennedy a été le juge Earl Warren, et que malheureusement, ce dernier n'était pas médecin-légiste... Earl warren a agit au meilleur de ses connaissances...

Le rôle d’un juriste n’est pas de modifier l’emplacement des blessures pour faire corroborer la vérité. Sinon on appelle ça de la manipulation et même ça, Earl Warren ne pouvait l’ignorer. Parce que sinon, en plus d’être incompétente, la commission était dirigée par un vieillard sénile ! Mais quelle équipe ! Et bizarrement, il n’a as demandé à titre consultatif aucun avis d’un expert mandaté.
Les Warrenistes sont impardonnables en plus d’être incompétents.
Non, le fait d’avoir remonté la blessure de plus de 13 cm dans le dos pour la faire porter à la base du cou n’avait que pour unique un de faire correspondre les blessures sur le corps du président avec le nombre de balles tirées de la version officielle soit trois. En somme, la commission est une assemblée de faussaires.
En mettant la blessure à la base de la nuque, cela permettait de modifier la nature de la blessure de la gorge, de blessure d’entrée elle passait à la blessure de sortie et il ne restait qu’à mettre au point la théorie de la balle magique pour expliquer les blessures de Connally. Bilan trois balles et un seul assassin merci la commission Warren. Une fois le cirque mis en place plus besoin de s’inquiéter pour les problèmes d’impact de balle retrouvé le long de Elm Street à droite de la limousine ou encore mieux des nombreux témoins qui parlaient de tireurs en face de la limousine. C’est pas beau la vie ?
« Apprenez à truquer une enquête en 10 leçons avec la commission Warren !!! Les meilleurs spécialistes pour vous aider ! »
Bref si nous reprenons tout à zéro, la commission Warren s’est volontairement plantée a fond. Bravo.
Donc au minimum 6 balles de 3 endroits différents ont été tirées. Et corrigez nous, si il y a erreur c’est fort possible pour le nombre de balle.
Hypothèse strictement personnelle : Une balle atteint Kennedy à la gorge de face moment ou il s’étreint celle-ci, une balle le touche par derrière dans le dos, il s’effondre vers l’avant. Au même moment, une balle touche le poignet de Connally. Une autre vient se loger dans sa cuisse. Une balle tirée de l’arrière (peut être le Dal Tex) s’écrase dans la pelouse voir les photos dans une des questions précédentes. Enfin la 6ème et dernière balle en provenance de face fait éclater la tête de Kennedy. On peut même rajouter une 7ème balle, si on comptabilise un impact de balle sur le trottoir d’Elm Street. Cette balle indique d’ailleurs plus le Dallas Records Country Building que le TBSD. C’est fou, non ?
Nous tenons à savoir si quelqu’un sur ce forum possède un lien internet qui regroupe l’ensemble des impacts de balles sur Elm Street avec leurs photos respectives ? En vous remerciant tous par avance.
Et même si cette hypothèse est une pure spéculation, nous sommes les premiers à l’écrire noir sur blanc, elle a au moins le mérite d’utiliser des faits avérés sans chercher à les modifier pour les faire correspondre à une vision subjective et partiale de la solution. Compris ?

Libre à vous de croire ce que vous voulez.

59°- Pourquoi moins de 12 h après la mort de Ferrie, un de ses collègues anticastriste Eladio Del Valle a-t-il été retrouvé la tête ouverte à la hache et une balle dans le coeur?

Est-ce que ça a un rapport avec l'assassinat de Kennedy?

Oui et beaucoup plus intéressant que cela ne le laisse croire.
Eladio Del Valle, [ Lien Web ] était un des amis personnels de David W. Ferrie avec lequel il collaborait pour activité anticastriste. Il faut préciser au passage que son corps portait des marques de tortures et qu’il a été retrouvé à Miami. Or il était un de ceux qui connaissait le mieux les activités de David Ferrie. En compagnie de ce dernier, il a également travaillé pour le mafieu Santos Traficante. Le 22 février 1967, Ferrie s’est suicidé ou a été exécuté (les hypothèses restent ouvertes mais il faudra expliquer pourquoi David Ferrie dont l’état nerveux s’était fortement dégradé pris le soin d’écrire deux lettres de suicides différentes ?) alors qu’il devait expliquer ces activités auprès de l’attorney de la Nouvelle Orléans, Jim Garrison. Cet événement est intervenu suite à la révélation faite par le journal « New Orleans states Item » du 17 février 1967 de l’enquête menée par le DA Garrison sur le meurtre de JF Kennedy.
Certaines personnes eurent elles peur d’éventuelles révélations? Sa disparition ainsi que celle de son ami apparaît comme troublante d’une part par les méthodes employées et d’autre part lorsque l’on sait que David Ferrie travailla longtemps en compagnie de Guy Banister et surtout de Lee Harvey Oswald. Et quand on sait que Lee Harvey Oswald fut vu de nombreuses fois en compagnie de David Ferrie et Clay Shaw , agent de la CIA, fait reconnu sous serment par Richard Helms le 17 mai 1979, on commence logiquement à se poser des questions.
David Ferrie, [ Lien Web ] fut à de nombreuses reprises vue en compagnie de Lee Harvey Oswald et de Jack Ruby au Carrousel Club. Pour le fun il faut savoir que David Ferrie s’était rendu le 22 novembre 1963 a Houston Texas. Puis de la il partit vers Galveston. Galveston est également connu pour Jack Ruby qui appela de Galveston la vieille du jour ou il allait tuer Oswald. Trop beau pour être une simple coïncidence, non ?
C’est fou comme toutes les personnes qui ont côtoyé Oswald durant les années précédentes ont tendance à mourir dès qu’elles commencent à parler.


[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: L'Affaire Oswald Léo Sauvage L'homme qui crut tuer Kennedy Pierre Gosset, Renée Gosset Citizen Hughes: L'Homme qui acheta l'Amérique Michael Drosnin L'Amérique brûle James Hepburn John Kennedy, un homme de bonne volonté Marcel Lecomte Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...