John et Robert Kennedy
Frédéric Lecomte
Prix: 22.80 €
John et Jackie, un amour tourmenté
Edward Klein
Prix: 20.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Bonne lecture à tous ! n°3

1 message

Personne
Mercredi 1er septembre 2004 à 02h59 #11229 Modification de ce message Citer ce message
35°- Pourquoi le témoignage d’Helen Markham témoin phare de la commission Warren, diffère t’il énormément des autres témoignages relatif au meurtre de Tippit ?

Le témoignage de Markham concorde avec celui des autres témoins de la fuite d'Oswald... C'est plutôt celui de Clemons qui est "offset"....

Nous aimerions connaître s’il vous plait, la liste des témoins dont le témoignage concordent avec celui de Miss Markham.
Nos connaissances nous permettent à titre personnel d’affirmer ceci :
Helen Markham a affirmé avoir parlé à l’agent JD Tippit durant 20 minutes. Tous les autres témoins ont témoignés unanimement que l’agent JD Tippit était mort sur le coup.
Elle informa Mark Lane, chercheur indépendant, [ Lien Web ]
que le tueur de Tippit était trapu et de chevelure épaisse.
A l’audience de la commission Warren, elle nia avoir tenu ces propos. Puis le reconnut suite à l’écoute d’une bande enregistrée de sa conversation avec Mark Lane. Elle décrivit ensuite le tueur comme un homme aux cheveux noirs. Ce qui d’après nos informations gêna la commission Warren.
Helen Markham fut interrogé par l’avocat de la commission Warren pour identifier Oswald. Voici sa déposition :
Mr BALL : Madame, quand vous êtes rentrée dans la salle, avez-vous regardé ces quatres hommes ici présents ?
Mrs Markham : Oui, monsieur.
Mr BALL : Avez-vous reconnu l’un d’entre eux ?
Mrs Markham : Non, Monsieur.
Mr Ball : Vraiment ? Avez-vous vu quelqu’un- je vous ai déjà posé cette question-, avez-vous reconnu quelqu’un d’après son visage ?
Mrs Markham : D’après le visage, non.
Mr BAll : Avez-vous identifié quelqu’un parmi ces quatre hommes ?
Mrs Markham : Je ne connaissais personne.
Mr Ball : Je sais que vous ne les connaissez pas, mais il n’y a-t-il personne dans ce groupe qui ressemble à quelqu’un que vous ayez déjà vu ?
Mrs Markham : Non. Je n’ai jamais vu aucun d’eux.
Mr Ball : Aucun des quatre ?
Mrs Markham : aucun.
Mrs Ball : Vraiment aucun des quatre ?
Mrs Markham : Non, monsieur.
Au final, l’avocat de la commission Warren recourut à une question orientée pour obtenir l’identification d’Oswald par Miss Markham. (Ce qui signifie qu’il cherche la réponse qu’il veut entendre)

Mr Ball (avocat) : Vous l’avez reconnu à son apparence ?
Mrs Markham : J’ai demandé… Je l’ai regardé. Quand j’ai vu cet homme, je n’étais pas sure, mais j’ai eu des frissons dans le dos.

Voici d’après nous, comment fut obtenue l’identification d’Oswald. Ce qui signifie que la commission Warren est aussi responsable de témoignage orienté. Ca commence à notre sens, à faire lourd.
Les témoins suivants ne furent pas interrogés par la commission Warren. Nous aimerions savoir pourquoi ? Auriez vous une réponse objective à nous soumettre ?
Mr et Mrs Donald Higgins qui habitaient en face du lieu du meurtre, T.F. Bowley qui appela les secours sur la radio de l’agent décédé. Ainsi que les époux Wright et Miss Acquilla Clemons.
Note d’humour de notre part dont vous saurez nous pardonner l’excès. Nous indiquons que ceci ne serait constituer un élément de la réponse. Merci.
Vous êtes un truand recherché pour meurtre et vous ne savez pas comment faire pour vous en sortir ? Demandez le « Etre partial en 10 leçons par la commission Warren ». « Tous les conseils des pros de la magouilles juridique pour vous aider ». Une édition « escroc un jour, escroc toujours ».

36°- Pourquoi la majorité des personnes ayant côtoyé Lee Harvey Oswald durant les semaines précédant l’attentat au sein de la Reily Compagnie trouvèrent ils ensuite tous un travail à la NASA à l’est de la Nouvelle Orléans ?
- Mr Dante Marachini,
- Alfred Calude (a embauché LHO au sein de la Reily),
- Emmett Barbee (supérieur d’Oswald),
- Melvin Coffee (a accompagné David Ferrie au Texas la veille de l’assassinat),
- James Lewallen,
- John Branyon (a fréquenté Oswald au sein de la Reily)

Parce les perspectives d'emplois à la NASA étaient meilleures que chez un torréfacteur de la Nouvelle-Orléans. Valait mieux être graisseur ou balayeur à la NASA que chez Reilly's Coffee Conmpany, c'était plus payant $$$$

Votre réponse est intéressante et véridique. Que tous ces hommes recherchent un emploi mieux rémunéré s’explique aisément. Nous le constatons.
Ce qui nous intrigue, c’est que tous ces hommes qui ont tous cotoyé Lee Harvey Oswald durant l’année 1963 se soient tous retrouvé à la NASA, la plupart à l’est de la Nouvelle Orléans. Ceci à notre regard a impliqué un concours de circonstances différent de simples coïncidences. Tout ceci suggère à nos yeux beaucoup plus l’intervention de gens haut placés et même probablement des services de renseignements. Ce qui est intéressant c’est que la NASA était très liée au département de la défense à cette époque. Cela reste valable dans une certaine mesure encore aujourd’hui. L’armement a toujours constitué un secteur clé de l’économie américaine. Nous vous invitons à vous renseigner sur le nombre de programmes militaires géré par des compagnies privées ou bien des universités. C’est révélateur de l’interconnexion qui existe entre les deux domaines.
A nos yeux, comment ne pas suspecter le départ de ces hommes vers un même endroit et dans les filiales d’une même société pour aller travailler sur un projet classé « Secret Défense » et non pas comme vous l’indiquez comme balayeur ou graisseur? Et surtout comment ne pas suspecter l’intervention de services ou personnes qui reste à déterminer, remerciant leurs agents du boulot réalisé peut être plus que largement évoqué à notre esprit.
Nous avons noté que le patron de la Reilly, était l’un des principaux financiers du groupe d’extrème droite « Crusade of free Cuba Committee » dirigé par la CIA. Ce comité ne soutenait pas Castro, devons nous le signaler ? Mais comment a fait Oswald pour s’en sortir vivant ?
Nous notons que Dante Marichini était un ami de David Ferrie. Ces deux personnes connaissaient donc Lee Harvey Oswald de surcroît.

P.S.: Oswald n'aurait pu jamais pu se trouver un job payant au gouvernement à cause de sa mention "dishonorably discharge" obtenue suite à sa défection en URSS...

Nous allons examiner cette réponse et démontrer pourquoi elle n’est pas valable.
A peine revenu de l’URSS en demandé en février 1961, Oswald et Marina s’installèrent à New York en juin 1962. Détail intéressant, il ne fut jamais poursuivi pour avoir eu l’intention de trahir son pays. Le FBI accorda d’ailleur à Oswald une aide de 436 dollars pour sa réinstallation dans le pays. Les services secrets ne déclarèrent à cette occasion que Lee Harvey Oswald n’avait en aucun cas été déloyal à son pays. Pour la comparaison, d’autres personnes eurent bien plus d’ennuis en faisant de simples films comme Chaplin qui préféra quitter les Etats-Unis en 1952 pour gagner l’Europe suite à la vague de la chasse aux sorcières du sénateur Mac Carthy. Le Mac carthysme date de 1950 pour finir en 1954.C'est-à-dire moins de 9 ans après les événements que nous relatons. La guerre froide ne s’est pas calmée pour autant.
Lee Harvey Oswald a voyagé en URSS, a épousé une femme russe, Marina Nikolaevne Prusakova, fille d’un officier de haut rang du ministère des affaires étrangères, le MVD, Ilya Vasilyevich Prusakov, a travaillé dans une usine russe et a crié sur les toits qu’il allait vendre des secrets militaires américains aux russes. Et avec toutes ces actions, son retour aux Etats-Unis a été assuré. En ce en pleine guerre froide. Nous constatons et cela nous laisse dubitatif mais d’autres points encore sont plus intéressants et viennent contredire directement votre affirmation au sujet de la « dishonorably disharge ».
La commission Warren a indiqué dans son rapport que le voyage en URSS était la preuve de l’adhésion d’Oswald à l’URSS et son régime. Nous nous demandons de fait ce que faisaient les services de renseignements américains à la même époque. Ils se sont révélés incapable de surveiller un communiste potentiel de retour sur le sol américain. Nous avons vu ses conditions de retour, c’est impossible que les services de renseignements ne fussent pas au courant. La réponse des Services Secrets, qui pour justifier la rentrée d’Oswald comme une fleur sur le territoire américain, est encore plus forte. Ils ont prétexté un « excédent de procédures administratives ». Quelle excuse. Surtout quand on savait à l’époque les transferts EST-OUEST n’étaient pas courants. Nous avons signalé que de 1954 à 1959 seulement 13 cas de transfuges est ouest furent remarqué. Dont 11 en 1960 dont faisait partie Oswald. Et tous ces hommes sans exception avaient tous des antécédents dans la défense ou les services de renseignements. Cela ne rappelle rien à personne ? Cela fait référence au programme d’espionnage commun mis au point par l’ONI et la CIA à la fin des années 50. L’excuse des Services Secrets n’est pas recevable. Les moyens ne leur manquaient pas.
Mais suivons à nouveau Lee Harvey Oswald. D’après nos renseignements, il s’installa a Fort Worth au Texas où il obtint un emploi dans la compagnie « Leslie Welding » jusqu’au 7 octobre 1962.
Le 8 octobre 1962, Lee Harvey Oswald s’installait à Dallas Texas. A la fin du mois d’Octobre, il trouva un emploi dans une entreprise en contrat avec le Pentagone, le « Jaggas Chiles Stovall inc » qui établissait des diagrammes et des cartes à usage militaire pour le service du « US Army Map Service ». Ce travail devait être accompli dans les plus hautes conditions de sécurité. Lee Harvey Oswald obtint ce poste en moins d’une semaine et eu accès à des informations importantes. Sa candidature fut soutenue par un ancien militaire le sergent Robert Hiddel. Un ancien militaire soutenant un jeune militant pro communiste en 1963? Nous ne le pensons pas.
Donc contrairement à ce que vous écriviez précédemment, Lee Harvey Oswald n’a eu aucun problème particulier pour retrouver un emploi aux Etats-Unis et qui plus est dans une firme travaillant pour l’armée américaine et ce dans des conditions de hautes sécurité. Tous les dossiers des employés sont vérifiés ne fut ce qu’en raison des informations auxquelles ils pourront accéder. Et ce malgré son voyage en URSS. Balèze cet Oswald plus fort que tous les services de renseignements américains réunis et l’armée en plus.
Ce qui prouve à nos yeux qu’Oswald n’a pas été ennuyé et qu’il était en relation directe avec les services secrets américains.
Détail intéressant le 25 septembre 1963 un jeune homme du nom de Lee Harvey Oswald se présenta au « Selective System d’Austin » pour obtenir son changement de « condition de décharge autre qu’honorable » en « décharge honorable ». Cette anecdocte a été rapportée par Mlle Lee Dannelly. L’inconvénient c’est qu’à cette même date, Lee Harvey Oswald se trouvait au Mexique. Un double maintenant, il ne maquait plus que ça !

37°- Pourquoi la commission Warren a-t-elle accepté comme preuve officielle le Dallas Morning News daté du 22 novembre 1963 avec un carré gris à la place de l’itinéraire du trajet présidentiel ?

Parce si quelqu'un voulait savoir ce qu'il y avait à la place du "carré gris", il n'avait qu'à consulter les archives du Dallas Morning News, et qu'il aurait constaté que le matin du 22 novembre, le Dallas Morning News reproduisait le même schéma que celui du 19...

Une série de questions agite notre esprit. Le trajet du 19 novembre 1963 ressemble t’il au trajet emprunté par le cortège présidentiel le 22 novembre 1963 ? Sinon pourquoi accepter un gros carré gris à la place du schéma ? La encore, nous pensons qu’il y a quelque chose de pas très net. Pourquoi dissimuler le schéma du trajet et accepter un gros carré gris? Y a-t-il eu une modification particulière ?
Ce que la commission Warren s’est empressée d’accepter comme preuve : un gros carré gris. Il est vrai qu’elle était atteinte a l’époque d’une crise de paresse d’absentéisme aigue. Mais cela n’explique par son attitude. Trop rapide pour être honnête.

38°- Pourquoi toutes les informations relatives au couple des Paine a-t-il par la suite classé Secret Défense par le gouvernement ?

Ah oui?
Ruth et Michael Paine qui ont falli être arrêté avec Marina comme "complices" dans l'assassinat de JFK?
S'il faut en croire Bill Alexander, assistant DA pour le comté de Dallas, les autorités de Dallas s'apprêtaient à arrêter le couple Paine et Marina Prusakova comme appartenant à un cercle d'espions "communistes" et comme complices dans l'assassinat de Kennedy, quand une directive est venues de Washington de laisser Marina et les Paine en dehors de l'affaire...

A quoi le couple des Paines doit il cette soudaine mansuétude ? Pourquoi Washington chercherait t‘il a protéger des complices d’un assassin ? Cette décision peut s’expliquer pour le nous par le fait que les Paines sont également impliqués dans l’attentat. Doit on préciser que c’est grâce à Ruth Paine que Lee Harvey Oswald pu obtenir son emploi au TBSD ? Au regard de nos connaissances, être le complice d’un assassin d’un président des Etats-Unis et communiste de surcroît aurait bien mérité un asile douillet dans un pénitencier fédéral. Non, les Paines y échappent et profitent de la protection du gouvernement américain. Plus intéressant encore, nous l’avons dit, toutes les informations relatives aux Paines furent classées Secret Défense. Quelles étonnantes informations la vie de ce couple peut elle encore bien receler ? Au point d’être protégé par le gouvernement des Etats-Unis ?
D’ailleurs si vous concédez vous-même d’après vos sources que les Paines sont protéges par Washington, vous admettez vous-même que cette mesure d’exception doit être justifiée. Alors quoi ? Les tenir éloigner de la curiosité du public, des journalistes ? Pourquoi ne pas leur avoir fait bénéficier du programme fédéral de protection des témoins, après tout ? Mais la cela aurait peut être été trop voyant.
Nous pensons que cette protection a pour but d’éviter de révéler par examen de leurs dossiers que la thèse de l’assassin solitaire ne tenait pas debout. Ceci est une hypothèse strictement personnelle.

39°- Pourquoi le Mauser de 7.65 mm a-t-il disparu de la circulation après avoir été confié au capitaine Fritz ?

Parce que ce n'était un Mauser, mais un Carcano...

Nous vous prions de retourner s’il vous plait question n°24.

40°- Pourquoi le FBI a-t-il fait nettoyer la limousine présidentielle détruisant du même coup toutes les preuves balistiques ?

Je ne savait pas qu'on pouvait "nettoyer" les preuves balistiques...

La voiture fut lavée, carrossée et le pare brise changé. Nous estimons ces actions peu pratiques pour pouvoir mener une enquête plus tard à nouveau et exploiter des preuves essentielles. Cette opération fut faite par le FBI peu de temps après l’attentat. Dans le cadre d’une enquête, une pièce à conviction de cette importance aurait du et pouvait être conservé indéfiniment. Pour nous, le FBI a détruit des preuves essentielles.

Vous aimez joué avec les mots, nous semble t’il ?

Libre à vous amis lecteur, de trouver ce qu’il vous plais.

42°- Comment Ruby a t’il pu être présent dans les sous sols de la police de Dallas ?

Il est passé par la porte de garage, sous les yeux du policier de garde qui devait être occupé à autre chose qu'à faire son devoir...

A notre avis, la présence de Jack Ruby fait intervenir directement une aide étrangère. La preuve sa présence dans les sous sols même de la police au QG de Dallas. Les conditions de sécurité étaient sévères et seules pouvaient accéder les personnes présentant une carte de presse ou de police. Arretez nous si nous trompons. La rampe de garde qu’aurait emprunté Ruby suivant la commission Warren, était gardée par 2 policiers en armes et la largeur de la rampe était telle que ces deux policiers auraient, même distraits pu le remarquer.
Nous savons que certaines personnes semblaient être au courant des projets de Ruby pour le 24 novembre. Le colocataire de Jack Ruby, Georges Senator, a appelé Jim Martin, avocat à Dallas, afin qu’il représente Ruby pour l’assassinat de l’assassin présumé avant qu’Oswald ne soit assassiné.
Le film de la caméra vidéo qui a filmé la scène montre que de nombreux policiers ont reconnu Jack Ruby.
Ce qui contredit à nos yeux, les déclarations du chef de la police de la commission Warren et du District Attorney.
A ce sujet, nous notons la responsabilité de la police de Dallas dans la protection de son QG. Dans les affaires criminelles d’importance, les accès des locaux de la police et du procureur sont gardés et réglementés. Durant les jours suivants du 22 novembre 1963, aucune précaution la plus élémentaire fut elle n’a été prise. Nous savons que les journalistes bénéficièrent d’une totale liberté même pour aller dans les zones sensibles.


[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: 400.000 dollars pour abattre Kennedy à Paris Camille Gilles Dallas 22 novembre 1963 David E. Scheim Enquêtes sur l'assassinat d'un président Thierry Lentz Le temps du souvenir Rose Kennedy Portrait de Lee Oswald Robert Oswald Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...