John-John ou la malédiction des Kennedy
Christopher Andersen
Prix: 17.00 €
JFK - Une jeunesse insouciante
Nigel Hamilton
Prix: 24.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Bonne lecture à tous! n°2

2 messages

Personne
Mercredi 1er septembre 2004 à 02h58 #11228 Modification de ce message Citer ce message
24°- Pourquoi le premier fusil retrouvé par la police de Dallas dans le TSBD est
un Mauser de 7.65 mm et pas un Carcano? (identifié par l’officier Weitzman ainsi que le Sherif Roger Craig)

Ni Weitzman, et encore moins Craig n'ont touché à la carabine. C'est le lieutenant Day qui l'a dégagée de sa postion entre des caisses près de la cage d'escalier. La police de Dallas n'a jamais identifié l'arme que comme étant une carabine italienne de calibre 6.5 mm portant le numéro de série C 2766 et équipée d'une mire télescopique japonaise 4X.

C'est le FBI qui a identifié l'arme comme étant un Mannlicher-Carcano 91/38 6.5 mm.

Nous signalons le témoignage du capitaine Jesse Curry, ancien du FBI et habitué des armes a feu qui a identifié le fusil comme un Mauser et ce devant des journalistes. D’après nos informations, ce fut dans les locaux de la police que l’identification de l’arme fera référence à un Carcano.
Nous savons que l’officier Seymour Weitzman qui était sur les lieux, a identifié à la demande du chef de la police criminelle de Dallas Will Fritz, l’arme découverte l’après midi du 22 novembre 1963. Il identifia un 7.65 mm Mauser. L’officier sheriff adjoint Roger Craig à témoigné parfaitement du mot MAUSER gravé dans le métal.
D’après nos sources, dans la nuit du 22 novembre 1963, l’attorney général n’a-t-il pas indiqué que l’arme retrouvée était un Mauser ? Pourrions nous comprendre comment le contenu du premier rapport de police qui indique la découverte d’un Mauser de 7,65 mm arme allemande hautement perfectionné idéale pour un tir de loin qui est retrouvée au 5éme étage du TSBD ? A nos yeux les hommes de la police de Dallas savaient tous lire et écrire. A moins que quelqu’un ne produise une preuve du contraire, comment se fait il qu’autant de personnes aient pu lire ou se tromper sur la nature même de l’arme ? Pourrions nous obtenir une explication logique quant à ce phénomène ? Nous ne croyons personnellement pas que tous les policiers arrivés dans les minutes de l’attentat et par la suite les officiels qui ont rédigé les premiers rapports, ont tous été victime de la même erreur d’identification. A nos yeux strictement, la thèse du Carcano dans les premières minutes ne semble pas être valide et donc la vérité. Trop de personnes a des moments et des endroits différents déclarant la même chose nous indique que le Mauser était bien l’arme initialement retrouvée.
Et que le Carcano semble n’être venu uniquement qu’après. A partir du moment où le fusil est tombé dans les mains du lieutenant Day, le Mauser cesse d’exister pour un Carcano. Ce qui montre que le lieutenant Day à notre avis, est hautement suspect voir gravement impliqué dans cette dissimulation de preuve. L’arme du crime dans un meurtre est une preuve capitale. La perdre signifie ou bien négligence grave ou bien dissimulation.
Que le FBI ai identifié l’arme ne change rien à nos yeux, puisqu’il n’était pas présent dans les premières minutes qui ont suivi la découverte du Mauser. La tendance prouvée pour nous du FBI à détruire et falsifier les preuves de cette affaire permet de faire douter de leur expertise. Et complètement.
Et inutile de ressortir l’incompétence des agents sur place, cela nous semble difficilement acceptable. Mais nous restons, contrairement à vous, ouvert à toutes les théories.
Pour les lecteurs, voici un petit fil du forum qui a déjà traité du même problème : [ Lien Web ]

25°- Pourquoi après l'intervention du lieutenant David Craig celui ci se transforme en Carcano et pas avant?

Qui c'est celui-là? Il travaille pour qui?

Toutes nos excuses. Une erreur s’est glissée dans notre question. Il faut y lire Carl Day.
Le lieutenant Day faisait partie de l’équipe scientifique de la police de Dallas. Il a été aperçu par des journalistes portant sans gants un fusil. Or dès 1963, les principes de précaution en usage dans la police veulent qu’on ne touche pas aux pièces à conviction sans précautions. Ce qui prouve que le ramassage des pièces à conviction a été fait de manière extrêmement légère.

Celui qui a dégagé l'arme est le lieutenant Carl Day... et ce n'était pas un Mauser 7.65 mm, mais un short rifle de calibre 6.5 mm...

Nous avons traité déjà de cette question. Voir s’il vous plait la question n°24.
Au passage un lien du forum qui a traité le problème de l’identification de l’arme, nous vous invitons à vous y pencher encore à nouveau : [ Lien Web ]
Enfin vu la manière et avec quelle légèreté l’enquête a été mené par la police de Dallas, inutile de dire qu’elle est a notre sens, carrément nulle. La police de Dallas est gravement impliquée dans cette histoire. Et quand nous savons que la commission Warren n’a fait que reprendre les résultats finaux de son enquête, nous pensons que ce n’est pas grand-chose si ce c’est du flan. Nous expliquerons tout ceci ne détail dans les prochaines questions, pas de précipitation.

26°- Pourquoi aucune empreinte de Lee Harvey Oswald sinon sa paume n'a été retrouvé sur le Carcano? (Sachant qu’il ne portait pas de gants)

L'empreinte de la paume d'Ozzie a été retrouvée sous le canon, à un endroit qui était en contact avec le fût de l'arme. D'autres empreintes ont été retrouvées sur l'arme près de la détente, mais ces empreintes étaient inutilisables (à l'époque).

Après avoir assemblé son arme, Ozzie a probablement effacé les empreintes avec uu linge, mais a oublié les empreintes sous le canon... Pour ce qui est des autres empreintes, elles N,étaient pas suffisament nettes... à cause de la finition du bois et l'état des surfaces de métal.

Faut-il le rappeler, les média idéaux pour la prise d'empreintes sont le verre et le métal polis...

En 1963, l’empreinte de la paume de la main d’un assassin n’est pas considérée comme une preuve aux Etats Unis. Elle n’a aucune valeur juridique contrairement aux empreintes digitales. C’est le procureur Henry Wade, [ Lien Web ] qui a fait part de cette découverte. Preuve pour lui de l’implication de Lee Harvey Oswald dans le meurtre de JFK, cet élément n’était pas une preuve et n’était pas recevable devant un tribunal. Connaissant sa formation et sa fonction, nous doutons qu’il ne savait pas qu’Oswald ne pourrait être accusé.
Un autre point, nous fait mettre à mal cette théorie. D’après nos connaissances, Lee Harvey Oswald n’a pas eu le temps matériel de monter son arme et suffisamment de temps pour perpétrer son forfait et donc pour le nettoyer. Un Carcano prend 6 min pour être monté et tous les témoignages des employés du TSBD ont montré que le 5ème étage ne fut libre que durant 5 min de 12h20 à 12h25. Or il a été indiqué précédemment que nous pensons personnellement que le 5ème étage n’était pas vide contrairement a ce qu’a affirmé la commission Warren. Reportez vous, s’il vous plait à la question n°19. En admettant que l’arme est servie, l’empreinte ne pouvait servir à accuser le suspect. La présence de personnes autre que Lee Harvey Oswald au 5ème étage du TSBD, prouve à notre avis que toute la théorie de l’assassin solitaire n’est pas valable. Et nous repensons au problème du Mauser Carcano.
Nous savons que la manière dont le Carcano a été manipulé par le lieutenant Day et ce sans gants dans les premières minutes de la trouvaille et les suivantes prouve que les empreintes on dut être très endommagées. A croire d’après nous, que les policiers ne souciaient pas du tout de cette pièce. A notre vue, le « carcano » rejoint le rang des accessoires gamme « nuage de fumée ».
Photo où on voit un policier, Day peut être, manié le fusil par sa sangle dehors.
[ Lien Web ]

27°-Pourquoi le cerveau du président a-t-il disparu des archives nationales ? (Fait constaté par le docteur Cyril Wecht en 1972)

Faux: La disparition du cerveau et d'autres artéfacts de l'autopsie a été constatée dès 1966, c'est-à-dire au moment où Bob Kennedy a été forcé de remettre le dossier de l'autopsie aux archives nationales. Bob Kennedy a probablement fait enterré es spécimens biologiques manquants lors du ré enterrement de JFK.

Nous pouvons corroborer avec joie votre réponse. Un élément de réponse a été apporté par Monsieur X. Nous le reprenons avec les réserves d’usage. Monsieur X indique Robert Kennedy désirait empêcher l’affaire d’aller trop loin pour empêcher de découvrir les liens entre sa famille et la mafia. Forcé de s’en tenir à la solution Warren pour empêcher de voir l’honneur de la famille salie ? Une idée séduisante et très crédible. Nous avons déjà discuté de ce point dans une question précédente. Nous y reviendrons bientôt. Sans le savoir vous offrez des possibilités insoupçonnées.
Photos de fragments de balles retirés durant l’autopsie de Kennedy de son crâne. Environ une quarantaine de fragments furent découverts à l’intérieur.
[ Lien Web ]

28°- Comment l’agent James Hosty du FBI a-t-il pu moins de 3h00 après les coups de feux sur Dealey Plaza fournir des informations sur un tireur du nom de Lee Harvey Oswald ?

James P. Hosty était un agent du contre-espionnage au FBI (bureau de Dallas) et il était en charge du dossier de LEE HARVEY OSWALD à Dallas depuis un certain temps. Hosty écoutait la radio comme tout le monde et il est accouru au QG de la DPD quand il a appris que le suspect dans l'assassinat de Kennedy était un de ses 'sujets'. Oswald était considéré comme susceptible de collaborer avec une puissance hostile et ennemie...

A la fois faux et exact pour Hosty et totalement faux pour Oswald. Expliquons nous :
Le FBI cita comme possible suspect Lee Harvey Oswald 2h30 après l’assassinat donc vers 15H00. Or il est intéressant de noter que James Hosty s’était rendu au siège du DPD à 14h30 pour indiquer qu’il connaissait le suspect capable de connaître l’assassinat. Et le nom qu’il cita fut celui de Lee Harvey Oswald. L’annonce publique par les médias de l’arrestation de Lee Harvey Oswald fut rendue publique à 15H00.
Ce qui signifie à notre regard, que James Hosty bénéficiait d’informations de toute première main. Ou les a-t-il cherché ? Sûrement, pas par le biais des médias. Mais plutôt par le biais d’informations internes au FBI. Car, en 1964 le 22 janvier Waggoner Carr, procureur général du Texas reconnut au cours d’une audience secrète devant la commission Warren que Lee Harvey Oswald était un informateur du FBI avec le matricule n°S-179 et l’appointement de 200 dollars mensuels, sa mission ayant commencé plus d’un an auparavant l’assassinat de Kennedy et qui s’était poursuivi jusqu'à ce dernier.
Ce témoignage est corroboré en 1964 par le mémorandum de Will Hayden Griffin, agent du FBI à Dallas qui concluait que Lee Harvey Oswald travaillait bien pour le FBI comme informateur.
Il existait dès 1963 un fichier fédéral des informateurs confidentiels du FBI. Il fut notamment consulté par un agent de police à la demande d’Oswald le 10 août 1963, arrêté suite à une distribution de tracts pro castristes. Une fois cette vérification faite, l’agent Quigley du FBI fut appelé et passa 1h30 en compagnie d’Oswald, un samedi. La note et les retranscriptions de cette discussion ont été détruites par l’agent Quigley. « Sans importance », disait il mais comment le prouver ? Surtout quand nous connaissons personnellement l’empressement avec lequel le FBI a détruit toutes les informations relatives à Oswald.
Nous sommes navré de vous indiquer que votre réponse concernant James Hosty n’est pas valable.
Comment James Hosty pouvait il affirmer que Lee Harvey était suspect lorsque nous savons que Lee Harvey Oswald était lui-même un informateur du FBI ? Quelqu’un pourrait il expliquer la présence des coordonnées de James Hosty dans le carnet de Lee Harvey Oswald ?

29°- Pourquoi la Police de Dallas n’a-t-elle pas donné suite au signalement par l’agent Tom Tilson d’un homme de couleur blanche fuyant le lieu du meurtre après avoir dévalé la pente herbeuse du coté ouest opposé au dépôt de livre ?

La police de Dallas a procédé à des dizaines d'arrestations plus ou moins arbitraires. Une personne fut même poursuivie jusqu'à Fort Worth après que des curieux aient vu une caisse de dynamite (vide) dans le coffre arrière de sa voiture qui quittait les environs de Dealey Plaza. L'individu en question était un entrepreneur en démolition...

Cette réponse ne répond pas à la question posée. Qui était cet homme ? Et Pourquoi encore une fois la police de Dallas n’a-t-elle pas réagi ? Est elle impliquée et si ou à quel niveau ? Et évitez de produire une réponse semblable et constaté à la 28ème, c'est-à-dire hors sujet.

30°- Pourquoi le break Nash Rambler garé sur Houston Street qui prit la fuite peu de temps après avec 4 hommes à son bord ne fut il pas arraisonné par la police de Dallas et ce malgré plusieurs fautes graves de circulation ? (rapport fait par le shérif adjoint Roger Craig)

Si c'est Roger Craig qui le dit, ça doit être vrai... LOL

Exact. Nous remarquons que vous ne répondez rien.

31°- Pourquoi les douilles retrouvées sur le lieu du meurtre de l’agent Tippit ne correspondirent elles pas à celle utilisées par la commission Warren pour démontrer l’implication de Lee Harvey Oswald ? (Absences des initiales inscrites par le sergent W E Barnes sur les douilles rapportées par l’agent J.M Poe)

Affirmation gratuite et sans fondement.

Faux. Les douilles retrouvées sur le lieu du crime par le sergent E Barnes étaient marquées de ses initiales. A notre pensée, Les preuves furent modifiées à Washington histoire de bien charger Oswald. Le sergent Barnes fut incapable d’identifier ces douilles, ses initiales ayant disparues.

32°- Pourquoi deux types différents de balles ont-ils été retrouvés dans le corps de l’agent Tippit sachant qu’Oswald ne portait sur lui à ce moment qu’un revolver et non par un automatique ? ( Les douilles retrouvées sur le lieu du meurtre de Tippit font référence à un 38 automatique et non pas à revolver)

Effectivement Oswald fut arrêté en possesion d'un révolver Smith & Wesson 38 special et de munitions de 2 manufacturiers différents de ce même calibre "38 spécial".

D’après nos connaissances sur le dossier, les douilles retrouvées sur le lieu de la mort de Tippit faisait référence à un automatique. D’après nos informations, un automatique laisse sur les douilles qu’il éjecte une marque caractéristique. A ce jour, un revolver ne peut en aucun cas reproduire l’effet d’un éjecteur de 38 automatique.
Nos informations indique que le rapport de la police de Dallas relatif à l’assassinat de l’agent Tippit indique que son meurtrier a été arrêté sur le balcon du Texas Theater. Les agents qui sont intervenu pour arrêter Oswald et ce au nombre de 16 dont l’agent Mac Donald ont arrêté Oswald dans le bas du Texas Theater.
M J Haire gérant du « Bernie’s Hobby House » situé à coté du Texas Theater a vu derrière celui-ci des policiers sortir en compagnie d’un jeune homme habillé en pantalon et pull-over.
Or Oswald menotté, lors de son arrestation est sortie par l’entrée principale. Ces informations furent données lors d’un entretien en 1987, avec Jim Mars.
A notre sens, M J Haire qui a vu le véritable tireur de l’agent Tippit , le rapport de la police de Dallas l’indique, prouve de ce fait qu’il y avait une autre personne qu’Oswald recherchée par la police. A notre sens, c’est dans ce lieu qu’Oswald fut arrêté par la police, orientée par le FBI. A notre connaissance, Lee Harvey Oswald n’a jamais été vu et même arrêté en possession de deux armes. Auriez vous un document prouvant le contraire ?
Nous notons que sa logeuse, Ealene Robert qui n’a jamais modifié son témoignage et faisait régulièrement son ménage a indiqué que Lee Harvey Oswald ne possédait aucune arme.
Photo de sa chambre sur Oak : [ Lien Web ]
Bien sûr il pouvait les dissimuler mais alors d’où pouvaient donc provenir ces armes ? Et où ont elles été achetées ?
L’analyse de ces faits et points nous incite à penser que le véritable auteur du meurtre de JD Tippit a bien été arrêté et qu’Oswald n’a pas tiré sur l’agent Tippit le 22 novembre 1963. Nous estimons à notre niveau que le tireur de JD Tippit a mené la police au Texas Theater et avec la complicité de cette dernière l’a piégé. Avis personnel, précisons le encore une fois.
Le fait que pas moins de 16 agents soient arrivés dans le cinéma nous intrigue. Les responsables de l’arrestation d’Oswald n’espéraient ils pas pouvoir faire tuer ce dernier dans la confusion de son arrestation. Oswald qui se savait innocent n’allait il pas se défendre ? Ce qui aurait permis de l’éliminer et de clore l’enquête sans vague. Un assassin solitaire communiste de surcroît qui abat le président est abattu par les forces de l’ordre durant son arrestation. Ne pouvait on pas rêver meilleur scénario ?
Manque de chance, Lee Harvey Oswald survit. Son élimination échoue et c’est Jack Ruby qui sera chargé de l’éliminer. Tout ceci est une hypothèse strictement personnelle mais nous serons heureux de connaître les avis de tout le monde.

33°- Pourquoi Mrs Aquilla Clermons et les époux Wright ne furent ils jamais convoqués par la commission Warren pour témoigner au sujet du meurtre de l’agent Tippit ?

Est-ce que ça en aurait valu la peine? Acquila Clemons était une simple d'esprit...

Nous aimerions savoir si vous avez eu accès à son dossier médical pour pourvoir affirmer ceci ? Y a-t-il également des lois aux Etats-Unis qui rendent caduc le témoignage de personnes souffrant de déficience mentale de manière légère ou plus prononcé ? Nous espérons que vous pourrez produire les documents demandés.
Nous affirmons que simple d’esprit comme vous osez l’affirmer ou pas, Acquilla Clermons aurait pu apporter d’intéressantes informations.
D’après nos sources, les époux Wright par leurs témoignages disculpaient Lee Harvey Oswald du meurtre de l’agent Tippit. Leur description de Lee Harvey Oswald ne ressemble en rien à celui le jour du 22 novembre 1963. Acquilla Clermons quand à elle, a aperçu, après le coup de feu deux hommes debout près de la voiture de l’agent. L’un deux fit un signe vers l’autre de s’en aller et parti en courant vers Jefferson Street. La première personne qui tira sur l’agent fut décrite comme « plutôt petit et du genre costaud ». L’autre homme était « un grand maigre vêtu d’un pantalon de toile Kaki et d’une chemise blanche ». Personne à notre connaissance ne se rappelle avoir vu Lee Harvey Oswald ainsi habillé le 22 novembre 1963. Avez-vous des documents indiquant que nous faisons fausse route ? Nous vous en remercions par avance.
Nous notons que quand Miss Acquilla Clermons vint au devant de policiers pour leur rapporter ces faits, ces derniers lui dirent de « ne pas répéter ce qu’elle avait vu elle tenait à sa peau. »
Mr Wright dont c’est l’épouse qui avait appelé l’ambulance, a capté la fin de la scène perçue par Miss Acquilla Clermons. Il sortait dehors au moment ou l’agent roulait à terre. Un homme était penché sur celui-ci. L’individu se leva contourna la voiture de police sauta dans une vieille auto grise garée de l’autre coté de la rue et démarra en trombe. Ces deux personnes ont bien vu la même scène. Et personne à notr information, n’a vu ce jour la Lee harvey Oswald depuis le moment ou il était chez lui 13h00 circuler en voiture. A 13h04, il était à un arrêt de bus.
Leurs témoignages sont concordants et difficilement écartables.
Mais faites le donc, nous vous en prions.

34°- Pourquoi J Edgar Hoover ordonna t’il à son représentant à Dallas d’empêcher tout interrogatoire des ces personnes sur l’affaire du meurtre de Tippit ?

Pauvre J Edgar Hoover! Il a le dos large celui-là... LOL

Votre réponse ne semble guère convaincante.
Le fait fut révélé lorsque le rapport révélant la correspondance entre J. Edgar Hoover et l’agent du FBI Georges Shanklin de Dallas fut rendu public. A nos yeux, le fait que J. Edgar Hoover ai cherché a empêché toute interrogatoire de ces personnes signifie que J Edgar Hoover connaissait la vérité au sujet de Lee Harvey Oswald et de sa responsabilité dans l’assassinat de l’agent JD Tippit, c'est-à-dire pour nous, totalement nulle. Et ce malgré le nombre impressionnant de manoeuvres du FBI nous le rappelons, pour le mouiller. Ce qui prouve une fois de plus pour nous, que le FBI est impliqué dans le meurtre de JFK au minimum pour obstruction de preuves et subordination de témoins.



Personne
Dimanche 12 septembre 2004 à 15h59 #11372 Modification de ce message Citer ce message
Note pour la question N°33 la façon dont vous traiter les questions qui vous sont posées, démontre à quel point vous ne vous souciez, en aucun cas de chercher et de découvrir la vérité sur le dossier FJK.
Vous ne cherchez qu'à imposer votre vérité sans chercher à la démontrer et encore moins à en discuter. Votre attitude se rappproche beaucoup plus de celle d'un tyran qu'aucune autre au monde.
Ne vous en déplaise.

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: L'héritage des Kennedy Theodore C. Sorensen Le courage dans la politique John F. Kennedy Comment ils ont tué Kennedy Michaël Eddowes L'homme qui crut tuer Kennedy Pierre Gosset, Renée Gosset Les Grandes Affaires criminelles Roger Jean Ségalat Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...