Les femmes Kennedy
Laurence Leamer
Prix: 7.00 €
Lee Harvey Oswald - Pour une place dans l'Histoire
Pierre Nau
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Salut, je suis nouveau !!

12 messages

Michael Corleone
Vendredi 30 juillet 2004 à 17h39 #10908 Modification de ce message Citer ce message
Bonjour à tous,

Je suis un petit nouveau sur le forum et, après avoir pris beaucoup de plaisir à lire attentivement nombre de vos échanges, je me décide enfin à publier mon propre post.
Je tiens à préciser que j’effectue cette démarche en toute humilité, compte tenu de mon faible niveau de connaissance sur l’assassinat du président JFK (en comparaison de Nicolas Bernard, William Reymond, Teigne Warreniste, Alex42 et consorts).

Je suis, comme la plupart d’entre vous, littéralement fasciné par le mystère qui entoure les circonstances pour le moins troubles de l’exécution publique de ce personnage devenu un mythe malgré lui.

Je considère en outre cette période de l’après-guerre (début des années 50 jusqu’au début des années 70) aux USA – comme ailleurs - extrêmement riche en évènements et en bouillonnement d’idéologies en tous genres.

Je suis passionné par l’histoire contemporaine et ses grandes heures. L’assassinat perpétré contre JFK est l’une des heures les plus sombres, mais également les plus captivantes de l’histoire du XXe siècle.

Par ailleurs, je suis un grand amateur de tout ce qui s’apparente aux « histoires de gangsters », (FBI, CIA, Mafia, etc….). Or, il apparaît qu’à travers cette affaire pour le moins complexe (et qui en plus n’a rien d’une fiction !) tous ces protagonistes ont, de près ou de loin, à un moment ou à un autre, été mêlés aux recherches.

Tout ceci dans un climat de guerre froide de lutte entre bloc capitaliste et communiste, d’activités pour le moins mystérieuses des pro ou des anticastristes, des luttes de pouvoir intestines au plus haut sommet de la Maison Blanche, mais également dans un contexte délétère mêlant en vrac des intérêts industriels, pétroliers et militaires.

Mélangez le tout et ajoutez-y quelques illuminés (Lee Harvey Oswald, David Ferrie, Eladio Del Valle, Guy Banister, Jack Ruby, Lyndon Baines Johnson et j’en passe…..), comment voulez-vous que tout cela ne nous pète pas à la gueule un jour ou l’autre ?!!!......

C’est exactement ce qui s’est produit en ce 22 novembre 1963.

A ce stade de mon intervention, je tiens à préciser que, sans être totalement convaincu du complot, je suis quand même extrêmement « troublé » par un certain nombre d’énigmes qui entourent l’affaire, et ce bien au-delà du rapport Warren, souvent taxé (parfois à juste titre) de ridicule, en tout cas de carrément ubuesque !!....

Ce qui est sûr, c’est que, comme probablement beaucoup d’entre vous, j’étais plein de dégoût et de colère envers ce qu’on appelle communément le « système » (politique, militaire, etc) après avoir vu et revu le JFK d’Oliver Stone.

Par la suite, comme vous, je me suis documenté et j’ai petit à petit intégré le fait que le défenseur des thèses de Jim Garrison avait, malgré un travail d’investigation titanesque et une mise en scène aussi habile que spectaculaire, pris énormément de libertés avec la réalité historique….


Attention, ceci ne fait pas de moi un « Warreniste » patenté ou encore un défenseur acharné de la thèse du tireur dingue et totalement solitaire, loin s’en faut (je fais exprès de distinguer les deux, car cela me paraît important de ne pas faire l’amalgame, on peut très bien croire qu’Oswald a agi seul, sans pour autant prendre la commission Warren pour parole d’évangile….)

Maintenant, je suis comme tout le monde, je considère qu’un faisceau de présomptions (dans un sens comme dans l’autre) aussi éloquent soit-il n’en a pas pour autant valeur de preuve…

En même temps, ce n’est pas parce que 80 % des gens sont convaincus de quelque chose qu’ils sont forcément dans l’erreur ou que l’on est en droit d les traiter de « moutons » [coucou Alex42 ] (la réciproque étant également vraie).

Donc, j’ai plutôt un penchant « instinctivement » conspi (avouez tout de même que beaucoup de gouvernements depuis des décennies jouent avec nous au « on nous cache tout, on nous dit rien » et que ce ne serait pas la première fois que l’on tente de berner l’opinion publique) même si je ne demande qu’à être convaincu par a+b que LHO a tué Kennedy tout seul comme un grand, dans un accès de folie, en réussissant une performance balistique assez inouïe, et ce sans aucun lien avec d’autres personnes beaucoup plus haut placées et qui avaient, elles, pour le coup, davantage de raisons objectives de souhaiter l’élimination physique de JFK que le pauvre Lee…

Venons-en donc aux faits.
Comme beaucoup d’entre vous, j’ai pas mal de petites questions qui me trottent dans la tête, je vais donc en poser quelques-unes, auxquelles les spécialistes de ce forum se feront une joie (en tout cas je l’espère !) de répondre avec la pertinence, l’impartialité et l’érudition qui sont les leurs.

1) Comment LHO pouvait-il savoir que le cortège présidentiel emprunterait cet itinéraire le jour de l’assassinat ?

2) Si l’on considère qu’il a obtenu cet emploi au TSBD bien avant le 22 novembre 1963, comment savait-il, plusieurs semaines à l’avance, que la Limousine passerait précisément sous son nez, à portée du sniper’s nest ?

3) Si l’on accepte le fait qu’Oswald a agi sous l’emprise d’une pulsion, liée à son tempérament instable et incontrôlable de dingue, cette notion de pulsion ne s’oppose-t-elle pas à la préméditation d’un crime minutieusement échafaudé ?

4) Je veux dire, s’il s’agit d’un acte ponctuel, isolé et imprévisible, pourquoi avait-il emmené son Mannlicher-Carcano au boulot ce jour-là ?

5) Comment a-t-il (s’il s’agit bien de lui) réussi l’exploit de parcourir 1,5 km en 5 minutes, alors qu’un champion met environ 3 minutes 30 (en courant) à remporter un 1500 m olympique ?

6) Pourquoi, s’il a agi seul, brandit-il tout de suite le prétexte du « bouc-émissaire » (I am a patsy !!) ? Il me semble que lorsque l’on s’est fait prendre sur le fait, on cherche d’abord à prouver sa propre innocence. En outre, il n’a sans doute pas mentionner les noms de ceux pour lesquels il faisait office de bouc-émissaire, dans la mesure où ceux-ci l’avaient probablement assuré auparavant qu’ils le couvriraient quoi qu’il arrive…..(ça se tient, non ?)

7) Pourquoi, alors qu’on l’arrête, semble-t-il, pour le meurtre de Tippit, l’accuse-t-on presque aussitôt de l’assassinat de Kennedy ? Quels éléments avaient les policiers de Dallas à ce moment-là pour faire le rapprochement ?

8) Je reviens quelques instants sur le film d’Oliver Stone : quelqu’un a-t-il pu confirmer ou infirmer l’histoire de la parution dans les journaux néo-zélandais de la biographie circonstanciée de LHO, alors que JFK n’était pas encore déclaré mort ? (séquence Fletcher Prouty – Donald Sutherland).

9) Comment expliquer rationnellement l’hécatombe de témoins ou de personnes en relation avec l’affaire (combien exactement, au fait ?) tous emportés par une mort violente (crise cardiaque, overdose, accident de la route…) ? On peut dire qu’il ne faisait vraiment pas bon vivre au Texas à l’époque, car la Faucheuse avait visiblement choisit sa région de prédilection…….

10) Quid des révélations de Billy Sol Estes sur le rôle du lobby pétrolier texan, à la solde de Lyndon Johnson ?

11) Jack Ruby s’est-il suicidé dans sa cellule, ou l’y a-t-on aidé ? S’il s’est vraiment suicidé « de son plein gré », pourquoi n’a-t-il pas balancé ce qu’il avait à dire avant de se donner la mort ? Après tout, s’il avait décidé d’en finir, il n’avait plus rien à perdre et pouvait parfaitement faire tomber tout le monde. A moins qu’il n’ait été sur le point de le faire et qu’on l’en ait empêché ?

12) S’il était effectivement un admirateur de JFK, pourquoi n’est-il pas allé l’acclamer sur Dealey Plazza, au lieu de rester au siège d’un journal local lors deupassage du cortège? (il est vrai qu’il ne pouvait pas être mieux placé pour évaluer l’impact médiatique de la réussite ou non de l’opération qu’en se trouvant auprès de la presse de Dallas…)

13) Mais pourquoi donc les archives de cette affaire sont-elles interdites si, comme les autorités le prétendent, LHO a agi seul ?

14) Si le gouvernement veut prouver la culpabilité d’Oswald en tant que seul responsable du meurtre, tous les documents cachés devraient donc aller dans le sens de cette thèse et l’accuser de manière encore plus irréfutable, pourquoi alors tant de dissimulation si la vérité du dingue solitaire est la seule et unique vérité historique ?

15) Ne pas rendre publiques ces informations revient à protéger LHO, or, s’il est mort et qu’il est bien l’unique personne impliquée dans l’assassinat, quel intérêt a-t-on à préserver sa mémoire (après l’avoir traîné dans la boue…) alors qu’il serait possible d’enfoncer le clou en donnant les preuves de sa culpabilité ?



Encore une fois, ne perdons pas de vue l’essence-même de ce forum, à savoir le débat, l’échange d’idées, l’enrichissement culturel sur l’évènement qui nous passionne tous et le respect que nous devons à nos interlocuteurs….

Je sais pertinemment que vous allez vous ruer sur moi pour faire apparaître les incohérences de ce que j’ai pu écrire, mais je vous en prie, soyez indulgents, ce n’est que mon tout premier message (pas sur la tête !)
Merci d’avance de vos réponses.

Ciao,

Michael Corleone


jamesdavisadams
Vendredi 30 juillet 2004 à 20h07 #10909 Modification de ce message Citer ce message
Je te souhaite le bienvenu ici,je m'appelle jamesdavisadams si tu as besoin de quoi que ce soit je suis là pour toi,je te laisse.
et encore bienvenu dans ce forum.
si tu peux m'aider a la piste française ce sera le bienvenu de ta part ,je te remerci d'avance.

Michael Corleone
Vendredi 30 juillet 2004 à 21h08 #10910 Modification de ce message Citer ce message
Merci beaucoup pour cet accueil :-)

Concernant la piste française, comme je l'ai dit précédemment, je suis loin d'être un expert concernant l'assssinat de JFK.

Je ne pense malheureusement pas t'être d'une grande aide sur ce point précis.

En revanche, n'hésite pas à me faire part de tes connaissances sur cet aspect du dossier, je te lirai avec plaisir :-)

A +

Michael Corleone

jamesdavisadams
Samedi 31 juillet 2004 à 10h15 #10914 Modification de ce message Citer ce message
De rien :-)

je te remercie ce que tu m'as dis.
et tans pis pour l'affaire française mais si tu veux en savoir plus sur cette affaire eh ben je suis inscrit dans le forum de william reymond et de celui de pierre naud.
et ici ou j'ai mis enormement de fil.
voilà je te souhaite bonne journée.

a+

jamesdavisadams.

Nicolas Bernard
Samedi 31 juillet 2004 à 12h28 #10918 Modification de ce message Citer ce message
Bonjour, und Willkommen !

> 1) Comment LHO pouvait-il savoir que le
> cortège présidentiel emprunterait cet
> itinéraire le jour de l’assassinat ?

Il pouvait le savoir la veille, par les journaux. Par ailleurs, il était évident que le cortège suivrait, au moins pour un long moment, l'artère principale de Dallas : "Main Street".


> 2) Si l’on considère qu’il a obtenu cet emploi
> au TSBD bien avant le 22 novembre 1963,
> comment savait-il, plusieurs semaines à
> l’avance, que la Limousine passerait
> précisément sous son nez, à portée du sniper’s
> nest ?

Peut-être ne le savait-il pas, justement. Le parcours présidentiel n'a été rendu public que la veille, ou quelques jours avant le 22 novembre 1963.


> 3) Si l’on accepte le fait qu’Oswald a agi
> sous l’emprise d’une pulsion, liée à son
> tempérament instable et incontrôlable de
> dingue, cette notion de pulsion ne s’oppose-t-
> elle pas à la préméditation d’un crime
> minutieusement échafaudé ?

Bon point. Mais la pulsion ne s'oppose pas à préparer le crime plusieurs heures avant sa commission, non ?


> 4) Je veux dire, s’il s’agit d’un acte
> ponctuel, isolé et imprévisible, pourquoi
> avait-il emmené son Mannlicher-Carcano au
> boulot ce jour-là ?

Il peut l'avoir apporté pour tuer le Président. Ou confier l'arme au tueur du Président (Malcolm Wallace ? Eladio del Valle ?).


> 5) Comment a-t-il (s’il s’agit bien de lui)
> réussi l’exploit de parcourir 1,5 km en 5
> minutes, alors qu’un champion met environ 3
> minutes 30 (en courant) à remporter un 1500 m
> olympique ?

Je crois simplement qu'il y a là divers problèmes d'horaires parfaitement explicables si on analyse de manière serrée les témoignages. Dale Myers, dans "With Malice", démontre que c'est bel et bien Oswald qui a tué Tippit.


> 6) Pourquoi, s’il a agi seul, brandit-il tout
> de suite le prétexte du « bouc-émissaire » (I
> am a patsy !!) ? Il me semble que lorsque l’on
> s’est fait prendre sur le fait, on cherche
> d’abord à prouver sa propre innocence. En
> outre, il n’a sans doute pas mentionner les
> noms de ceux pour lesquels il faisait office
> de bouc-émissaire, dans la mesure où ceux-ci
> l’avaient probablement assuré auparavant
> qu’ils le couvriraient quoi qu’il arrive…..(ça
> se tient, non ?)

Pour moi, ça tient la route. Mais en adoptant le point de vue "warreniste", qu'Oswald clame son innocence tient la route également : ce type est un pervers intellectuel, très retors.

Cela étant, s'il aspirait à la célébrité, s'il voulait mettre KO le système capitaliste, il pouvait très bien s'en vanter... Qu'il clame son innocence me pose, à moi, problème. Mais cela reste du domaine de la pure psychologie : difficile d'émettre un avis objectif.


> 7) Pourquoi, alors qu’on l’arrête, semble-t-
> il, pour le meurtre de Tippit, l’accuse-t-on
> presque aussitôt de l’assassinat de Kennedy ?
> Quels éléments avaient les policiers de Dallas
> à ce moment-là pour faire le rapprochement ?

Oswald s'est absenté du dépôt de livres après le meurtre. Son fusil a été retrouvé dans ledit dépôt. Par ailleurs, sa biographie va être connue des services de police, qui y verront là un genre de marxiste pas très bien dans sa peau. Le fait qu'il ait vraisemblablement abattu Tippit, qu'il se soit débattu au cours de son arrestation au Texas Theatre, ont fait le reste.


> 8) Je reviens quelques instants sur le film
> d’Oliver Stone : quelqu’un a-t-il pu confirmer
> ou infirmer l’histoire de la parution dans les
> journaux néo-zélandais de la biographie
> circonstanciée de LHO, alors que JFK n’était
> pas encore déclaré mort ? (séquence Fletcher
> Prouty – Donald Sutherland).

C'est un canular de Fletcher Prouty. Voir l'article de Dave Perry : [ Lien Web ]

Les journalistes du Christchurch ont tout simplement bien fait leur travail de recherche. La fameuse photo d'Oswald prise à Fort Worth et reproduite dans le Christchurch apparaissait déjà dans un quotidien de Fort Worth, justement, en date du 16 novembre 1959, pour illustrer un article de Kent Bifle intitulé "Turncoat Hangs Up on Mother"...

Le "découvreur" de la prétendue manip' néo-zélandaise, Fletcher Prouty (alias "M. X" dans "JFK"), était un escroc paranoïaque dont les déclarations ne sauraient posséder la moindre valeur historique. Voir : [ Lien Web ]

L'exemple du Christchurch Star est révélateur de sa méthodologie. Car force est de constater que Prouty n'a pas réellement creusé cet aspect du dossier. Il n'a pas d'autre exemple à nous donner, genre presse européenne, sud-américaine, asiatique... Non, vraiment, il n'y en a que pour le journal néo-zélandais. Ce seul exemple suffirait donc à démontrer l'incroyable étendue de la Conspiration.

Cette lacune est d'autant plus grave qu'elle ne renferme rien de bien mystérieux (je n'ai jamais dévié de cette idée depuis mon premier visionnage de "JFK", soit dit en passant, et je prenais alors Prouty au sérieux). Il existe de bons journalistes, sur cette planète, c'est aussi simple que ça.


> 9) Comment expliquer rationnellement
> l’hécatombe de témoins ou de personnes en
> relation avec l’affaire (combien exactement,
> au fait ?) tous emportés par une mort violente
> (crise cardiaque, overdose, accident de la
> route…) ? On peut dire qu’il ne faisait
> vraiment pas bon vivre au Texas à l’époque,
> car la Faucheuse avait visiblement choisit sa
> région de prédilection…….

Difficile de répondre. Je pense que certains (William Pitzer, Lee Bowers, Eladio del Valle, pour ne citer qu'eux) ont effectivement été éliminés. Mais la question reste en débat, car il y a eu moult exagérations de la part des théoriciens du complot.

Personnellement, je ne parviens pas à me faire une opinion définitive. Les tenants du complot ont tendance à multiplier les cas prétendument bizarres (ex. : Jim Marrs, dans "Crossfire"), au contraire des partisans du Rapport Warren qui tiennent à les réduire au maximum (ex. : Armand Moss, "La fausse énigme de Dallas"). Personnellement, je conclurai, comme Thierry Lentz, que sur ce coup là, il y a un trop grand nombre de décès aussi stupides qu'opportuns.

A noter que c'est cet aspect de l'Affaire qui contribuera à répandre la mythologie complotiste, notamment au travers de films aussi divers que "Executive Action" (qui s'achève par un plan énumérant une liste de témoins disparus), "The Parallax View", "I comme Icare", faisant régner une atmosphère de menace sous-jacente chez les curieux.

Voir : [ Lien Web ]


> 10) Quid des révélations de Billy Sol Estes
> sur le rôle du lobby pétrolier texan, à la
> solde de Lyndon Johnson ?

Pour le moment, ça m'a l'air de tenir. Je regrette simplement que "le Dernier Témoin" ne cite pas ses sources confirmatives (habitude éditoriale française).


> 11) Jack Ruby s’est-il suicidé dans sa
> cellule, ou l’y a-t-on aidé ? S’il s’est
> vraiment suicidé « de son plein gré »,
> pourquoi n’a-t-il pas balancé ce qu’il avait à
> dire avant de se donner la mort ? Après tout,
> s’il avait décidé d’en finir, il n’avait plus
> rien à perdre et pouvait parfaitement faire
> tomber tout le monde. A moins qu’il n’ait été
> sur le point de le faire et qu’on l’en ait
> empêché ?

Jack Ruby ne s'est pas suicidé et n'est pas davantage mort d'un cancer du poumon. Ce cancer a effectivement été diagnostiqué, mais Ruby allait être frappé d'embolie pulmonaire à cause d'une saleté de caillot de sang qui s'est formé dans sa jambe et s'est logé dans le poumon (source : Jim Marrs, Crossfire, Carroll & Graf, NY, 1989, p. 432). Ruby était bien cancéreux, mais le caillot a été le plus rapide et a remporté le maillot jaune. Chapeau, le caillot.


> 12) S’il était effectivement un admirateur de
> JFK, pourquoi n’est-il pas allé l’acclamer sur
> Dealey Plazza, au lieu de rester au siège d’un
> journal local lors deupassage du cortège? (il
> est vrai qu’il ne pouvait pas être mieux placé
> pour évaluer l’impact médiatique de la
> réussite ou non de l’opération qu’en se
> trouvant auprès de la presse de Dallas…)

Bonne question. Mais on le retrouvera à l'hôpital Parkland, ce jour là...

A l'en croire, il se trouvait, à 12 h 30 ce 22 novembre, au siège du Dallas Morming News, un immeuble abritant les locaux du plus grand quotidien local et qui donne sur Dealey Plaza. Des témoins ont confirmé ce fait, encore qu'il s'avère que Ruby a été laissé sans surveillance pendant au moins un quart d'heure (cinq minutes avant, dix minutes après l'attentat) dans un bureau de l'immeuble. Passons sur le fait que d'autres témoins affirment l'avoir vu près du TSBD juste avant les coups de feu...

Sur l'emploi de temps de Ruby :
[ Lien Web ]


> 13) Mais pourquoi donc les archives de cette
> affaire sont-elles interdites si, comme les
> autorités le prétendent, LHO a agi seul ?

Soit pour cacher le fait qu'il y ait eu complot, soit pour dissimuler diverses erreurs commises, soit par réflexe bureaucratique - les trois n'étant pas nécessairement incompatibles.


> 14) Si le gouvernement veut prouver la
> culpabilité d’Oswald en tant que seul
> responsable du meurtre, tous les documents
> cachés devraient donc aller dans le sens de
> cette thèse et l’accuser de manière encore
> plus irréfutable, pourquoi alors tant de
> dissimulation si la vérité du dingue solitaire
> est la seule et unique vérité historique ?

De nombreux documents ont été déclassés (quelques centaines de milliers de pages) dans le cadre de l'investigation de l'ARRB instituée au début des nineties.

Divers chercheurs ont demandé à ce que les documents manquants soient également déclassés : [ Lien Web ]

Il ne semble pas que cette supplique ait trouvé réponse.


> 15) Ne pas rendre publiques ces informations
> revient à protéger LHO, or, s’il est mort et
> qu’il est bien l’unique personne impliquée
> dans l’assassinat, quel intérêt a-t-on à
> préserver sa mémoire (après l’avoir traîné
> dans la boue…) alors qu’il serait possible
> d’enfoncer le clou en donnant les preuves de
> sa culpabilité ?

En effet, mais il ne faut pas croire que la fermeture des archives signifie le complot. Les archives de Scotland Yard sur Jack l'Eventreur sont restées inacessibles jusque dans les années 1980, soit un peu moins de cent ans après les meurtres. Divers chercheurs ont supposé que cette politique du Yard visait à protéger l'identité du criminel, qu'il y avait un complot d'Etat ou volonté de couvrir un membre de la haute société britannique. En fait, rien de tout cela n'a été révélé par les archives : le Yard n'avait tout simplement pas identifié le tueur, et émis de simples hypothèses.

oswaldiste
Samedi 31 juillet 2004 à 21h06 #10929 Modification de ce message Citer ce message
C'est toujours dur de passer derrière nicolas, car il déblaye tellement bien les sujets qu'on ne peut que rester admiratif devant toutes ses connaissances!
J'ai donc rassemblé tous mes neurones pour essayer de trouver des choses à rajouter à ce qu'il a dit, histoire de dire que je peux aussi avoir des choses à dire ;)

> 1) Comment LHO pouvait-il savoir que le
> cortège présidentiel emprunterait cet
> itinéraire le jour de l’assassinat ?

Je préciserais que le trajet du cortège a été publié le 19 novembre (donc 3 jours avant) mais qu'Oswald étant à la fois radin et fauché (ça va des fois de pair..) il semblerait qu'il ne l'a appris que le 20 en faisant de la récup du journal de la veille.

3) Si l’on accepte le fait qu’Oswald a agi
> sous l’emprise d’une pulsion, liée à son
> tempérament instable et incontrôlable de
> dingue, cette notion de pulsion ne s’oppose-t-
> elle pas à la préméditation d’un crime
> minutieusement échafaudé ?

Il a eu sa pulsion en lisant le journal... on peut avoir une pulsion et préparer son coup non?

> 5) Comment a-t-il (s’il s’agit bien de lui)
> réussi l’exploit de parcourir 1,5 km en 5
> minutes, alors qu’un champion met environ 3
> minutes 30 (en courant) à remporter un 1500 m
> olympique ?

Oswald part de chez lui à 13h00 et Tippit est tué à 13h16... ça lui laisse donc 16 minutes pour parcourir 1,5 kilomètre... raisonnable quand même non? ça fait moins de 6km/h, soit moins que le rythme que le commun des mortels peut avoir en marchant vite (je dois marcher à 8km/h quand je me presse...)

> 6) Pourquoi, s’il a agi seul, brandit-il tout
> de suite le prétexte du « bouc-émissaire » (I
> am a patsy !!) ? Il me semble que lorsque l’on
> s’est fait prendre sur le fait, on cherche
> d’abord à prouver sa propre innocence. En
> outre, il n’a sans doute pas mentionner les
> noms de ceux pour lesquels il faisait office
> de bouc-émissaire, dans la mesure où ceux-ci
> l’avaient probablement assuré auparavant
> qu’ils le couvriraient quoi qu’il arrive…..(ça
> se tient, non ?)

Oswald crie qu'il est un "patsy" comme il racontera plein de conneries durant son interrogatoire! il tient tout simplement à mettre en déroute tout le monde par sa maitrise des interrogatoires. Il ne crie pas haut et fort qu'il est coupable, peut être pour s'en vanter plus tard, peut être pour protéger sa famille, peut être aussi était-il innocent?
Cela dit Marina dira quand même que s'il avait été innocent, il ne serait pas rester aussi impassible, il aurait crié son innocence!
Pour moi, il voulait se jouer de la police... mais ça reste subjectif!

> 11) Jack Ruby s’est-il suicidé dans sa
> cellule, ou l’y a-t-on aidé ? S’il s’est
> vraiment suicidé « de son plein gré »,
> pourquoi n’a-t-il pas balancé ce qu’il avait à
> dire avant de se donner la mort ? Après tout,
> s’il avait décidé d’en finir, il n’avait plus
> rien à perdre et pouvait parfaitement faire
> tomber tout le monde. A moins qu’il n’ait été
> sur le point de le faire et qu’on l’en ait
> empêché ?

Jack Ruby est bien mort par ce caillot de sang qui a entrainé une embollie pulmonaire. Mais cher Nicolas, vous devriez savoir qu'une mort par embollie pulmonaire est tout à fait courrante dans le cas de cancéreux en phase terminale: le caillot est la conséquence de son cancer du foi métastasé (pffiouuuu ça s'écrit comment ça???)dans les poumons et le crane.

> 12) S’il était effectivement un admirateur de
> JFK, pourquoi n’est-il pas allé l’acclamer sur
> Dealey Plazza, au lieu de rester au siège d’un
> journal local lors deupassage du cortège? (il
> est vrai qu’il ne pouvait pas être mieux placé
> pour évaluer l’impact médiatique de la
> réussite ou non de l’opération qu’en se
> trouvant auprès de la presse de Dallas…)

Jack Ruby était avant tout un homme qui aimait être au centre des débats! Il était un admirateur de Kennedy, mais pas au point de tout abandonné pour lui. Il a fermé son club certes, mais pour des raisons autant politique, de deuil que financières : il était au bord de la faillite.
Il voulait juste être au centre des débats, passer pour celui qui connaissait tout le monde, et ensuite il s'est présenté en héros de l'amérique qui voulait épargner un procès à Jackie...

> 13) Mais pourquoi donc les archives de cette
> affaire sont-elles interdites si, comme les
> autorités le prétendent, LHO a agi seul ?

Parceque la CIA et le FBI ont une grande tradition de rétention d'informations...

Aelfwine
Samedi 31 juillet 2004 à 22h47 #10930 Modification de ce message Citer ce message
Quelques remarques, si vous me le permettez :

3) et 4) Comme l'ont dit Nicolas et Oswaldiste, l'assassinat de Kennedy est bien prémédité, mais pas des semaines ou des mois à l'avance. L'occasion fait le larron. Oswald cherche une cause, un moyen de laisser son nom dans l'histoire, et il se trouve que le Secret Service vient lui servir Kennedy sur un plateau. Il peut abattre le Président d'une fenêtre de son lieu de travail, et même disposer ainsi, pour un moment au moins, d'une couverture (cf Roy Truly écartant l'attention de Baker).

6) J'aimerais souligner qu'Oswald n'a survécu que moins de 48 heures à l'assassinat de Kennedy, ce qui est extrêmement court. Il est évident qu'il ne s'attendait pas à se faire tuer par Ruby. Il avait justement refusé un avocat, et était sans doute en train de préparer sa stratégie pour le procès. Son objectif, dans un premier temps, est clairement de se faire passer pour victime : "je ne suis qu'un pigeon", "on m'a arrêté parce que j'ai vécu en Union Soviétique". Voilà un bon début pour un procès politique. Mais Jack Ruby ne lui a pas laissé le temps de faire évoluer ses déclarations, et on ne saura jamais ce qu'il aurait dit (à moins d'utiliser le spiritisme -hum!)...

8) Sur le film d'Oliver Stone : s'il n'y avait que l'affaire de M. X en Nouvelle-Zélande...
Ce film (bien filmé, bien interprété -rien à dire de ce côté-là) doit battre des records d'inexactitudes plus ou moins grossières. Il suffit d'aller jeter un coup d'oeil ici pour être édifié :

[ Lien Web ]


9) Sur "l'hécatombe de témoins" : de qui parle-t-on en particulier ? Cela fait un peu penser à la malédiction de Toutankhamon ; on s'esbaudit de la mort du neveu du chauffeur du contremaître, mais on oublie qu'Howard Carter a survécu longtemps après 1922...
Même chose pour l'affaire JFK : beaucoup de témoins "gênants" sont toujours vivants aujourd'hui.

12) Ruby admirateur de JFK ? Peut-être avait-il voté pour lui. Mais le patron du Carousel était-il homme à se déplacer pour aller voir Kennedy parader dans la rue ? Pas si sûr. En revanche, que sa mort l'ai touché et qu'il se soit soucié de l'affaire à ce moment-là n'est pas impossible (même si d'autres facteurs rentrent en jeu pour le meurtre d'Oswald).


Aelfwine

Alex42
Dimanche 1er août 2004 à 10h35 #10932 Modification de ce message Citer ce message
Après les réponses des encyclopédies, peu de choses à ajouter, si ce n'est sur la "pulsion" de Oswald.
Il ne faut pas oublier, même si on n'a pas de certitudes, qu'on a quand même un sacré faisceau de présomptions qui mettent dans les mains d'Oswald l'arme qui a tiré sur le général Walker.
Cet élément nous montre un personnage qui souhaite avoir son quart d'heure de gloire.
Quant à ses dénégations initiales, je suis frappé par le calme de Oswald à ce moment-là.
Certain estiment que LHO a perdu son calme dans le cinéma.
Ce n'est pas évident.
Oswald a essayé d'abattre le flic, ça c'est exact.
Celà ne veut pas dire qu'il a perdu son calme et sa détermination.
Mais quand bien même, Oswald perd son calme quand le plan ne tourne pas rond.
Par contre, lorsqu'il a été arrêté, il reprend le contrôle de la situation, il explique à des flics ébahis qu'il est parxiste mais pas staliniste (ou un truc comme ça), distinction subtile qui échape au flics du DPD.
Pour moi, à ce moment là, LHO joue avec les flics du DPD qu'il prend sans doute pour des cons.

oswaldiste
Dimanche 1er août 2004 à 11h17 #10934 Modification de ce message Citer ce message
Tout à fait d'accord avec Alex!
Oswald perd son calme l'espace de l'arrestation! dès qu'il sent que c'est perdu, il redevient directement le plus calme et froid des hommes... dans la voiture de police qui le ramène, il ne sortira pas un mot, quand on retrouve sur lui 2 référentiels d'identité (on peut pas dire "carte d'identité" vu que les américains en ont pas ;) ) un pour Oswald, un pour Hidell, il répondra calmement "you figure it out"! bref il est froid, maître de lui même, sait qu'elle stratégie adopter, sait quel avocat appeler... il a son idée en tête...
malheureusement on ne pourra que se perdre en conjecture quant à ces idées vu qu'il mourra dimance matin lors de son transfert!

Tiens petite remarque sur le meurtre d'Oswald: vous avez vu comment une simple balle tirée par Ruby (pourtant pas un tireur d'élite!!) a endommagé à peu près tout ce qui pouvait l'être dans le bas du ventre d'Oswald??? intestin? aorte???? ...
Magique cette balle quand même non? je pense qu'il devait y avoir un tireur caché derrière le policier de faction (on voit de la fumée non???).
Je pencherai pour une "triangulation of fire"! un complot de la CIA, aidé par le FBI, la Police de Dallas, le tout aidé par une technologie martienne (car les OVNI sont dans le coup!) pour communiquer par télépathie pour faire arriver Ruby juste à temps! (ils avaient pas encore d'oreillettes à l'époque...)...

OK, OK, j'arrète mon petit délire matinal ;)

Alex42
Dimanche 1er août 2004 à 11h53 #10935 Modification de ce message Citer ce message
"Je pencherai pour une "triangulation of fire"! un complot de la CIA, aidé par le FBI, la Police de Dallas, le tout aidé par une technologie martienne (car les OVNI sont dans le coup!) pour communiquer par télépathie pour faire arriver Ruby juste à temps! (ils avaient pas encore d'oreillettes à l'époque...)..."

Tssss, plus simple que ça, vieille technique éprouvée : tu n'as jamais vu cette photo?
[ Lien Web ]

jamesdavisadams
Jeudi 5 août 2004 à 21h17 #10996 Modification de ce message Citer ce message
Bonsoir alex42,je suis un peu deçu par ce que tu as mis,soyons tres honnete là dessus tu mets des choses qu'ils sont inrealisable en parlant des ovnis mais tu t'entends parler là?
non arretons là dessus.
un complot de la cia et ainsi aidé par le fbi et la police de dallas pourquoi pas mais as tu des preuves pour avancer de telles informations?
et pour la photo laisse tomber elle est carrement fausse tres banale quoi.
voilà je vous laisse.
jamesdavisadams qui souhaite a tous une agreable soirée.

siberian_khatru
Jeudi 5 août 2004 à 23h06 #10997 Modification de ce message Citer ce message
Bon si tu ne comprend pas James, regarde la version anglaise suivante:

[ Lien Web ]

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: JFK - affaire non classée Jim Garrison L'assassin du Président Kennedy Dominique Venner Enquêtes sur l'assassinat d'un président Thierry Lentz Le temps du souvenir Rose Kennedy Les 1000 jours de Kennedy Arthur M. Schlesinger Jr. Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...