JFK - Une jeunesse insouciante
Nigel Hamilton
Prix: 24.00 €
Jacqueline Kennedy: Les Années Maison-Blanche
Collectif
Prix: 42.75 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Escorte présidentielle

13 messages

Anarion
Dimanche 4 juillet 2004 à 00h09 #10441 Modification de ce message Citer ce message
Une question peu commune me turlupine depuis longtemps.

Pourquoi aucun agent des services secrets ne se trouve à coté de la cadillac au moment où celle-ci ralenti?
Pourtant tout le monde sait qu'un garde du corp a comme première mission de se trouver au plus près de la "cible". De plus, la voiture n'a aucune raion apparente de ralentir à cet endroit puisqu'elle ne se trouve pas dans un tournant.

Par contre on peut constater sur certaines photos que des agents se trouvent sur la voiture qui suit.

Deuxième question qui me parait étrange.
La ville de Dallas étant réputé la plus hostile au Président, le parcours a surement été étudié au plus haut point avec comme point d'honneur la sécurité. Pourtant sur les différentes photos et films du lieu à cette date, on ne constate aucun agent des services secrets.
Aucun? sauf un, celui qui se situe à proximité de la palissade et qui reflue les gens affirmant avoir entendu des coups de feu venant de cet endroit.

Il reste des zones d'ombres encore peu exploitées et qui méritent de l'attention.

Lancelot
Mardi 20 juillet 2004 à 01h28 #10706 Modification de ce message Citer ce message
Une des raisons qui a été souvent évoqué pour l'absence de garde du corp directement sur JFK est que ce dernier aurait demandé qu'ils se tiennent à quelques pieds ,probablement pour ne pas paraître faible, l'image du puissant leader.

siberian_khatru
Mardi 20 juillet 2004 à 06h06 #10707 Modification de ce message Citer ce message
Bonjour Lancelot, il y a un article intéressant sur Lancer de Vince Palamara qui a interrogé quelques agents des services secrets dont Samuel Kinney qui suivait la limousine.
[ Lien Web ]

Cherchez Kinney dans le pdf pour voir ce qu'il avait à dire à ce sujet.

oswaldiste
Mardi 20 juillet 2004 à 10h27 #10710 Modification de ce message Citer ce message
Concernant le ralentissement de la limo, je ne suis pas sur que l'on voit les feux de stop dans le film de Nix.
Par contre j'avoue quand même qu'on ne voit pas grand chose, mais j'ai l'impression que justement on ne voit pas les feux de stop, ils sont masqués!
Cela dit, beaucoup de témoin ont constaté un ralentissement de la limo.
Que s'est il donc passé?
Et bien imaginez vous en tant que conducteur de la limo, il fait beau, le président parade… soudain vous entendez un bruit des plus suspects.
Par contre, n’oubliez pas de vous mettre dans la peau d’une personne de 53 ans ! Al Greer n’était plus de première jeunesse, comme tous les agents du secret service assignés à ce poste pour bons et loyaux service.

Donc vous avez 53 ans, vous entendez un bruit suspect à l’arrière, que faites vous ? et bien vous vous retournez pour voir ce qu’il se passe…. Et généralement, le réflexe veut que l’on soulève le pieds de l’accélérateur pendant ce temps.
Dès qu’il constatera les dégâts, il accélérera vers Parkland…
Alors complicité ? ou réflexe malencontreux de la part d’un agent vieillissant et surpris dans une position inhabituelle ? (le meurtre d’un président américain ne se voit pas tous les jours et Greer, malgré son âge, n’a jamais été contemporain d’un meurtre de président américain).

Bref il s’agit là, à mon humble avis, d’une erreur (qui a duré l’espace de 2 ou 3 secondes !) qui n’a pas été la cause de la mort de Kennedy : même s’il avait accéléré plus rapidement, rien ne dit que JFK serait encore vivant à l’heure qu’il est…

oswaldiste
Mardi 20 juillet 2004 à 10h34 #10711 Modification de ce message Citer ce message
Quant à l'absence d'agents des services secrets autour de la voiture, c'est une décision des services secrets.
Si de plus on considère qu'il aurait fallu assoir un agent sur le coffre de la limo derrière Kennedy pour éviter sa mort, on a du mal à penser que même avec une sécurité énorme on aurait pas fait cela!
Un agent à gauche, un agent à droite, et le tir venant de derrière n'aurait pas été évité!
Quant à JFK, il avait une confiance sans limite en ses services, et je pense pas qu'il devait avoir ses raisons!
Il faut également se rappeler que Kennedy avait un confiance en sa bonne étoile énorme! il se croyait invincible (n'avait-il pas déjà reçu plusieurs fois l'extrême onction alors qu'on le croyait perdu?)...

Nicolas Bernard
Mardi 20 juillet 2004 à 11h50 #10713 Modification de ce message Citer ce message
1) Le chauffeur

La voiture a bien stoppé : témoins et film Nix le démontrent avec certitude. Greer a commis en l'occurrence une faute majeure.

Mais pour le juger, il faut tenter de se mettre à sa place. Le 22 novembre 1963, Greer n'est plus tout jeune, alignant les 54 ans. Ce n'est pas une preuve de sénilité, mais au Secret Service, il faut avouer que ce type d'âge n'est pas recommandé. La tradition du SS voulait pourtant que les agents les plus âgés soient les plus proches du Président. Quel âge avait l'agent responsable Kellerman, assis à la droite de Greer dans la limousine présidentielle ? 48 ans.

Par ailleurs, le temps de travail des agents était éprouvant : près de 50 à 80 heures supplémentaires en moyenne par mois. Une phrase en forme de constat désabusé revenait souvent chez ces Men in Black : "A 40 ans, nous sommes déjà des vieux." Ajoutons à cela qu'il n'y avait pas encore chez le Secret Service de procédure destinée à tester les réflexes de chaque agent. Source : William Manchester, "Mort d'un Président", Robert Laffont, 1967, p. 51.

En ce qui concerne le fait que Greer se soit retourné : "Roy Kellerman crut entendre le Président s'exclamer de sa voix reconnaissable entre toutes : 'Mon Dieu, je suis touché !' Roy regarda par dessus son épaule gauche. Greer, à côté de lui regardait par dessus son épaule droite ; la voiture zigzaguant lentement, commençait à se ranger, et ils virent que Kennedy était effectivement touché." (Manchester, op. cit., p. 177) Greer ne réagira que fort tardivement, sur ordre de Kellerman, laissant le temps à l'agent Clint Hill de rejoindre la voiture au pas de course.

Greer était âgé, il ne connaissait pas le trajet, il n'était pas suffisamment expérimenté, ou du moins ne l'était plus. Ajoutez à cela les circonstances particulières : une fusillade extrêmement rapide, de l'ordre de moins de huit secondes. Il s'agissait du premier assassinat présidentiel auquel assisterait Greer. Le dernier Président à avoir été assassiné, McKinley, avait été tué bien avant la naissance de Greer...

Seul l'agent Clint Hill et quelques rares badauds et policiers ont réagi (Kellerman, par exemple, n'a rien tenté et a également réagi fort tardivement, en se retournant pour voir ce qui se passait). Greer n'avait pas de réelle excuse, sur un plan professionnel : il devait protéger le Président. Seulement, il n'était peut-être plus apte à accomplir pareille mission. Son comportement sur Dealey Plaza peut tout à fait constituer un banal exemple de l'"erreur humaine".

A noter que Greer a été partisan de l'idée que la Commission Warren a mis fin à son enquête trop tôt, et qu'"il pouvait y avoir eu une conspiration dans une autre partie du pays."

2) S'il n'y avait pas d'agent du Secret Service auprès de la limousine présidentielle, c'est en vertu de directives de Kennedy lui-même. Comme De Gaulle, le Président américain appréciait les bains de foule et le fait d'être vu. Il était d'ailleurs parfaitement conscient de sa vulnérabilité, ayant déclaré quelques heures avant Dallas qu'il suffisait, pour le descendre, qu'un homme se positionne au sommet d'un immeuble avec un fusil... Kennedy savait donc que les règles de protection ne suffisaient pas. Il était habitué à prendre des risques pour sa sécurité, sa santé personnelles. Et comme le dit Oswaldiste, il avait déjà vu la mort en face. La maladie ne l'avait pas eu, les Japs ne l'avaient pas eu, alors Dallas et son univers impitoyable...

Après l'assassinat, les règles de protection ont subi une évolution notable. Le Président a beaucoup moins eu son mot à dire en matière de garde rapprochée. Les moyens du SS se sont amplifiés, la formation des agents a été plus poussée.

Pour ce qui est des agents du SS présents sur Dealey Plaza, ils ont écopé, si mes souvenirs sont justes, d'un blâme et de quelques engueulades. Clint Hill et Rufus Youngblood ont été décorés.

A noter, pour info, qu'une unité des renseignements militaires se trouvait bel et bien à Dallas et avait posté des hommes sur le parcours - contrairement à ce que prétend le film "JFK". Le Colonel Jones, officier des Opérations du 112e Military Intelligence Group, a lui-même confirmé devant le HSCA qu'une escouade de 8 à 12 hommes avait été envoyée au Texas pour couvrir le Président : "We provided a small force — I do not recall how many, but I would estimate between 8 and 12 — during the President's visit to San Antonio, Texas; and then the following day, on his visit to Dallas, the regions also provided additional people to assist, that is additional people from Region 2." (in "Hearings Before the Subcommittee on the Assassination of John F. Kennedy of the Select Committee on Assassinations", House of Representatives, Executive Session, Washington, DC., April 20, 1978, p. 1-14)

Quant au fameux (mais mystérieux) agent du Secret Service qui se serait trouvés sur Dealey Plaza avant l'arrivée de Forrest Sorrels (ce que dément la version officielle), le débat fait toujours rage parmi la communauté des chercheurs : [ Lien Web ]

Le HSCA n'a rien trouvé : [ Lien Web ]

S'agissait-il d'un agent de l'ATF et autres agences fédérales passées, dans le cadre du voyage présidentiel, sous la compétence des services présidentiels, ou même d'un membre de l'escorte du Vice-Président débarqué sur Dealey ? C'est ce que pense Chris Mills : [ Lien Web ]

Mais des objections convaincantes ont été formulées à ces différentes hypothèses, qui ne demeurent que des hypothèses :
[ Lien Web ]
[ Lien Web ]

oswaldiste
Mardi 20 juillet 2004 à 13h58 #10715 Modification de ce message Citer ce message
Bon encore une fois une réponse des plus précises de la part de Nicolas...
on se sent bien petit suite à ces remarques et il n'y a pas grand choses à rectifier!

Cela dit j'ai quand même une remarque:
"Le dernier Président à avoir été assassiné, McKinley, avait été tué bien avant la naissance de Greer": mckinley a été tué en 1901, soit tout juste 8 ans avant la naissance de Greer! ce n'est donc pas "bien avant" mais juste "avant"..
bon j'avoue que je chipote, mais sur quoi on pourrait vraiment asticoter Nicolas sinon???

réponse précise, détaillée, avec références, encore une réponse particulièrement intéressante!

Lancelot
Mardi 20 juillet 2004 à 14h27 #10718 Modification de ce message Citer ce message
Je sais que cette question a déjà été traité sur d'autres fil, mais si effectivement et cela semble prouvé qu'il y avait un détachement militaire de 8 à 12 hommes sur le parcours à Dallas,pourquoi a t-on laissé un type ouvrir un parapluie près de JFK par une journée ensoleillé?

Alex42
Mardi 20 juillet 2004 à 14h32 #10720 Modification de ce message Citer ce message
"La voiture a bien stoppé : témoins et film Nix le démontrent avec certitude"

Mais film Zapruder ne le montre pas.
Ralentissement, oui, stop, non.

oswaldiste
Mardi 20 juillet 2004 à 14h47 #10721 Modification de ce message Citer ce message
Je sais que cette question a déjà été traité sur d'autres fil, mais si effectivement et cela semble prouvé qu'il y avait un détachement militaire de 8 à 12 hommes sur le parcours à Dallas,pourquoi a t-on laissé un type ouvrir un parapluie près de JFK par une journée ensoleillé?

j'avoue que cette question de l'homme au parapluie m'étonne.
Car en effet, il semble peut probable qu'avec un parapluie ouvert tenu normalement (donc vers le haut comme semble le montrer le film de zapruder) Witt ait pu tuer le président.
Maintenant le parapluie a peut être été tenu en direction du président? et dans ce cas le coup du parapluie bulgare voir même du fusil dans le parapluie reprendrait du sens???
heu non je pense pas! vous imaginez vous ce type tuer le président avec un parapluie? déjà qu'on dit que le MC d'Oswald, qui était dans une bonne position avec appui sur des cartons, est peu crédible comme arme du crime, ne me dites pas qu'un parapluie soit plus crédible!!

Alors autre hypothèse: il s'agit d'un signal pour les tireurs. Là encore (mais ce n'est basé que sur mon avis et je peux ne pas me rendre compte de toutes la portée de cette hypothèse) ça me paraît farfelu:
- pour tuer Kennedy, le ou les tireurs se sont mis dans une position où ils voyaient Kennedy non? ça me semble logique quand même pour lui tirer dessus (logique et même à la limite une lapalissage mais bon..)
- admettons qu'il y ait un tireur dans le TSBD (j'ai pas dit Oswald, mais il semble prouvé qu'il y avait bien un tireur..): lui avait une vue du président depuis Houston Street, puis dans Elm Street: donc une très bonne vision! pourquoi mettre un mec avec un parapluie pour lui faire signe??? ça je comprends pas bien (même si la limo à momentanément été caché par l'arbre)
- admettons qu'il y avait un tireur sur le tertre herbeux (et là c'est loin, très loin d'être prouvé!): il avait également une bonne vision de la limo (à peu de choses pret la même vision que Zapruder...). Donc là encore, pourquoi mettre quelqu'un que tout le monde voit, pour faire un signal???

Pour moi une conspiration, si conspiration il y a, ça doit être tenu secret non? ça doit être très discret? alors pourquoi aller exposer un homme à la vue de tout le monde pour un signal, alors même qu'il n'y a pas besoin de signal???

Autre hypothèse: et si Witt avait dit vrai au HSCA? (oui je sais, des fois je suis fou, j'émets l'hypothèse que certains témoins ont dit la vérité...)... ça paraît tiré par les cheveux mais bon pourquoi pas après tout???

Donc d'un côté, on a Witt qui paraît peu crédible comme point central de la conspiration, de l'autre une hypothèse possible comme agitateur...

faites votre choix, moi j'ai fait le mien ;)

Lancelot
Mercredi 21 juillet 2004 à 00h19 #10734 Modification de ce message Citer ce message
À Alex42,
Comment deux films du même évènement peuvent diverger, si on prend pour acquis que le film de Zappruder est authentique?
(je convient qu'il y a un débat à ce sujet)

à Oswaldiste,
Witt est peût-être celui qu'il prétend et n'aurait rien à voir avec l'assassinat. Mais admettons qu'il avait drolement bien choisi sa place le long du parcours, place Dealey et il ouvre son parapluie quand la fusillade commence.

Alex42
Mercredi 21 juillet 2004 à 00h26 #10735 Modification de ce message Citer ce message
"il avait drolement bien choisi sa place le long du parcours, place Dealey et il ouvre son parapluie quand la fusillade commence"

Confusion : ce n'est parce que deux événements sont concomittants que celà est surprenant ou pire que l'un est la cause de l'autre.

Son parapluie étant une manifestation loufoque destinée à JFK, Witt ouvre son parapluie quand JFK arrive et l'assassin de JFK tire sur JFK ....quand JFK arrive.

En d'autres termes, pas de coïncidence : Witt et l'assassin de JFK attendaient tous deux, logiquement, que JFK soit là :-)

Nicolas Bernard
Mercredi 21 juillet 2004 à 18h08 #10752 Modification de ce message Citer ce message
Le mieux, pour se faire une idée, est de lire la déposition de Witt devant le HSCA : [ Lien Web ]

Il ressort :
1) que l'interrogatoire de Witt a permis aux membres de la Commission parlementaire de se détendre un peu ;
2) que Witt s'y connaissait peu en Histoire ;
3) que le "coup du parapluie" résultait probablement d'une volonté, de la part de Witt, de faire un pied-de-nez à Kennedy. Moins humiliant que l'Entarteur, moins direct aussi, mais tout aussi crétin. Mais Witt a indéniablement un côté neuneu...

A noter, une petite nouvelle rendant "hommage" (sic) aux théoriciens de la conspiraction (improprement désignés sous le vocable de "buffs") et à l'homme au parapluie : [ Lien Web ]

A lire aussi, cette nouvelle qui révèle l'identité des commanditaires de l'assassinat de JFK :
[ Lien Web ] ;-)

L'affaire Witt a déjà été évoquée ici : [ Lien Web ]

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: Portrait de Lee Oswald Robert Oswald L'affaire Kennedy Thierry Lentz L'Amérique fait appel... Mark Lane Marita, de Castro à Kennedy Marita Lorenz, Ted Schwarz L'assassin du Président Kennedy Dominique Venner Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...