John F. Kennedy
Pierre-Henri Verlhac, Yann-Brice Dherbier
Prix: 37.95 €
Avec Kennedy
Pierre Salinger
Prix: 20.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Balle magique : affaire classée

Messages 0 à 20 sur 29 [ 0-1 ]

William
Mercredi 25 septembre 2002 à 19h56 #6463 Modification de ce message Citer ce message
Le 4 juillet dernier, Nellie Connally etait invite du Larry King Live sur CNN. Ses propos detonnent car detruisent les conclusions de la Commission Warren. Jugez plutot :We had passed through the downtown area and its great, surging, happy, friendly crowds. I could resist no longer and turned to the president and said, Mr. President, you certainly cannot say that Dallas doesn't love you.

That's all I'm going to read.

KING: And as you said that, what happened?

CONNALLY: He grinned and he was happy. And...

KING: That was the last thing you heard.

CONNALLY: Yes. There was just a second or two, and then I heard this noise. And it came from the back of me. And I looked back toward the president and saw his hands just fly up to his neck and he slumped down. He said not one word. John is seated right in front of him. And so I didn't know for sure that it was a gunshot when I heard it.

KING: What did you think it was? You didn't know?

CONNALLY: It was just a noise. We had noises around. John knew it was a gunshot. And he turned to see the president. But see, the president was right behind him. He couldn't see him. So he whirled to the other side and he still couldn't see him. And in the process of moving back, the second shot hit John.

KING: From the same place?

CONNALLY: From the same place.

KING: Hit John in the wrist?

CONNALLY: No. It went through his -- below his shoulder, sliced out five inches of a rib, slipped through his lung and came out in his chest and landed -- crushed his wrist that was on his knee and landed in his leg. I pulled John down quickly, pulled him down in my lap, because I didn't want him to hurt him anymore. He was -- blood was all over him.

KING: Now, you have two Johns here. You're talking about John, the governor.

CONNALLY: I'm talking about John Connally...

KING: Your husband?

CONNALLY: My John, yes.

KING: All right. So you're holding your husband. What's happening in the back as you're (UNINTELLIGIBLE)?

CONNALLY: Well, then we had a third shot.

KING: From the same place.

CONNALLY: From the same place. And I'm not looking back now because I'm tending to John, but matter -- bloody matter covered the car and covered all of us and that was the...

KING: Matter, like...

CONNALLY: Brain, all that sort of stuff. And the driver or the Secret Service man said get out of this line and get to the nearest hospital. And we went flying to the hospital. And I just thought how awful it must be for the people on the side of the road to see this car just racing by with these two women holding their dying husbands. But I didn't know until I saw the Zapruda (ph) film that I was the only woman holding her dying husband because the Secret Service man had jumped on the back of the car, pushed Jackie back in it and had pushed them down and was on top of them.

Et puis, plus loin :

KING: You had a disagreement over the -- where the shots went or -- Connally thought he was shot with the same bullet that hit Kennedy, right?

CONNALLY: No, but everybody else thought he was. And they couldn't find...

KING: The third bullet.

CONNALLY: The third bullet. And, see, just think about it. Six seconds a shot. John turns, can't see anything. He turns over here, he can't see anything. He starts back and there's another shot. That bullet couldn't have just hung in the air.

KING: Couldn't have gone through both?

CONNALLY: No, it just couldn't have.

KING: No better witness than you.

CONNALLY: It couldn't have. And I said, somebody wanted to really argue with me about it. And I said, were you in that car?

Allez pour le plaisir, une nouvelle fois :

The third bullet. And, see, just think about it. Six seconds a shot. John turns, can't see anything. He turns over here, he can't see anything. He starts back and there's another shot. That bullet couldn't have just hung in the air.

KING: Couldn't have gone through both?

CONNALLY: No, it just couldn't have.

KING: No better witness than you.

CONNALLY: It couldn't have. And I said, somebody wanted to really argue with me about it. And I said, were you in that car?


Pierre, King, êtes vous prêt a discuter avec Nellie"And I said, somebody wanted to really argue with me about it. And I said, were you in that car?" Connally ?

Case Closed

William

KAISOU
Mercredi 25 septembre 2002 à 20h46 #6472 Modification de ce message Citer ce message
Salut William!

Je ne pensais pas que Nelly etait encore en vie en 2002....je savais juste que John etait decede en 1993, avec dans ses radios encore des traces de ses blessures du 22/11/63....

Bonne soiree a toi.

Teigne warreniste
Jeudi 26 septembre 2002 à 06h48 #6501 Modification de ce message Citer ce message
Wiiliam, je ne comprend pas en quoi le témoignage de Nellie Connally détruit complètement l'argumentation de la commission Warren...

Moi, je possède un vidéo d'une des dernières interviews où John et Nellie Connally témoignent que les coups de feu provenaient bien de l'arrière et sur leur droite... autrement dit du TSBD...

Pour ce qui est de Larry King, il est garrisonite, et a même joué un rôle dans le levée de fonds pour Garrison à la fin des années 60. Il fut même accusé d'avoir volé des fonds destinés à Garrison par un propriétaire d'une station de TV de Miami.

William
Jeudi 26 septembre 2002 à 15h58 #6515 Modification de ce message Citer ce message
Pierre,

déjà lors de la discution sur le test CBS (au fait il est passé où le Diego ?) j'avais eu envie de pondre une tirade démontrant comment en bon politicien tu escamotais systematiquement les points génants pour apporter le débat sur des contrées où tu sens un peu plus vaillant. Et puis je me suis dit que c'était tellement évident que cela ne servait à rien. Et, boum !, vas-y que tu me refais le coup.Cette fois-ci l'enjeu est de taille puisque nous avons un témoin capital, placé au milieu de la fusillade qui nous dit que la balle magique est une invention et toi, comme si rien n'était, répond à côté.
Un, en disant que Nellie et JBC ont indiqué que les coups de feu venaient de l'arrière et que deux Larry King est un soutien de Jim Garrison.
Alors je te reponds :
1) les coups de feu venant de l'arriere ne valident en rien la SBT et la theorie du tireur unique.De nombreux livres, dont le mien, placent plusieurs tireurs à l'arriere que cela soit au TSBD ou au Dal-Tex
2) Les opinions de King n'interferent en rien avec les propos de Nellie Connally.
3) et c'est le plus important, Nellie Connally qui était dans la voiture, qui a discuté avec les medecins de Parkland qui ont soigné son epoux, qui a eu acces à son dossier medical, est formelle : ce n'est pas la même balle qui a touché JFK et JBC. Et aucun Specter, Posner, Carlier et Carbonneau de la terre ne la fera changer d'avis.

KAISOU
Jeudi 26 septembre 2002 à 21h08 #6562 Modification de ce message Citer ce message
Et John Connally l'a soutenu jusqu a sa mort en 1993 qu'il etait sur de chez sur que 2 balles differentes avaient mouché JFK puis lui meme. Il etait quand meme aux premieres loges non?

Teigne warreniste
Vendredi 27 septembre 2002 à 05h39 #6577 Modification de ce message Citer ce message
Ça m'étonnerait que Connally ait été un bon juge pour la séquence des balles, la plupart des occupants de la limousine n'ont perçu que 2 coups, or il y en avait 3...

Quand Connally dit que la "première" balle ne l'a pas touché, il ne pouvait pas vraiment être catégorique, car il ne s'est pas reviré pour regarder derrière quand Kennedy était visiblement touché, or c'est au son qu'il dit que la "première" balle ne l'a pas touché, or ce premier coup de feu pouvait très bien être celle qui a frappé l'asphalte derrière la limousine et la seconde, celle qui l'avait touché après avoir traversé Kennedy...

KAISOU
Vendredi 27 septembre 2002 à 06h35 #6583 Modification de ce message Citer ce message
Je pensais qu il avait essaye de se retourner sur sa droite mais qu il n'y etait pas arrivé néanmoins..

lili59
Vendredi 27 septembre 2002 à 17h44 #6587 Modification de ce message Citer ce message
1.la balle magique SERAIT tombée de la blessure à la cuisse de Connally
2. la balle magique EST intacte
3. il RESTAIT des morceaux de métal (originaire d'une balle) dans la cuisse de Connally (preuve par radiographie)
DONC la balle magique et celle ayant blessé Conally ne sont pas les mêmes
DONC il y a eu au moins un coup de feu supplémentaire!
ET DONC LHO n'a pas pu assurer cet attentat seul
CQFD

KAISOU
Vendredi 27 septembre 2002 à 19h43 #6589 Modification de ce message Citer ce message
Re Case Closed!

Teigne warreniste
Samedi 28 septembre 2002 à 02h32 #6625 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
1.la balle magique SERAIT tombée de la blessure à la cuisse de Connally
2. la balle magique EST intacte
3. il RESTAIT des morceaux de métal (originaire d'une balle) dans la cuisse de Connally (preuve par radiographie)
DONC la balle magique et celle ayant blessé Conally ne sont pas les mêmes
DONC il y a eu au moins un coup de feu supplémentaire!
ET DONC LHO n'a pas pu assurer cet attentat seul
CQFD


La balle n'a fait qu'une blessure superficielle à la cuisse gauche de Connally, il n'y a jamais eu d'éclats ou de fragments de balle extraits de la cuisse du gouverneur à ce que je sache...

Le Dr. Vincent P. Guinn [docteur en chimie] a prouvé que le fragment de balle extrait du poignet de Connally était chimiquement identique à CE 399 et... que touts les fragments trouvés à l'intérieur de la limousine étaient identiques à un fragment extrait du cerveau de JFK...

Il a aussi prouvé que les éclats et fragments de balle étaient consistants sur le plan chimique avec les munitions 6.5mm produites par Western Cartridge Co et que ces fragments ne provenaient que de 2 balles: CE399 et celle qui a éclaté en morceau...

Nicolas Bernard
Samedi 28 septembre 2002 à 12h11 #6631 Modification de ce message Citer ce message
Citation: La balle n'a fait qu'une blessure superficielle à la cuisse gauche de Connally, il n'y a jamais eu d'éclats ou de fragments de balle extraits de la cuisse du gouverneur à ce que je sache...

Le Dr. Vincent P. Guinn [docteur en chimie] a prouvé que le fragment de balle extrait du poignet de Connally était chimiquement identique à CE 399 et... que touts les fragments trouvés à l'intérieur de la limousine étaient identiques à un fragment extrait du cerveau de JFK...

Il a aussi prouvé que les éclats et fragments de balle étaient consistants sur le plan chimique avec les munitions 6.5mm produites par Western Cartridge Co et que ces fragments ne provenaient que de 2 balles: CE399 et celle qui a éclaté en morceau...


Que dalle. Cette analyse ne vaut rien car viciée dès le départ:
[ Lien Web ]

Teigne warreniste
Samedi 28 septembre 2002 à 14h36 #6633 Modification de ce message Citer ce message
Nicolas Bernard, ton opinion personnelle ne vaut rien comparée à celle du Dr Vincent P. Guinn. Guinn est un des plus grands spécialistes aux USA en matière d'identification criminelle, il fut appelé par le HSCA à faire son travail sur CE 399 et les éclats de balle sur recommendation d'un ami du Dr Cyril Wecht...

Désolé pour vous les conspis, le spécialiste a parlé et ses conclusions vont dans le sens de la SBT...

Nicolas Bernard
Samedi 28 septembre 2002 à 16h07 #6635 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2002-09-28 14:36, Teigne warreniste a écrit:
Nicolas Bernard, ton opinion personnelle ne vaut rien comparée à celle du Dr Vincent P. Guinn. Guinn est un des plus grands spécialistes aux USA en matière d'identification criminelle, il fut appelé par le HSCA à faire son travail sur CE 399 et les éclats de balle sur recommendation d'un ami du Dr Cyril Wecht...

Désolé pour vous les conspis, le spécialiste a parlé et ses conclusions vont dans le sens de la SBT...


Que dalle bis. Jamais les partisans du rapport Warren ne vont évoquer, à quelque dégré que ce soit, ce que je vais, une fois de plus, répéter ici.

Guinn, en effet, n'a - de son propre aveu devant le HSCA - examiné aucun des fragments déjà soumis aux tests du FBI en 1964 - les fragments retirés du crâne de Kennedy, du poignet de Connally et de la limousine présidentielle. Or les fragments qui lui ont été remis portaient le même numéro de classement que ceux examinés par les experts fédéraux. En tout état de cause, et un document HSCA rendu public dans les années 1990 l'a prouvé, Guinn n'avait analysé aucun des fragments déjà testés par le FBI. Ce qui est très important, puisqu'il n'en existait pas d'autre.

D'autre part, Guinn a reconnu lui-même que les tests opérés par le FBI ne confirmaient nullement l'identité matérielle entre la pièce 399 et les fragments analysés (cela dit, le FBI se rangerait à l'avis de Guinn et conclurait à une erreur d'appréciation de ses experts).

Sans parler du fait que, selon Guinn, les fragments par lui testés étaient "essentiellement similaires" à ceux du FBI. Ce qui suffit à atténuer la portée des conclusions de Guinn : l'on ne peut aucunement se contenter d'un "essentiellement similaires" : les fragments sont les mêmes ou non.

En somme, l'on peut raisonnablement conclure que l'analyse menée par Guinn est viciée par l'origine douteuse des fragments ayant fait l'objet de ses expériences.

Il faut ajouter que cette analyse n'explique nullement les autres points faibles de la théorie de Specter, notamment :

1) le fait que la balle ait accompli quelques zigzags (la remontée d'une balle entrant dans le dos de JFK et sortant par la gorge, ou allant de gauche à droite entre un Kennedy et un Connally presque parfaitement alignés) ;

2) le fait que la balle n'ait perdu que 0,1 gramme de son poids durant le parcours. Or l'infirmière de l'hôpital Parkland Audrey Bell, qui a eu accès aux fragments découverts dans le poignet droit de Connally, a parlé de fragments de métal parfaitement identifiables mesurant 3 à 4 mm en longueur sur 2 mm de large. L'un des chirurgiens qui a opéré Connally, le Dr Robert Shaw, a déclaré dans un documentaire réalisé en 1988 : "je suis certain que la balle qui a infligé ces blessures au gouverneur Connally avait laissé bien plus de fragments que cette balle le révèle." (il parle de la balle magique) Sans parler des radios, qui ont révélé l'existence de fragments VISIBLES A L'OEIL NU, dans le corps de Connally.

Pour une réfutation des "travaux" de Guinn :
[ Lien Web ]
[ Lien Web ]

Signalons au passage que cette réfutation a été pareillement critiquée, mais l'auteur se borne, la plupart du temps, à émettre des hypothèses gratuites sur le fait que Guinn n'a pas analysé les fragments requis :
[ Lien Web ]

Les experts ont parlé (voir les URL): l'analyse de Guinn n'a aucune valeur. Elle n'a même pas fait l'objet d'une contre-expertise, ni même d'un examen attentif, de la part du HSCA.

Teigne warreniste
Dimanche 29 septembre 2002 à 01h54 #6705 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Guinn, en effet, n'a - de son propre aveu devant le HSCA - examiné aucun des fragments déjà soumis aux tests du FBI en 1964 - les fragments retirés du crâne de Kennedy, du poignet de Connally et de la limousine présidentielle. Or les fragments qui lui ont été remis portaient le même numéro de classement que ceux examinés par les experts fédéraux. En tout état de cause, et un document HSCA rendu public dans les années 1990 l'a prouvé, Guinn n'avait analysé aucun des fragments déjà testés par le FBI. Ce qui est très important, puisqu'il n'en existait pas d'autre


Les spécimens étudiés étaient bien les mêmes (à peu de choses près)[1] que ceux qu'avaient analysé le FBI en 64. Ils provenaient des Archives Nationales à Washington et avaient été livrés dans des contenants spéciaux par avion et étaient accompagnés en tout temps par James Gear des Archives Nationales et des agents de sécurité fédéraux. En dehors des périodes où l'équipe de Guinn a prélévé des échantillons sur les spécimens à l'UC à Irvine, les spécimens étaient entreposés aux installations des Archives Nationales à Laguna Niguel (Californie)...

[1] les seuls spécimens que Guinn a rejetté pour l'analyse étaient ceux dont il ne restait pas assez de matière à analyser comme, par exemple, la poudre de plomb prélevée sur l'intérieur du pare-brise [Q15 alias CE 841], ou encore les traces de plomb prélevées sur une chaine de trottoir[Q609], ou encore Q3 [CE 569] parce que le fragment n'était composé que de portions de la chemise cuivrée... Mais pour le reste, il s'agit des mêmes spécimens que ceux du FBI...

ZR RIFLE
Dimanche 29 septembre 2002 à 10h01 #6713 Modification de ce message Citer ce message
TOUT CECI N'EST QUE BLA-BLA !
Nellie Connally (voir début du fil)et John Connally lui-même, et là je reviens aux partisans des lectures des experts et contre-experts , vous ne pourrez pas , avec toute la détermination du monde, et les experts en ce que vous voulez, contre-dire le témoignage du principal intéréssé.
C'est impossible.
Je le répète, votre foi dans ces experts gouvernementaux est aveugle !
Peut-être que c'est le titre ronflant d'expert qui impressionne, mais sachez qu'un expert peut :
1 ) se tromper
2 ) de grâce, ayez l'intelligence d'esprit de vous posez la question de savoir si c'est personnes ne sont pas là justement pouressayer de masquer cette vérité que les USA ne veulent pas voir.
J'en profite, que savez vous sur le programme ZR Rifle ?

ZR RIFLE
Dimanche 29 septembre 2002 à 10h03 #6714 Modification de ce message Citer ce message
La dernière question est posée aux partisans du rapport Warren (j'espère que là enfin tu te reconnaitras Boris)...

Nicolas Bernard
Dimanche 29 septembre 2002 à 11h08 #6718 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2002-09-29 01:54, Teigne warreniste a écrit:
Les spécimens étudiés étaient bien les mêmes (à peu de choses près)[1] que ceux qu'avaient analysé le FBI en 64. Ils provenaient des Archives Nationales à Washington et avaient été livrés dans des contenants spéciaux par avion et étaient accompagnés en tout temps par James Gear des Archives Nationales et des agents de sécurité fédéraux. En dehors des périodes où l'équipe de Guinn a prélévé des échantillons sur les spécimens à l'UC à Irvine, les spécimens étaient entreposés aux installations des Archives Nationales à Laguna Niguel (Californie)...

[1] les seuls spécimens que Guinn a rejetté pour l'analyse étaient ceux dont il ne restait pas assez de matière à analyser comme, par exemple, la poudre de plomb prélevée sur l'intérieur du pare-brise [Q15 alias CE 841], ou encore les traces de plomb prélevées sur une chaine de trottoir[Q609], ou encore Q3 [CE 569] parce que le fragment n'était composé que de portions de la chemise cuivrée... Mais pour le reste, il s'agit des mêmes spécimens que ceux du FBI...



Du tout. Guinn n'a pas analysé les fragments de balle requis. Son analyse n'est même plus invoquée par la plupart des partisans du Rapport Warren, justement parce que ses limites sont de notoriété publique aux Etats-Unis.

Il faut d'abord savoir que Guinn n'a pas pu tout analyser. Quelques fragments de balle qui avaient été retrouvé dans la limousine, par exemple, avaient disparu - pas tous. Ceux extraits du poignet de Connally et analysés par le FBI en 1964 n'ont également jamais été retrouvés. En fait, Guinn a reconnu qu'il n'avait testé aucun des fragments testés par le FBI et examinés (puis classés "pièces à conviction") par la Commission Warren. Ce qui ne peut que jeter certain trouble sur la pertinence d'une expertise dénuée de contre-expertise, puisque l'on sait que ses bases de départ sont douteuses. L'on ne rappellera pas l'origine suspecte de la pièce à conviction 399...

En bref, analyse trop restreinte, origine des pièces suspecte, et contradictions internes. Le rapport Guinn ne vaut pas grand chose sur le marché à l'heure actuelle.

Pour finir, je cite l'avis d'un autre spécialiste, le Dr. Kurz :


A more careful analysis of the neutron activation analysis tests, however, shows numerous deficiencies that contest all of Dr. Guinn's central conclusions. First, of the more than thirty bullet fragments in John Kennedy's head, only two were subjected to the test. The rest remained embedded in brain tissue and skull bone. That two head fragments matched each other does not mean that others did so. Second, Dr. Guinn did not analyze the large copper fragment found in the limousine. The origin of that fragment, therefore, remains scientifically unproven. Third, Dr. Guinn had previously performed neutron activation analysis on Mannlicher-Carcano ammunition, one of the bullets being from the same manufacture and production lot (Western Cartridge Company, lot 6003) as bullets from Oswald's rifle. NONE of the bullets matched each other. Moreover, Guinn analyzed pieces of the same bullet, and they, too, failed to match. For example, the four pieces of the bullet from lot 6003 had figures ranging from 7.9 to 15.9 parts per million (ppm.) silver, from 80 to 732 ppm. antimony, and from 17 to 62 ppm. copper. Dr. Guinn himself admitted that "some Mannlicher-Carcano bullets cannot be distinguished from each other."

The most serious shortcoming in Dr. Guinn's analysis is his failure to properly interpret the data from the assassination fragments. For example, the Connally wrist fragment contained 25 percent more silver and 850 percent more copper than Bullet 399. It also contained 2400 percent more sodium and 1100 percent more chlorine, and it contained 8.1 ppm. aluminum, while Bullet 399 contained none. Similarly, the Kennedy head fragments and limousine fragments contained wide disparities in their chemical composition. Guinn and the committee, therefore, were hardly justified in their conclusions about "matches." >>
(Crime of the century, p. 180-181)

Voir ici l'avis d'avis d'un autre spécialiste :
[ Lien Web ]
[ Lien Web ]

J'ai déjà livré l'URL de la réfutation, impressionnante sur la forme, pauvre sur le fond car se contentant de soulever des hypothèses sur les points essentiels (origine des fragments).

Teigne warreniste
Dimanche 29 septembre 2002 à 14h41 #6724 Modification de ce message Citer ce message
J'ai lu le rapport de Guinn, et les pièces d'évidence analysées sont les bonnes, à moins que les archives nationales aient mélangées la numérotation des pièces à conviction... :-D

Moi, je suis satisfait du travail de Guinn, je suis désolé que ses conclusions ne confirment pas vos thèses... Mais Guinn est catégorique, les fragments trouvées dans la limousine, dans le poignet de Connally, dans le crâne de Kennedy, et sur la civière de Connally ne proviennent que de 2 balles de WCC 6.5mm... en dehors de toute autre munition.

P.S.: le travail du Dr Guinn fut fait pour le HSCA et non pour la commission Warren.
_________________
"I cannot share your belief that'the truth will ultimately prevail' in this case, because it seems be much more fun to believe in exotic hypothesis" (extrait d'une lettre à David W. Belin)

Teigne warreniste
Dimanche 29 septembre 2002 à 14h55 #6725 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
2 ) de grâce, ayez l'intelligence d'esprit de vous posez la question de savoir si c'est personnes ne sont pas là justement pouressayer de masquer cette vérité que les USA ne veulent pas voir.
J'en profite, que savez vous sur le programme ZR Rifle ?


1) Tu lis trop de romans ZR/RIFLE, les USA ne sont pas le genre de pays où tu peux masquer la "vérité" bien longtemps...

2) Le programme ZR/Rifle était un programme conjoint CIA-Mafia mis au point au début des années 60 pour se "débarasser" du plus célèbre des dictateurs des Caraïbes... Le programme fut intégré à "Operation Mongoose" par les Kennedy...

ZR RIFLE
Dimanche 29 septembre 2002 à 15h59 #6730 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2002-09-29 14:55, Teigne warreniste a écrit:
Citation:
2 ) de grâce, ayez l'intelligence d'esprit de vous posez la question de savoir si c'est personnes ne sont pas là justement pouressayer de masquer cette vérité que les USA ne veulent pas voir.
J'en profite, que savez vous sur le programme ZR Rifle ?


1) Tu lis trop de romans ZR/RIFLE, les USA ne sont pas le genre de pays où tu peux masquer la "vérité" bien longtemps...

2) Le programme ZR/Rifle était un programme conjoint CIA-Mafia mis au point au début des années 60 pour se "débarasser" du plus célèbre des dictateurs des Caraïbes... Le programme fut intégré à "Operation Mongoose" par les Kennedy...


Tu vois bien que ce n'est pas un roman ZR RIFLE .
Et ta confiance dans les USA et ta faculté d'interpéter le travail des barbouzes auprès des anti-castristes et de la Mafia transpire de naïveté.
Je répéte ce que j'ai déjà dit : libre à toi de croire ce que les USA nous affirme comme par exemple avoir retrouver les papiers de M. ATTA dans les décombres du WTC le lendemain des attentats.
Mais pour moi, les USA ne sont pas un exemple de transparence...