26 secondes : L'Amérique éclaboussée
Jean-Baptiste Thoret
Prix: 19.00 €
Les femmes Kennedy
Laurence Leamer
Prix: 7.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Roger D. Craig

20 messages

Bastien
Lundi 14 janvier 2002 à 12h51 #2273 Modification de ce message Citer ce message
J'aimerai que vous me disiez quel crédit peut-on accorder aux diverses déclarations du shériff-adjoint Roger D. Craig ?

A chaque fois que je lis un passage dans un livre ou un commentaire à son sujet, il n'a jamais la "faveur" de la Commission ou alors ce qu'il a vu, surtout le 22 novembre, n'était qu'hallucination de sa part ??

Est-ce que ce shériff-adjoint a atteint son poste à l'aide de "faveur" ou c'est le résultat d'un travail efficace ? Comment était-il noté ?

Le 22 novembre, aurait-il été préférable qu'il ne se lève pas ou que ce qu'il a vu n'est pas le produit de son imagination ?

So What
Lundi 14 janvier 2002 à 23h32 #2275 Modification de ce message Citer ce message
Perso, je me pose les mêmes questions que Bastien sauf que je peux répondre à la troisième:

Roger D. Craig était un Deputy Sheriff fort bien noté jusqu’alors puisqu’il avait été honoré comme “Officer of the Year” du DPD par la “Dallas Traffic Commission” en 1960 et qu’en 1963, il avait déjà reçu 4 promotions successives depuis son entrée en fonction dans la police de Dallas.

Craig avait donc toutes les qualités d’un témoin crédible mais un défaut rédhibitoire: son témoignage ne cadrait pas avec l’objectif que s’était assigné la Commission Warren. Apparemment, sa carrière et sa vie en furent brisées...

Témoignage de Craig devant la Commission Warren

Témoignage de Craig lors du procès contre Clay Shaw

“When they kill a president” - manuscrit non publié de Roger Craig
[ Lien Web ]

Teigne warreniste
Mardi 15 janvier 2002 à 04h49 #2296 Modification de ce message Citer ce message
Craig était-il un témoin crédible? Je crois que ça ne vaut même pas la peine d'y répondre... :-D

Bastien
Mardi 15 janvier 2002 à 08h33 #2297 Modification de ce message Citer ce message
Merci So What,

Je savais bien que j'avais lu quelque part que Roger D. Craig avait de trés bons résultats de service.

Méchant Boris a peur du témoignage de Craig ? Car si tu n'admets pas le témoignage de Craig alors pourquoi admettre celui d'Howard Brennan et d'Helen Markham.

Nicolas Bernard
Mardi 15 janvier 2002 à 20h55 #2317 Modification de ce message Citer ce message
Les critiques adressées à l'encontre de Roger Craig ont été recensées ici. John McAdams use de la déposition de Craig devant la Commission Warren pour contredire celui-ci. Est-ce suffisant ? Pour ma part, j'en doute. Le témoignage de Craig présente, un peu plus rarement, les mêmes faiblesses que celles viciant une bonne partie des dépositions avancées sans la moindre once d'esprit critique par les partisans du rapport Warren...

Teigne warreniste
Mardi 15 janvier 2002 à 22h25 #2319 Modification de ce message Citer ce message
Craig est le seul témoin qui a déclaré avoir vu Oswald quitter le TSBD en auto [break Rambler blanche]. Même si Oswald a reconnu être revenu chez lui en taxi...

La plupart des aspects "énigmatiques" de son témoignage n'ont pas été corroborés par d'autres sources...

En 1966, Craig qui travaillait au service des cautions au Bureau du Shérif, fut congédié, il semblerait que l'"affaire Kennedy" empiétait un peu trop sur ses tâches quotidiennes...

RUBY
Mercredi 16 janvier 2002 à 16h19 #2325 Modification de ce message Citer ce message
"...aspects enigmatiques..."HUMM??

homme de style latin,Mauser 7.65,Mme Paine...

"...tâches quotidiennes..."

..."je passe au bureau du shériff pour prendre l'information,j'en ressors,je rentre dans ma voiture,je mets le contact et BOUMM!"...R.D.Craig-1966-

Teigne warreniste
Mercredi 16 janvier 2002 à 16h31 #2326 Modification de ce message Citer ce message
Je connais un ex-policier qui s'est déjà tiré une balle dans la cuisse en espérant passer pour un héro... Mais il s'est fait prendre à son propre jeu...

Nicolas Bernard
Mercredi 16 janvier 2002 à 18h20 #2327 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2002-01-16 16:31, Teigne warreniste a écrit: Je connais un ex-policier qui s'est déjà tiré une balle dans la cuisse en espérant passer pour un héro... Mais il s'est fait prendre à son propre jeu...

Ce qu'il faut en déduire, c'est que Craig a installé lui-même la bombe dans sa voiture ? Et je n'évoquerai pas son supposé suicide (dixit le coroner), en date du 15 mai 1975. Craig sera en effet retrouvé mort, abattu d'une balle de fusil. "Aucune preuve d'un assassinat", "aucune preuve de tentatives de meurtre" clament les partisans de la Commission Warren. Réponse de ma pomme : on s'en serait douté... Et pourquoi ne réclament-ils pas la déposition des tueurs devant l'ARRB ?

Pour revenir au témoignage de Craig, j'ai déniché un rapport du FBI en date du 23 novembre 1963, concernant ce qu'il relate avoir vu le jour de l'attentat. Le second paragraphe est très intéressant. Très. Il n'y a pas d'autre précision, mais j'estime que cela suffit amplement.

Problème : Oswald est censé avoir fait une partie de son trajet jusqu'à son meublé en taxi.

Sachant que Craig reste un officier de valeur (les partisans du rapport Warren ne soufflent mot sur ce sujet, il faut donc en déduire qu'ils l'admettent - quand on voit avec quelle hâte, par exemple, un Posner relate la vie sexuelle de Garrison...), et qu'il est douteux qu'il ait menti au FBI, il reste une explication, dans l'hypothèse où l'individu par lui aperçu n'aurait pas été Oswald.

Craig se serait tout simplement trompé. Mais le problème demeure : il a vu un individu courir du TSBD vers un Rambler, et ledit véhicule a quitté la zone. On se demande bien ce qui pouvait faire fuir quelqu'un du TSBD... ce dans les cinq minutes qui ont suivi l'attentat.

Il est possible qu'il s'agisse d'Oswald. Selon Posner, ce dernier était sorti du TSBD trois minutes après l'attentat. Mais comment a-t-il rejoint son meublé ? Il aurait pris le bus, mais, hormis un témoin, Mary Bledsoe, qui d'ailleurs le connaissait et le détestait (et dont il s'est avéré que sa déposition a été quelque peu arrangée par le Secret Service...), personne n'a pu le confirmer - il n'existerait qu'un ticket de bus que le DPD aurait trouvé sur lui lors de son arrestation.

Après le bus (douteux), le taxi, conduit par William Whaley, mais là encore, cette version se heurte à de nombreuses difficultés. Voir à propos du trajet d'Oswald, Thierry Lentz, Kennedy. Enquêtes sur l'assassinat d'un président, Jean Picollec éditeurs, 1995, p. 154-155.

De sorte qu'il n'est pas exclu que Craig ait dit vrai au FBI...

Teigne warreniste
Mercredi 16 janvier 2002 à 22h59 #2330 Modification de ce message Citer ce message
Nicolas, un "deputy", c'est la plupart du temps un gars qui n'a pas été accepté à l'académie de police, ou qui n'a pas réussi son stage à l'académie de police... N'importe qui peut devenir "deputy" à condition d'être du bon parti lors des élections du Shérif de comté... et d'avoir de bonnes "connexions"...

[ Lien Web ]

Le petit Arlen Specter, en 1934, alors âgé de 4 ans, a été fait député-shérif du comté de Sedgwig au Kansas.... :-D

extrait de: "Ripley's Believe it or Not"

Nicolas Bernard
Jeudi 17 janvier 2002 à 00h19 #2331 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Nicolas, un "deputy", c'est la plupart du temps un gars qui n'a pas été accepté à l'académie de police, ou qui n'a pas réussi son stage à l'académie de police... N'importe qui peut devenir "deputy" à condition d'être du bon parti lors des élections du Shérif de comté... et d'avoir de bonnes "connexions"...

Possible, mais si j'en crois So What :

Citation: Roger D. Craig était un Deputy Sheriff fort bien noté jusqu’alors puisqu’il avait été honoré comme "Officer of the Year" du DPD par la "Dallas Traffic Commission" en 1960 et qu’en 1963, il avait déjà reçu 4 promotions successives depuis son entrée en fonction dans la police de Dallas.

On pourra répliquer qu'il a eu de la chance ou qu'il a su se faire des amis, mais ce ne sont là que spéculations. Ce portrait parle de lui-même : Craig appartient à la catégorie des témoins crédibles (si l'on fait abstraction des variations du témoin lambda).

Merci pour le dessin de Specter - en passant, si vous possédez des caricatures sur l'affaire JFK, je suis preneur.

Faudrait que je dorme, moué... Où ai-je donc mis mon Weisberg ?

Teigne warreniste
Jeudi 17 janvier 2002 à 00h45 #2332 Modification de ce message Citer ce message
Roger D. Craig était un Deputy Sheriff fort bien noté jusqu’alors puisqu’il avait été honoré comme "Officer of the Year" du DPD par la "Dallas Traffic Commission" en 1960 et qu’en 1963, il avait déjà reçu 4 promotions successives depuis son entrée en fonction dans la police de Dallas.

Craig n'était pas membre du service de la police de Dallas qui était dirigée par Jesse Curry, le chef de la DPD. Craig était un employé du Shérif Bill Decker...

Un shérif, est un officier de justice élu qui a pour responsabilités:

1) le gardiennage des prisonniers en attente de procès.
2) gérer le système de cautionnement des accusés.
3) livrer des subpoenas.
4) exécuter des mandats d'arrestation.
5) agir comme agent de la paix, là où il n'y a pas de corps de police organisé.

À Dallas même, les "deputies" n'avaient pas d'uniformes, et étaient en "civil"...

Le Bureau du Shérif ne relève pas de la police de la ville de Dallas, c'est une institution qui relève du Comté. Les députés-shérifs agissent comme "policiers" que dans les petites municipalités qui n'ont pas de service de police.

Nicolas Bernard
Jeudi 17 janvier 2002 à 01h50 #2333 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Craig n'était pas membre du service de la police de Dallas qui était dirigée par Jesse Curry, le chef de la DPD. Craig était un employé du Shérif Bill Decker...

J'aurais du vérifier, sorry. Mais il faudrait les avertir, sur Lancer, car ils ont également commis la même erreur :

[ Lien Web ]
(voir rubrique des livres édités en ligne)

Teigne warreniste
Jeudi 17 janvier 2002 à 03h26 #2341 Modification de ce message Citer ce message
Eh bien ça ne m'étonne pas de JFKlancer...

Je remarque que les Européens confondent souvent "Secret Service" avec "services secrets"... Le US Secret Service n'est pas une agence d'espionnage, mais un corps de police fédérale qui relève du département du Trésor et qui a pour tâches de réprimer les contrefactions de documents fédéraux [monnaie, bonds, etc], en plus d'avoir à assurer la sécurité du Président. À l'époque, le USSS ne comptaient que 300 agents sur tout le territoire des États-Unis.

So What
Jeudi 17 janvier 2002 à 04h15 #2342 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2002-01-16 22:59, Teigne warreniste a écrit: Le petit Arlen Specter, en 1934, alors âgé de 4 ans, a été fait député-shérif du comté de Sedgwig au Kansas....

Encore une fois, Méchant Boris mélange les genres.

Arlen Specter sur cette adorable caricature est représenté comme Deputy Sheriff de Sedgwik County, Kansas. Autrement dit un comté avoisinant quelques centaines d’habitants bien tranquilles au fin fond du Kansas et dont le sheriff qui connait tous les paroissiens, travaille seul ou accompagné d’un unique adjoint. Sur ce sujet, lire “Montana 1948” de Larry Watson (10/18), remarquable récit d’apprentissage de la vie par le jeune fils d'un sheriff dans un bled perdu du Montana qui a toutes les raisons du monde de ressembler en bien des points à celui de Specter au Kansas (mais c’est sans doute le seul rapport entre les deux personnages).

Seulement dans une ville comme Dallas repertoriée comme l'une des plus violentes des USA en 63, ce n’est plus la même affaire et le bureau du Sheriff y comporte plusieurs divisions (affaires criminelles, pénitentiaires, moeurs, etc).

Citation: Un shérif, est un officier de justice élu qui a pour responsabilités: 1) le gardiennage des prisonniers en attente de procès. 2) gérer le système de cautionnement des accusés. 3) livrer des subpoenas. 4) exécuter des mandats d'arrestation. 5) agir comme agent de la paix, là où il n'y a pas de corps de police organisé.

Les attributions décrites par Méchant Boris sont celles d’un “Detention Service Officer" (ils en cherchent un en ce moment à Dallas).
Afin de mieux juger des attributions d’un Sheriff dans une grande ville du Texas, elles sont clairement exposées sur le site du Bexar County Sheriff Office de San Antonio où il me semble que les investigations des affaires criminelles y tiennent toute leur place. A chaque division sont affectés un certain nombre de Deputy Sheriffs. Vu ses antécédents, Roger Craig avait toutes ses chances pour devenir un jeune Deputy Chief, s'il s'était montré un peu plus conciliant dans l'affaire JFK.

Citation: Je remarque que les Européens confondent souvent "Secret Service" avec "services secrets"...

Remarque hors de propos d’autant que je n’ai pas l’impression que les participants de ce forum confondent le rôle du Secret Service avec celui de services secrets.

Teigne warreniste
Jeudi 17 janvier 2002 à 05h43 #2343 Modification de ce message Citer ce message
1) N'importe quel citoyen Américain peut être assermenté député-shérif... et la plupart des deputies ne sont jamais passés par une école de police. C'est un job temporaire, quand le shérif perd ses élections, tu perds ton job...

2) Certaines villes n'ont pas de service de police municipale, dans ces cas, le bureau du Shérif fait fonction de police. La plupart du temps, les deputies sont des "policiers" en milieux ruraux, rarement en milieux urbains.

3) À Dallas même, la ville était dotée d'un service de police municipale... Le Shérif était lié au countie, non à la ville. À Dallas, le rôle des deputies consistaient plus à faire la gestion du système de cautionnement, à livrer des subpoenas, à exécuter des mandats d'arrestation... Les deputies n'avaient pas d'uniformes comme les policiers de Dallas.

Nicolas Bernard
Jeudi 17 janvier 2002 à 15h11 #2350 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
1) N'importe quel citoyen Américain peut être assermenté député-shérif... et la plupart des deputies ne sont jamais passés par une école de police. C'est un job temporaire, quand le shérif perd ses élections, tu perds ton job...

2) Certaines villes n'ont pas de service de police municipale, dans ces cas, le bureau du Shérif fait fonction de police. La plupart du temps, les deputies sont des "policiers" en milieux ruraux, rarement en milieux urbains.

3) À Dallas même, la ville était dotée d'un service de police municipale... Le Shérif était lié au countie, non à la ville. À Dallas, le rôle des deputies consistaient plus à faire la gestion du système de cautionnement, à livrer des subpoenas, à exécuter des mandats d'arrestation... Les deputies n'avaient pas d'uniformes comme les policiers de Dallas.


Certes, certes, mais où voulez-vous en venir ?

So What
Vendredi 18 janvier 2002 à 00h34 #2354 Modification de ce message Citer ce message
«Sheriffs and deputy sheriffs enforce the law on the county level. Sheriffs are usually elected to their posts and perform duties similar to those of a local or county police chief. Sheriffs’ departments tend to be relatively small, most having fewer than 25 sworn officers. A deputy sheriff in a large agency will have law enforcement duties similar to those of officers in urban police departments. Nationwide, about 40 percent of full-time sworn deputies are uniformed officers assigned to patrol and respond to calls, 12 percent are investigators, 30 percent are assigned to jail-related duties, and 11 percent perform court-related duties, with the balance in administration. Police and sheriffs’ deputies who provide security in city and county courts are sometimes called bailiffs. (For information on other officers who work in jails and prisons see correctional officers elsewhere in the Handbook.)» - Extrait de la section “Police and Detectives” de l’U.S Department of Labor.

Pour avoir plus de détails sur la formation et la mission d’un deputy sheriff dans une grande ville américaine, consulter le site du LASD:
Deputy Sheriff of Los Angeles County Sheriff’s Department: Job description

Je ne vois pas pourquoi les deputy sheriffs de Dallas en 63 n’auraient été assignés qu’à de simples taches administratives quand leur véritable mission, telle qu'elle est définie par le ministère du travail, était de faire respecter la loi dans la ville américaine la plus meurtrière de l’époque:
«Si Big D n’est pas en proie à la guerre des gangs, elle subit une délinquance des classes moyennes, travers facilité par le laxisme de la ville dans la vente d’armes qui ne demande ni papiers d’identité, ni période probatoire à l’acquéreur d’un revolver. Aussi depuis le début de l’année 1963, y-a-t-il déjà eu cent dix meurtres à Dallas dont les trois quart commis par armes à feu. Comme le rappellent ironiquement certains habitants: “Dieu a fait les grands et les petits mais Colt a fait le 45 pour tout équilibrer.”» (W. Reymond: autopsie d'un crime d'Etat p. 19)

Cela dit, même si Roger Craig n‘avait été qu’un simple agent de la circulation, son témoignage ne perdrait aucunement de sa valeur. L'excellence de ses états de service non plus.

La question vous est donc posée cher Méchant Boris, ou voulez-vous en venir ?

_________________

Dallas is my home but I will always feel like an outsider because I simply will not adjust to the idea that for Dallas, for Texas, for America, this must serve as democracy.
(Roger D. Craig)

Teigne warreniste
Vendredi 18 janvier 2002 à 02h30 #2362 Modification de ce message Citer ce message
C'est bien ce que j'ai dit, les deputies ont à peu des pouvoirs de policiers, mais là où il n'y a pas de corps organisé... Le bureau du Shérif du County de Los Angeles a une juridiction "de police" qui s'arrête aux portes de la ville de Los Angeles et des villes qui ont leur propres corps de police. Dans le county de Los Angeles, il y a de nombreuses petites municipalités qui sont sans services de police, et c'est dans ces communautés que les deputies agissent pleinement comme policiers. À l'intérieur d'une ville comme Los Angeles, c'est la LAPD qui a les pouvoirs de Police. Dans une ville comme LA, les deputies vont surtout livrer des subpoenas et exécuter des mandats...

Cent Watts, tu confonds COUNTY et CITY. Los Angeles est une grande ville et compte l'un des plus fameux corps de police la LAPD. Les Shérifs sont surtout perçus comme des policiers ruraux et rarement urbains...

Voici les stations du Bureau du Shérif du comté de Los Angeles...

[ Lien Web ]

Aucune n'est située à l'intérieur des limites de la City of Los Angeles. Il s'agit toutes de stations situées en banlieue ou en milieu rural... [P.S.: East Los Angeles est une ville indépendante de Los Angeles]

So What
Dimanche 20 janvier 2002 à 00h07 #2373 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2002-01-18 02:30, Teigne warreniste a écrit:

Le bureau du Shérif du County de Los Angeles a une juridiction "de police" qui s'arrête aux portes de la ville de Los Angeles et des villes qui ont leur propres corps de police. Dans le county de Los Angeles, il y a de nombreuses petites municipalités qui sont sans services de police, et c'est dans ces communautés que les deputies agissent pleinement comme policiers. À l'intérieur d'une ville comme Los Angeles, c'est la LAPD qui a les pouvoirs de Police. Dans une ville comme LA, les deputies vont surtout livrer des subpoenas et exécuter des mandats...

Cent Watts, tu confonds COUNTY et CITY. Los Angeles est une grande ville et compte l'un des plus fameux corps de police la LAPD. Les Shérifs sont surtout perçus comme des policiers ruraux et rarement urbains...

Voici les stations du Bureau du Shérif du comté de Los Angeles...

[ Lien Web ]

Aucune n'est située à l'intérieur des limites de la City of Los Angeles. Il s'agit toutes de stations situées en banlieue ou en milieu rural... [P.S.: East Los Angeles est une ville indépendante de Los Angeles]


[Le 23 août 1965, lorsque Watts explosa en flammes, Lloyd Hopkins construisait des châteaux de sable sur la plage Malibu et les peuplait des membres de sa famille et de personnages de fiction nés de son imagination fertile...]
(James Ellroy: Lune sanglante)

Sérieusement, le comté de Los Angeles saurait-il être comparé à une zone rurale ? :-D


[Lloyd passa deux coups de fil rapides, à la Division des Affaires Internes du LAPD et des services du Shérif. Utilisant l'influence de sa réputation , il obtint des réponses franches et directes des gros pontes de la D.A.I. Non, l'agent Delbert Haines, matricule 408, n'était pas l'objet d'une enquête de la part d'aucun des deux services...]
(ibid)

S'il est exact que le LASD n'a pas de “sheriff station” downtown, il a son bureau à la Court House de Central LA mais surtout, il a toute latitude pour collaborer dans les enquêtes avec le LAPD, d'autant que le sheriff élu régente un comté qui s'étend bien au delà des limites juridictionelles du LAPD.

Thus in LA, le Sheriff's Department, loin de se résumer aux seuls “Sheriff stations”, compte 10 divisions dont celle, entre autres, des détectives: "There are three patrol divisions (Field Operations Regions I, II and III), a Custody Operations Division, a Correctional Services Division, a Detective Division, a Court Services Division, a Technical Services Division, an Office of Administrative Services and the Personnel and Training Division."


[Lloyd se dirigea vers West Hollywood. Le magnétophone qu'il portait sur lui comprimait sa poitrine, et il avait l'impression qu'à chaque battement furieux de son coeur, il se rapprochait d'un cran d'une suffocation par court-circuit...]
(ibid)

Arf'... si Méchant Bobo, à défaut d'être un fervent admirateur de Marilyn Monroe, cherchait un peu plus à s'encanailler quand il sort la nuit dans la Cité des anges, il n'aurait sans doute pas benoîtement tilté sur East LA mais plutôt flashé sur West Hollywood, quartier de renommée mondiale traversé par le Sunset Boulevard, notamment dans sa partie trottoir aux étoiles, le Sunset Strip. Ce petit quartier (sur la carte juridictionelle du LAPD, c'est la zone blanche à l'ouest d'Hollywood, au nord de Wilshire et, of course, à l'est de West LA) n'est pas sous la juridiction du LAPD mais sous celle du LASD qui y a installé un office.
Hum hum... à votre avis, la patrouille de West Hollywood évolue-t-elle en milieu rural ? :-D


[Lloyd rit: un rire tonitruant de théâtre pour couvrir le bruit qu'il fit en déclenchant le bouton de mise en marche du magnétophone qu'il portait. Lorsqu'il sentit de petits picotements électriques lui enserrer la poitrine, il dit: «Un shérif adjoint du comté de LA qui écoule de la drogue, qui fait le mac, qui perçoit un pourcentage de tous les pédés qui racolent dans le Quartier des Mômes. Que vas-tu faire maintenant que le Givré est mort? Il va falloir que tu te trouves un nouveau circuit pour écouler la came, et quand les flics du Shérif vont faire le rapport entre toi et Craigie, il va falloir penser à une autre carrière»...]
(ibid)

Indeed, quand le sergent Lloyd Hopkins après 17 ans de bons et loyaux services pour le LAPD, décide contre l'avis de ses supérieurs, de se lancer aux trousses du “Massacreur d'Hollywood la dingue” afin de lui régler son compte personnellement, il n'a pas pour habitude de confondre un flic du sheriff du comté avec l'un de ses collègues du central.

Et perso, je ne connais rien de mieux qu'un bon vieil Ellroy pour s'instruire en s'amusant sur les attributions respectives du LAPD et du LASD: ;-) “Lune sanglante” par exemple, est en tous points excellent:

[Il alla sur le balcon et contempla le flot silencieux des voitures sur Sunset Strip. Il se demanda brièvement où allaient tous ces gens, puis il s'en revint auprès de sa vingt-troisième bien aimée et ramassa ses membres sectionnés. Il les transporta jusqu'au bord du balcon et les balança au monde, les regardant disparaître, alourdis de sa puissance...]
(ibid)


Adios glamour and back to Dallas, Texas:

23 février 2001: Arrestation par les deputies sheriffs de Dallas d'un membre de streetgang fortement suspecté par la police mexicaine d'être un serial-killer responsable d'un nombre effarant de kidnappings, viols et meurtres, coté rive sud du Rio Grande. L'enquêteur du Dallas County Sheriff's Department, Don Peritz, qui n'avait d'abord pas lié l'arrestation du suspect à de tels crimes dans l'aire de Dallas-Fort Worth, recherche maintenant tous les cas non résolus dans le comté similaires à ceux produits au Mexique, et encourage toutes les autres agences à le contacter pour en faire de même.
(Simple exemple de subpoenas livrés de nos jours par les deputies de Dallas) :-D


22 novembre 1963: le Sheriff du comté de Dallas, Bill Decker, possédait son office dans les locaux du palais de justice, bureau où Roger Craig était détaché:
"The Dallas County Court House at 505 Main Street was indeed a unique place to come to hear what was wrong with John F. Kennedy and his policies as President of these United States. This building housed the elite troops of the Dallas Sheriff's Department (of which I was one), who, with blind obedience, followed the orders of their Great White Father: Bill Decker, sheriff of Dallas County" (Roger Craig - When they kill a president)

D'après Craig, ce sont les meilleurs deputies sheriffs de Decker qui occupaient ce bureau. Personne d'autre part, ne peut nier que Decker a déployé ses hommes autour des lieux immédiatement après l'attentat, et que ceux-ci ont de facto, activement participé à l'enquête. Je ne vois donc pas pourquoi Craig ne serait pas considéré comme un témoin crédible...



Citation:
Le 2002-01-17 05:43, Teigne warreniste a écrit:

À Dallas même, la ville était dotée d'un service de police municipale... Le Shérif était lié au countie, non à la ville. À Dallas, le rôle des deputies consistaient plus à faire la gestion du système de cautionnement, à livrer des subpoenas, à exécuter des mandats d'arrestation... Les deputies n'avaient pas d'uniformes comme les policiers de Dallas.
Je me permet de citer Nicolas Bernard pour vous reposer la même question:
“Certes, certes, mais où voulez-vous en venir ?”


_________________

Les Kennedy auraient-ils un penchant naturel à se faire buter ?
(Jerry Rubin - June 06, 1968 - Do it)

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: Les assassins de Kennedy Thomas Buchanan Dallas : l'affaire Ruby Frédéric Pottecher John F. Kennedy Claude Moisy La victoire de Kennedy Th. White Le procès de Dallas Frédéric Pottecher Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...