Ces Grands Discours qui ont fait le siècle
Olivier Cabarrot
Prix: 21.00 €
Enquêtes sur l'assassinat d'un président
Thierry Lentz
Prix: 21.73 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Secret Service

16 messages

So What
Mardi 8 janvier 2002 à 01h16 #2154 Modification de ce message Citer ce message
J’ai une question simple qui peut permettre par ailleurs d’ouvrir un fil de discussion sur le rôle (trouble) qu’ont pu jouer certains membres du Secret Service dans l’assassinat de JFK.

Dans la limousine présidentielle, les réactions de Bill Greer et Roy Kellerman sont plutôt surprenantes. Au minimum, ils sont totalement à la ramasse (donc incompétents) mais le geste de Greer qui tourne la tête et ralentit le véhicule jusqu’à l’arrêter quasiment face au Grassy Knoll (film de Zapruder) laisse planer de sérieux doutes sur une éventuelle complicité.

Bref, que sont devenus ces deux agent par la suite? Ont-ils été limogés ou mutés?
Dans le même ordre d’idée, quelles ont été les sanctions à l’intérieur du Secret Service après cet événement et une réorganisation totale de la sécurité présidentielle a-t-elle été ordonnée ?

Teigne warreniste
Mardi 8 janvier 2002 à 01h21 #2155 Modification de ce message Citer ce message
Tout indique que Greer (mi-cinquantaine) et Kellerman [fin quarantaine) n'avaient plus la forme... Leur prestation n'avait rien d'athlétique... Trop agés?

Bastien
Mardi 8 janvier 2002 à 08h20 #2160 Modification de ce message Citer ce message
Ce n'est pas leur boulot (??) de donner leur vie pour sauver celle du président. Ils sont entraîné pour ça, pour que le jour où ca arrive, ils soient prêts. A croire effectivement qi'ils étaient à la ramasse. Ils ont une responsabilité énorme vis à vis de la nation, celle de protéger leur chef. Ils ont failli à leur tâche et n'ont aucune excuse.

Le Secret Service ne s'appuie-il pas sur les services de renseignements de l'armée pour s'assurer du bon déroulement d'un défilé ?(commentaire de Mr X, dans le film d'Oliver Stone, concernant les responsabilités de son département sur la sécurité présidentielle à Dallas.)

Teigne warreniste
Mardi 8 janvier 2002 à 18h14 #2161 Modification de ce message Citer ce message
Mr X est un personnage fictif qu'Oliver Stone a inventé pour introduire l'histoire de L. Fletcher Prouty dans son scénario... Garrison n'a jamais rencontré Prouty à l'époque où le film est censé s'être déroulé.

Faut-il le répéter encore une fois, le scénario de JFK est une fiction qui s'inspire de trois ouvrages: 1º "On the Trail of the Assassins" de Jim Garrison, 2º "Crossfire" de Jim Marrs, et 3º "Secret Team" de L. Fletcher Prouty.

L'armée américaine n'a jamais eu pour tâche d'assurer la sécurité présidentielle, sauf pendant une brève période durant la guerre de Sécession... alors que l'ennemi était aux portes de Washington...

Pierre NAU
Mardi 8 janvier 2002 à 19h05 #2166 Modification de ce message Citer ce message
En suivant cette logique et en poussant le raisonnement jusqu'au bout on pourrait en déduire que l'assassinat de JFK est une fiction.

Teigne warreniste
Mardi 8 janvier 2002 à 19h35 #2169 Modification de ce message Citer ce message
Le film d'Oliver Stone est de la fiction, et Stone le reconnait lui-même en admettant qu'il a pris des "licences artistiques" avec la réalité... Stone n'a jamais prétendu avoir fait une reconstitution historique des faits.

Nicolas Bernard
Mardi 8 janvier 2002 à 20h59 #2171 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2002-01-08 01:21, Teigne warreniste a écrit: Tout indique que Greer (mi-cinquantaine) et Kellerman [fin quarantaine) n'avaient plus la forme... Leur prestation n'avait rien d'athlétique... Trop agés?

Exact. Greer avait 54 ans, Kellerman 48 : pas vieux biologiquement parlant, mais des vieillards compte tenu de leur mission. Une tradition particulièrement étrange du Secret Service voulait que les agents les plus âgés soient les plus proches positionnés du Président. Par ailleurs, le temps de travail des agents était éprouvant : près de 50 à 80 heures supplémentaires en moyenne par mois. Une phrase en forme de constat désabusé revenait souvent chez eux : "A 40 ans, nous sommes déjà des vieux."

Ajoutons à cela qu'il n'y avait pas encore chez le Secret Service de procédure destinée à tester les réflexes de chaque agent.

Source : William Manchester, "Mort d'un Président", Robert Laffont, 1967, p. 51.

Après l'assassinat, les règles de protection ont subi une évolution notable. Le Président a beaucoup moins eu son mot à dire en matière de garde rapprochée. Les moyens du SS se sont amplifiés, la formation des agents a été plus poussée.

Pour ce qui est des agents du SS présents sur Dealey Plaza, ils ont écopé, si mes souvenirs sont justes, d'un blâme et de quelques engueulades. Clint Hill et Rufus Youngblood ont été décorés.

A noter que Greer, accusé (pour moué, sur la base d'un dossier insuffisant) de faire partir du complot, a estimé qu'une conspiration avait descendu son ancien patron...

Black Dog
Mardi 8 janvier 2002 à 23h34 #2175 Modification de ce message Citer ce message
Selon le livre de W.Reymond, le conducteur de la limousine a ralenti parce qu'il savait que si les tireurs "loupaient" leur cible, une voiture piègée attendait la limousine à la sortie du triple underpasse... Selon Reymond, il s'agirait du plan C... Le chauffeur ne voulant pas être tué par la dite explosion, il a était contraint de ralentir...

A méditer...

Teigne warreniste
Mercredi 9 janvier 2002 à 04h42 #2179 Modification de ce message Citer ce message
Saviez-vous que la SS 100X originale n'était pas blindée et n'offrait aucune protection contre d'éventuels snipers?

Après le 22 novembre 63, SS 100X sera conduite dans un atelier de Cincinnati pour être recarrossée, blindée et remotorisée. La version transformée de la Lincoln 61 est aujourd'hui exposée au musée Ford près de Détroit (Michigan).

La dernière limousine, celle de Bill Clinton, a coûté $3 millions US. Elle est à l'épreuve des balles, des bombes, et des attaques bactériologiques et chimiques... Tiens-toi le pour dit Ben Laden !

Pierre NAU
Mercredi 9 janvier 2002 à 22h05 #2183 Modification de ce message Citer ce message
Plutôt que de disserter sur la piètre performance de Greer et de Kellerman et leur prétendue sénilité ce qui présente malgré tout un intérêt assez limité il est est intéressant de se la page de Vince Palamara [ Lien Web ] Les déclarations de certains membres des Services secrets sur la probabilité du complot sont édifiantes.

Bastien
Jeudi 24 janvier 2002 à 12h41 #2473 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2002-01-08 18:14, Teigne warreniste a écrit: L'armée américaine n'a jamais eu pour tâche d'assurer la sécurité présidentielle, sauf pendant une brève période durant la guerre de Sécession... alors que l'ennemi était aux portes de Washington...

Le Secret Service n'a-t-il jamais fait appel aux services de renseignements de l'armée pour être épaulé dans des villes de la taille de Dallas où les tensions et les menaces vis à vis du président était réelle. Avant son voyage au Texas, déjà le 24 Octobre, soit un mois avant, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Adlaï Stevenson s'était fait molesté lors de son passage à Dallas. Je crois qu'Earl Warren fut lui aussi pris à parti mais je ne sais plus quand.

Je ne dis pas que l'armée américaine a pour tâche d'assurer la sécurité présidentielle. Mais ne peut-elle pas prêter main forte au Secret Service pour des visites de grande ville ou de villes à caractères violentes ?

Bastien
Jeudi 24 janvier 2002 à 13h21 #2474 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2002-01-08 01:21, Teigne warreniste a écrit: Tout indique que Greer (mi-cinquantaine) et Kellerman [fin quarantaine) n'avaient plus la forme... Leur prestation n'avait rien d'athlétique... Trop agés?

Même s'ils tous deux trop agés pour le Secret Service, ils ne sont pas les seuls responsables de la lamentable prestation de l'ensemble du Secret Service. Les agents actifs présent dans le cortège présidentiel ce 22 novembre aurait tous, sans exception, dû être renvoyé pour non respect du réglement intérieur, manquement grave à leur tache.

Voilà pourquoi:

Dans la nuit qui précéda l'arrivée à Dallas, neuf des gardes du corps présidentiels étaient en bordée dans les bars et les boîtes de Fort Worth, à l'insu de leur chef. Quatre d'entre eux devaient prendre place dans la voiture suivant immédiatemet celle du Président. Leur vivacité et leur vigilance étaient essentielles pour sa sécurité. Plus tard, ces aimables fêtards furent rejoints par 3 membres de l'équipe de garde officiellement chargée de surveiller à cet instant même la porte du président.
(Dominique Venner, l'assassin du président Kennedy, page 30)

Pendant que Kennedy dormait, neuf des membres de la Maison Blanche en mission, parmi lesquels 4 agents dont le travail consistait à protéger le Président, sortirent en ville et le dernier ne revint qu'à 5 heures du matin. Ils furent rejoints à certains moments par 3 agents, qui étaient de service cette nuit et qui auraient dû garder la porte du Président. Même l'officier de service, le général Godfrey McHugh, fit un saut d'une demi-heure chez des amis vers minuit.
(Mattew Smith, le second complot, Chapt 2, page13)

Au Texas, la sécurité n'a pas eu à se faire de souci. Les agents du Secret Service, chargés de la préparation du voyage et présents sur place le 21 novemnre, se sont même payé, à l'insu de leurs supérieurs, une sortie nocturne bien arrosée et agrémentée de la présence de jolies filles, dans une boîte de nuit de Fort Worth, le CELLAR DOOR.
(Des enquêteurs ont établi que certaines des jeunes femmes présentes venaient de Dallas et travaillaient habituellement au CAROUSEL CLUB, tenu par JACK RUBY, ami du patron du Cellar Door. Une dizaine d'agents du Secret Service étaient présents dans le night-club dans la nuit du 21 au 22 novembre, jusqu'aux environs de 7 heures du matin. La Commission Warren exonéra les agents, au motif qu'il avait bu que de la bière (ce qui, de toute façon, est contraire au réglement intérieur du Secret Service). Des journalistes présents à Dallas purent témoigner que bien que ne possédant pas de license pour le faire, le patron du Cellar Door servait fréquemment des alcools forts aux noctambules.
(Thierry Lentz, Enquêtes sur l'assassinat d'un président, page 17)

Et ils ont la responsabilité de protéger le président des Etats-Unis.

spazik
Jeudi 24 janvier 2002 à 13h54 #2477 Modification de ce message Citer ce message
Après les événement du 11/09 , ni le directeur du FBI ni celui de la CIA n ' ont été contraint à la démission . Bush leur renouvella sa pleine confiance...
Tout se passe comme prévu...

Nicolas Bernard
Jeudi 24 janvier 2002 à 14h44 #2479 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le Secret Service n'a-t-il jamais fait appel aux services de renseignements de l'armée pour être épaulé dans des villes de la taille de Dallas où les tensions et les menaces vis à vis du président était réelle. Avant son voyage au Texas, déjà le 24 Octobre, soit un mois avant, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Adlaï Stevenson s'était fait molesté lors de son passage à Dallas. Je crois qu'Earl Warren fut lui aussi pris à parti mais je ne sais plus quand.
Je ne dis pas que l'armée américaine a pour tâche d'assurer la sécurité présidentielle. Mais ne peut-elle pas prêter main forte au Secret Service pour des visites de grande ville ou de villes à caractères violentes ?

Une unité des renseignements militaires se trouvait bel et bien à Dallas. Le Colonel Jones, officier des Opérations du 112e Military Intelligence Group, a lui-même confirmé devant le HSCA qu'une escouade de 8 à 12 hommes avait été envoyée au Texas pour couvrir le Président : "We provided a small force — I do not recall how many, but I would estimate between 8 and 12 — during the President's visit to San Antonio, Texas; and then the following day, on his visit to Dallas, the regions also provided additional people to assist, that is additional people from Region 2."

(in Hearings Before the Subcommittee on the Assassination of John F. Kennedy of the Select Committee on Assassinations, House of Representatives, Executive Session, Washington, DC., April 20, 1978, p. 1-14)

Cela dit, la seule confirmation de ce fait ne provient pas, à ma connaissance, des archives militaires, mais de cette déposition devant le HSCA.

Cependant, lorsque Fletcher Prouty rapporte que le 112e MIG a reçu l'ordre de rester consigné ce jour là dans ses quartiers, il n'avance pas non plus la moindre preuve en ce sens, sinon sa réputation. Or, le gars prétend que Churchill a empoisonné Roosevelt...

La question du rôle joué par le 112e MIG ce jour là reste dès lors en suspens.

Teigne warreniste
Vendredi 25 janvier 2002 à 03h59 #2488 Modification de ce message Citer ce message
Fletcher Prouty, toute une référence!!!!

Bastien
Jeudi 31 janvier 2002 à 10h00 #2541 Modification de ce message Citer ce message
Comme je l'ai écrit quelques messages plus tôt, je considère que le Secret Service a failli à sa tâche ce 22/11.

Pour une ville aussi hostile que Dallas, dont le président avait été mis en garde par plusieurs personnes, le Secret Service aurait du regarder ce qui arriva au Général De Gaulle.

En voici un résumé: Le président de la république française, lui, avait déjà été l'objet d'un attentat assez semblable en 1961, en se rendant par la route à sa résidence de Colombey. Il y aut au moins 6 tentatives, du même genre, toute l'oeuvre d'officiers et de soldats de l'armée française - l'armée dont jadis De Gaulle avait été le chef suprême.
L'atmosphère dans laquelle baignait le chef de l'Etat était de violence permanente; aussi, quand le 22 août 1962, on apprit que le général De Gaulle avait essuyé des rafales de fusil-mitrailleur, que son véhicule comptait 12 impacts de balles, et que l'une d'elles n'avaient raté sa tête que de quelques centimètres, la suprise fut-elle loin d'être complète.
Quelques mois avant l'assassinat de JFK, au Petit-Clamart, le chauffeur du général De Gaulle avait immédiatement réagi et écrasé l'accélérateur de la "DS" présidentielle cible des tueurs de l'OAS. Ce faisant, il avait sans doute contribué au miracle qui avaitvu le président français sortir intact de la souricière tendue sur la route de Villacoublay.

Le Secret Service aurait pu prendre exemple...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: Avec Kennedy Pierre Salinger La fausse énigme de Dallas Armand Moss Portrait de Lee Oswald Robert Oswald L'affaire Kennedy Thierry Lentz L'assassin du Président Kennedy Dominique Venner Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...