JFK - affaire non classée
Jim Garrison
Prix: 5.00 €
Avec Kennedy
Pierre Salinger
Prix: 20.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

L'inconnu du 6ème étage...

Messages 20 à 40 sur 53 [ 0-1-2 ]

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 03h51 #2193 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2002-01-10 03:48, Teigne warreniste a écrit:
C'est inutile de recopier les messages précédents... l'affirmation que Brennan était, le 22 novembre 1963, "myope" est fausse. Ne savez-vous pas lire l'Anglais? "farsighted" ne signifie pas "myope"...


Cher contradicteur, ne savez-vous pas lire le français ? Alors lisez (oui, lisez, et non pas "relisez") mes messages : Brennan était myope...

Teigne warreniste
Jeudi 10 janvier 2002 à 04h20 #2195 Modification de ce message Citer ce message
C'est vous qui affirmez qu'il est myope... Ce n'est pas ce qu'affirme Brennan...

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 12h00 #2197 Modification de ce message Citer ce message
Brennan ment. Ou exagère. L'ensemble de sa déposition est erroné : il dit avoir vu Oswald faire feu debout, ce qui n'est pas physiquement possible ; il dit avoir clairement distingué le visage d'Oswald alors qu'il n'a même pas été capable de distinguer l'entier fusil ; il a déclaré aux journalistes que les coups de feu provenaient du tertre herbeux, ce dans les minutes qui ont suivi l'attentat ; il a déclaré n'avoir vu qu'un homme alors que de nombreux autres témoins ont relaté en avoir vu deux ; il a aperçu deux hommes à une fenêtre du 4e étage du TSBD mais s'est avéré incapable de les décrire ; etc. etc. Les preuves abondent : Brennan n'était pas doté d'une vue excellente. Il n'a même pas été en mesure d'identifier Oswald au line-up - prétexterait-il plus tard qu'il craignait des représailles... ce qui indique que Brennan sait mentir à l'occasion dès lors qu'il croit voir planer sur lui une menace diffuse. Suivez mon regard.

Si Brennan était le témoin parfait, si donc il était doté d'une bonne vue, pourquoi les membres de la Commission Warren ont-ils admis que son témoignage était en définitive contestable, en 1966 ? Pourquoi le HSCA a-t-il renoncé à produire ce même témoignage alors qu'il avait opté pour la culpabilité d'Oswald ? Si même ces deux instances le disent...

Cela dit, il existait un moyen très simple de savoir si Brennan était doté d'une vue réduite : faire une expertise à ce sujet. Cette expertise a-t-elle été réalisée ? Non. Conclusion : pour croire Brennan, il faut croire... Brennan. Or il a été rappelé que son témoignage comportait nombre d'erreurs criantes.

D'ailleurs, la Commission Warren, dès 1964, restait assez prudente :

"Although the record indicates that Brennan was an accurate observer, he declined to make a positive identification of Oswald when he first saw him in the police lineup. The Commission, therefore, does not base its conclusion concerning the identity of the assassin on Brennan's subsequent certain identification of Lee Harvey Oswald as the man he saw fire the rifle. Immediately after the assassination, however, Brennan described to the police the man he saw in the window and then identified Oswald as the person who most nearly resembled the man he saw. The Commission is satisfied that, at the least, Brennan saw a man in the window who closely resembled Lee Harvey Oswald, and that Brennan believes the man he saw was in fact Lee Harvey Oswald."

Cf. [ Lien Web ]
(p. 145-146)

Teigne warreniste
Jeudi 10 janvier 2002 à 16h33 #2199 Modification de ce message Citer ce message
Brennan, comme bien des témoins, avait peur de devenir un témoin à charge... C'est pour cela qu'il avait refusé d'identifier formellement Oswald comme étant l'homme à la fenêtre du sixth floor, il s'était dit qu'un d'autre finirait par le faire à sa place.

Le comportement d'autres témoins m'intrigue aussi: Ronald Fisher et Amos Euins... Particulièrement Euins, un jeune noir de 15 ans qui, dans un affidavit notarié daté du 22 novembre, déclare que l'homme à la fenêtre est un blanc, puis qui, dans son témoignage devant la commission Warren, déclare ne plus se souvenir s'il était blanc ou noir...

Brennan et Fisher, qui étaient des supporters du Sénateur Barry Goldwater, avaient pris au sérieux la rumeur qu'Oswald faisait partie d'un "complot communiste" et ils se sont mis à craindre des représailles...

Aujourd'hui, la rumeur du "complot communiste" peut paraître ridicule, mais à l'époque ça pouvait paraître vrai... d'autant plus que l'acte d'accusation contre Oswald a failli être: d'avoir tuer le président des USA dans un contexte d'une conspiration communiste. La police de Dallas s'apprêtait même à arrêter Marina Oswald et le couple Paine comme conspirateurs... C'est l'intervention du département fédéral de la Justice qui a évité de justesse ce dérapage...

Pierre NAU
Jeudi 10 janvier 2002 à 17h27 #2201 Modification de ce message Citer ce message
C'est faux! Euins n'a pas attendu de témoigner devant la Commission Warre pour déclarer que l'individu qu'il avait vu à la fenêtre du coin Sud Est du sixième étage était un homme de couleur. Le témoignage de James Robert Underwood est très clair.
Mr. Underwood.
Yes; and I ran down there and I think I took some pictures of some men--yes, I know I did, going in and out of the building. By that time there was one police officer there and he was a three-wheeled motorcycle officer and a little colored boy whose last name I remember as Eunice.
Mr. Ball.
Euins?
Mr. Underwood.
It may have been Euins. It was difficult to understand when he said his name. He was telling the motorcycle officer he had seen a colored man lean out of the window upstairs and he had a rifle. He was telling this to the officer and the officer took him over and put him in a squad car. By that time, motorcycle officers were arriving, homicide officers were arriving and I went over and asked this boy if he had seen someone with a rifle and he said "Yes, sir." I said, "Were they white or black?" He said, "It was a colored man." I said, "Are you sure it was a colored man?" He said, "Yes, sir" and I asked him his name and the only thing I could understand was what I thought his name was Eunice.

Euins immédiatement après les coups de feu a donc bien déclaré à un motocycliste de la Police qu'il avait vu un homme de couleur.

Teigne warreniste
Jeudi 10 janvier 2002 à 17h35 #2202 Modification de ce message Citer ce message
Le témoignage d'Underwood est contredit par l'affidavit du 22/11/63 et le témoignage sous serment d'Amos Lee Euins. Euins n'a jamais personnellement déclaré sous serment avoir vu un noir à la fenêtre du "sixième"...

[ Lien Web ]

À propos, James Underwood n'était pas officier de police mais assistant-directeur des nouvelles à KRLD-TV à Dallas...

Et ne venez pas me parler d'un complot de la Commission Warren pour falsifier les faits... La CW n'existait pas le 22 novembre 1963 !

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 18h01 #2204 Modification de ce message Citer ce message
Citation:

[...]

Brennan et Fisher, qui étaient des supporters du Sénateur Barry Goldwater, avaient pris au sérieux la rumeur qu'Oswald faisait partie d'un "complot communiste" et ils se sont mis à craindre des représailles...

Aujourd'hui, la rumeur du "complot communiste" peut paraître ridicule, mais à l'époque ça pouvait paraître vrai... d'autant plus que l'acte d'accusation contre Oswald a failli être: d'avoir tuer le président des USA dans un contexte d'une conspiration communiste. La police de Dallas s'apprêtait même à arrêter Marina Oswald et le couple Paine comme conspirateurs... C'est l'intervention du département fédéral de la Justice qui a évité de justesse ce dérapage...


Brennan et Fischer étaient des partisans de Goldwater ? Comment le sait-on ?

En tout cas, la rumeur du complot communiste ne paraît pas ridicule à tout le monde, puisqu'on la retrouve dans quelques ouvrages relativement récents ("L'assassin du Président Kennedy", de Dominique Venner, bien connu pour ses sympathies de droite conservatrice, ou encore un magazine paru l'an dernier et dont le titre m'échappe).

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 18h41 #2205 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Helen Markham n'était pas une hystérique comme par exemple, Marguerite Oswald, mais a souffert du syndrôme post-traumatique après avoir été témoin de l'assassinat du patrouilleur Tippit. Au poste de police, elle a bien choisi Oswald comme étant l'individu qui avait tiré sur Tippit et elle a fondu en larmes en l'apercevant.


Mme Markham n'était pas tout à fait saine d'esprit. Son interrogatoire par le conseiller de la Commission Warren Wesley Liebeler le démontre parfaitement (vide infra).


Citation:
L'incident où Mark Lane l'a appelé au restaurant où elle travaillait en se faisant passer pour un détective de la police... relève de la mauvaise foi.


N'importe quoi. Voici le début de la communication téléphonique litigieuse :

Mark Lane. - Mon nom est Me Lane. Je suis un avocat en train d'enquêter sur l'affaire Oswald.
Helen Markham. - Oui.

Pour une reproduction partielle de l'entretien, voir :

[ Lien Web ]

Le bobard selon lequel Mark Lane se serait présenté sous l'identité d'un agent de police est issu... de Mme Markham elle-même ! Extrait de sa déposition devant la Commission Warren :

Mme Markham. - ... Un jour, pendant que j'étais au travail, il y a quelqu'un qui m'a appelé, mais il m'a dit qu'il était de la Ville.
M. Liebeler. - D'ici, à Dallas ?
Mme Markham. - C'est cela, l'hôtel de ville, et cet homme me dit qu'il était... maintenant je peux vous dire qu'il a dit qu'il était, il a dit qu'il était le capitaine Fritz... là, au téléphone... le capitaine Will Fritz, et je sais que vous le connaissez, peut-être. Alors il a dit qu'il était le capitaine Fritz, avec la police de Dallas.

Rappelons les propos tenus par Mark Lane à Mme Markham au début de la conversation :

Mark Lane. - Mon nom est Me Lane. Je suis un avocat en train d'enquêter sur l'affaire Oswald.
Helen Markham. - Oui.

Mme Markham avait nié avoir eu cette conversation : premier mensonge. Puis elle a prétendu que Lane s'était fait passer pour un agent de police : ce fut le deuxième mensonge. Ce devant la Commission Warren.

Confondue par le Conseiller Liebeler, Mme Markham sombrera dans l'incohérence absolue. Elle niera avoir jamais parlé à Mark Lane. Elle ira jusqu'à prétendre que sa voix telle qu'entendue sur la bande-son n'est pas sa voix (et se contredira quelques répliques plus tard) ! Un pur délire qui confirme définitivement que Mme Markham était tout sauf saine d'esprit.


Citation:
Lane essayait de lui faire admettre des choses dans le genre que le suspect était petit et trapu ce qu'elle s'est refusée à faire... Madame Markham ne savait pas qu'elle parlait à Mark Lane et croyait avoir à faire à un détective.


Bobard ! Vide supra. Z'avez pas honte de nous balancer un mensonge pareil ??? Perso, j'en crois pas mes yeux.


Citation:
Lane et Marguerite Oswald ont essayé d'inluencer Helen Markham, une autre fois en se présentant à son domicile, cette fois là, en se faisait passer pour un journaliste de Philadelphie... Mais madame Markham avait refusé de leur parler.


Bobard, encore... Mark Lane s'est fait passer pour Mark Lane... Point barre.

Le témoignage de Mme Markham est contredit par les faits, tous. Elle est la seule à prétendre que l'assassin venait de l'est, que les vitres de la voiture du DPD étaient ouvertes alors qu'elles étaient fermées... Par ailleurs, un témoin du meurtre de Tippit, Ted Callaway, qui identifiera Oswald après avoir vu sa photographie et été influencé par les médias, relatera qu'elle ne se trouvait pas sur les lieux au moment de l'assassinat du policier.

Mme Markham est une instable : elle a succombé à une crise d'hystérie au commissariat de Dallas et a multiplié les mensonges et les contradictions lors de sa déposition devant la Commission Warren. Son témoignage est aussi inconsistant que le dossier à charge contre Oswald.

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 18h52 #2206 Modification de ce message Citer ce message
Ajoutons, sur Mme Markham, ce commentaire du Conseiller Liebeler :

"Je ne crois pas que le témoignage de Mrs Markham sur l'identification d'Oswald sur les lieux du crime de l'agent Tippit nécessite autant de place. Sa version des faits porte atteinte à la crédibilité de la Commission et en donne une image de naïveté."

Teigne warreniste
Jeudi 10 janvier 2002 à 19h38 #2207 Modification de ce message Citer ce message
[ Lien Web ]

Markham était sous l'effet d'un traumatisme... Elle a été témoin du meurtre du policier Tippit... C'est normal qu'elle ait été angoissée au poste de police, et la vue d'Oswald parmi les 4 "suspects" durant la confrontation n'a pas arrangé les choses. Les autres témoins durant cette même confrontation ont tous, comme Mme Markham, choisi le suspect #2: LEE HARVEY OSWALD !

Nicolas Bernard
Jeudi 10 janvier 2002 à 23h00 #2212 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Markham était sous l'effet d'un traumatisme... Elle a été témoin du meurtre du policier Tippit... C'est normal qu'elle ait été angoissée au poste de police, et la vue d'Oswald parmi les 4 "suspects" durant la confrontation n'a pas arrangé les choses. Les autres témoins durant cette même confrontation ont tous, comme Mme Markham, choisi le suspect #2: LEE HARVEY OSWALD!


Pas probant - sérieusement parlant. Oswald était présenté avec d'autres individus qui n'avaient pas la même corpulence ni la même tenue vestimentaire que lui. Par ailleurs, lui seul portait la marque de coups et autres traces de lutte. De plus, tous les témoins n'ont pas identifié Oswald immédiatement. Le taxidriver William Scoggins n'a désigné LHO que lors d'une séance d'identification supplémentaire, le lendemain 23 novembre - il confierait avoir vu la photo d'Oswald dans un journal. Ted Calloway, le témoin le plus crédible - à charge contre Oswald - du meurtre de Tippit, l'a reconnu immédiatement. Mme Markham, si l'on suit le procès-verbal, également, mais elle a changé d'avis devant la Commission Warren (cf. Reymond, p. 142-143). Un autre témoin, le taxidriver William Whaley, censé avoir fait parcourir à Oswald une partie du parcours situé entre le TSBD et son meublé, a signé un procès-verbal spécifiant qu'il avait reconnu Oswald... AVANT d'assister au line-up ! Par ailleurs, sa version des faits, contradictoire et incohérente au possible, pose plus de questions qu'elle n'en résout (cf. Lentz, p. 155). Brennan n'a pas reconnu Oswald avant le lendemain - peur du complot communiste ? Alors si c'est le cas, pourquoi déclare-t-il d'emblée à un journaliste de NBC, peu après 12 h 30, le 22 novembre, que des coups de feu ont été tirés depuis le tertre herbeux ? Sans parler des faiblesses de sa version des faits, et de sa myopie avérée, contrairement à ce qu'il prétend.

Pas un seul des témoins n'avait échappé à l'influence des médias ou de la police. Pas de surprise, par conséquent : ils ont désigné l'abruti qui gesticulait en clamant que la méthode d'identification était injuste et partiale, ledit abruti ayant au passage sa photo dans les journaux, sans parler du fait qu'il avait vraiment une sale tête - surtout depuis le heurt au cinéma Texas.

Teigne warreniste
Jeudi 10 janvier 2002 à 23h25 #2215 Modification de ce message Citer ce message
Le problème avec madame Markham, c'est que ce n'est pas les vêtements d'Oswald qui l'ont impressionné, mais son regard...

[ Lien Web ]

Dans une confrontation, on prend en général des gens au hasard... et on glisse son suspect parmi ces gens qui sont connus pour n'avoir rien à faire avec l'affaire en cours ... Les "suspects" n'ont pas à être tous semblables entre eux, ni à être tous habillés de la même façon, ni tous à avoir l'air suspect...

So What
Vendredi 11 janvier 2002 à 01h16 #2216 Modification de ce message Citer ce message
Lors des line-ups pourtant destinés à des témoins oculaires (aucun d'entre-eux ne connaissait la voix d’Oswald) et où les différences physiques et vestimentaires étaient criantes, les inspecteurs ont demandé à chaque “suspect” de décliner son nom et sa profession !

Richard L. Clark (brigade des moeurs) a participé comme "suspect" au premier line-up (vendredi 22 à 16h05):

«Mr Ball - Maintenant pour en revenir au premier show-up, est-ce que le détective vous a posé des questions? Il vous a demandé votre nom et adresse et occupation?
M. Clark - Oh, dans le show-up?
Mr Ball - Dans le show-up.
M. Clark - Oui, monsieur.
Mr Ball - Qu’est-ce qu’il vous a demandé?
M. Clark - Il m’a demandé mon nom
Mr Ball - Qu’est-ce que vous lui avez dit?
M. Clark - Je ne me rappelle pas ce que je lui ai dit.
Mr Ball - Vous lui avez donné votre vrai nom?
M. Clark - Non, monsieur.
Mr Ball - Un nom imaginaire?
M. Clark - Oui, monsieur.
Mr Ball - Il vous a demandé votre profession?
M. Clark - Il m’a demandé ma profession.
Mr Ball - Qu’est-ce que vous lui avez dit?
M. Clark - Je ne me souviens pas. Toutes ces réponses sont imaginaires.
Mr Ball - Imaginaires?
M. Clark - Oui monsieur.»


Richard M. Sims (brigade criminelle) a assisté à tous les line-ups du vendredi et évoque ici le premier auquel son collègue Clark a participé:

«Mr Ball - Comment Oswald s’est-il comporté à ce show-up, qu’a-t-il fait ou dit?
M. Sims - Eh bien il se comportait plus ou moins comme les autres, il se comportait naturellement.
Mr Ball - Il répondait aux questions?
M. Sims - Oui, monsieur.
Mr Ball - Il lui est arrivé de protester?
M. Sims - Non, monsieur.»

(source: Léo Sauvage - L’affaire Oswald p.424-427)


Donc quand le tour d’Ozzie Rabbit est arrivé au premier line-up, il n'a sans doute pas préparé ses réponses et a simplement répliqué “Oswald” (ou “Hidell”) pour son nom, “Lee Harvey” (ou “Alek”) pour son prénom et “employé au TSBD” pour son activité...

Et du coup, même celui qui n'avait pas encore vu sa photo dans les médias ne pouvait s'y tromper et confondre la trogne de l'assassin présumé du 35e Président des Etats-Unis avec celle d'un honnête, brave et scrupuleux officier du DPD ! ;-)

Teigne warreniste
Vendredi 11 janvier 2002 à 03h05 #2218 Modification de ce message Citer ce message
Cent Watts, où veux-tu en venir? Dans un line-up les gens ne déclinent pas leur véritable identité, c'est une vérité de la police...

So What
Samedi 12 janvier 2002 à 00h06 #2228 Modification de ce message Citer ce message
Dans un line-up, on ne pose pas de question sur l’identité des “suspects”. On leur pose des questions totalement impersonnelles et ce, uniquement si le son de la voix peut aider les témoins à reconnaître un individu - ce qui n’était absolument pas le cas ce vendredi 22 novembre 1963 puisqu’il ne s’agissait que de “témoins oculaires” tels que les a, par la suite, défini la CW.

Depuis son arrestation à 13h50, les médias clamaient partout qu’un dénommé Lee Harvey Oswald employé du TSBD était l’assassin de JFK. Exactement les trois questions qui ont été posées par les inspecteurs au cours du premier line-up !

«On voit aisément ce que la Commission Warren n’a pas voulu voir. Selon son rapport, ce premier line-up a lieu a eu lieu à 16h05, plus de deux heures après l’arrestation. A ce moment, sauf en ce qui concerne les enfants au berceau et les grands malades, la totalité de la population de Dallas savait que l’assassin avait tiré d’une fenêtre du Texas School Book Depositary et que le suspect était un employé de la firme. Beaucoup devaient même déjà connaître son nom qui revenait incessamment sur toute les ondes, y compris les radios des voitures et les transistors des gens dans la rue. Bref, si pendant que les trois autres improvisaient - plus ou moins adroitement - des noms et des professions fantaisistes, Oswald lors du premier line-up, a dit la vérité et il s’est désigné tout aussi clairement que le lendemain quand il refusera de répondre et fera une scène.» (Léo Sauvage)

Teigne warreniste
Samedi 12 janvier 2002 à 00h17 #2231 Modification de ce message Citer ce message
Je suis sûr d'une chose, c'est que madame Markham, a passé son après midi au QG de la DPD et qu'elle n'a pas eu l'occasion de regarder la TV avant de passer l'épreuve du line-up en fin d'après-midi...

So What
Samedi 12 janvier 2002 à 00h36 #2232 Modification de ce message Citer ce message
A quelle heure Mme Markham est-elle arrivée au QG du DPD ?

Elle était de toute façon forcèment au courant de l’assassinat de JFK survenu entre 30 et 45 mn avant celui de Tippit . Vu la nuée de journalistes qui se pressaient devant et dans les locaux du DPD, elle n’a, sans aucun doute, pas pu éviter d’entendre les rumeurs accusatrices envers Oswald...

Ces line-ups (le vendredi et le samedi) ont été organisés de telle manière (différences physiques et vestimentaires, questions inutiles et insidieuses) que Lee Harvey Oswald soit automatiquement désigné par les personnes appelées à témoigner.

Et notamment par Miss Markham, à la fois menteuse et fortement émotive, qui ne pouvait donc être qu’une personne extrêmement influençable...

Teigne warreniste
Samedi 12 janvier 2002 à 05h09 #2238 Modification de ce message Citer ce message
Les témoignages humains sont sujets à caution, mais de là à accuser Mme Markham d'être une menteuse...

Nicolas Bernard
Samedi 12 janvier 2002 à 14h04 #2242 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Les témoignages humains sont sujets à caution, mais de là à accuser Mme Markham d'être une menteuse...


Hem... Extrait de la déposition de Mme Markham devant la Commission Warren :

Mme Markham. - ... Un jour, pendant que j'étais au travail, il y a quelqu'un qui m'a appelé, mais il m'a dit qu'il était de la Ville.
M. Liebeler. - D'ici, à Dallas ?
Mme Markham. - C'est cela, l'hôtel de ville, et cet homme me dit qu'il était... maintenant je peux vous dire qu'il a dit qu'il était, il a dit qu'il était le capitaine Fritz... là, au téléphone... le capitaine Will Fritz, et je sais que vous le connaissez, peut-être. Alors il a dit qu'il était le capitaine Fritz, avec la police de Dallas.

Extrait de ladite conversation, avec Mark Lane :

Mark Lane. - Mon nom est M. Lane. Je suis un avocat en train d'enquêter sur l'affaire Oswald.
Helen Markham. - Oui.

Encore faut-il savoir que les déclarations de Mme Markham à M. Liebeler suivaient une révélation de ce dernier : il existait un enregistrement de la conversation téléphonique. Avant cette révélation, Mme Markham avait nié qu'une telle conversation eût lieu.

Mme Markham a nié avoir jamais parlé à Mark Lane. Elle ira jusqu'à prétendre que sa voix telle qu'entendue sur la bande-son n'est pas sa voix (et se contredira quelques répliques plus tard) !

Et après, vous osez nous sortir :

Citation:
Les témoignages humains sont sujets à caution, mais de là à accuser Mme Markham d'être une menteuse...


D'où cette mienne question : seriez pas un tantinnet de mauvaise foi, sur ce coup là ?

Je vais m'efforcer d'être clair : Mme Markham a commis pas mal de mensonges devant la Commission Warren. Ladite déposition a été plus que délirante, avec des réflexions paranos dignes des pires asiles de fous. Dès lors, j'en déduis : Mme Markham est une menteuse et une instable. Personne ne peut le nier, à peine d'être de mauvaise foi.

Teigne warreniste
Samedi 12 janvier 2002 à 15h07 #2243 Modification de ce message Citer ce message
Pour ce qui est de l'appel de Mark Lane au EatWell Café, je ne crois pas que madame Markham ait menti... Lane a appelé Markham alors qu'elle était au travail et qu'elle n'était pas particulièrement disposée à parler au téléphone... Si madame Markham avait réellement sû qu'elle ne parlait qu'à Lane, elle l'aurait probablement envoyer paître dans les bamboos...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: Avec Kennedy Pierre Salinger Le temps du souvenir Rose Kennedy L'Amérique brûle James Hepburn Le jour où Kennedy fut assassiné Luc Bernières Citizen Hughes: L'Homme qui acheta l'Amérique Michael Drosnin Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...