L'affaire Kennedy
Thierry Lentz
Prix: 6.00 €
La face cachée du clan Kennedy
Seymour Hersh
Prix: 6.65 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Lyndon B. Johnson

Messages 0 à 20 sur 28 [ 0-1 ]

pascale
Dimanche 18 novembre 2001 à 23h16 #1869 Modification de ce message Citer ce message
Pensez vous que Lyndon Johnson ai comploté avec la CIA pour fomenter l'assinnat de JFK?
Pourquoi cet empressement à préter serment
dans l'avion qui ramène le corps du Président ?
Lyndon Johnson était texan ...

So What
Lundi 19 novembre 2001 à 00h46 #1871 Modification de ce message Citer ce message
A mon avis, l’empressement de LBJ à préter serment est logique car rien n’est pire, dans une situation de crise, qu’une vacance du pouvoir. Il est un peu plus “choquant” qu’il ait utilisé Air Force One pour rentrer sur Washington alors qu’Air Force Two aurait été bien suffisant...

Par contre, effectivement, Johnson était texan et l’hypothèse d’un complot ne peut épargner certaines complicités dans le DPD, ni sans doute certains réseaux texans plus ou moins proches de ce hiérarque et dinosaure de la vie politique locale et nationale.

L'ectoplasme de Jack Ruby
Lundi 19 novembre 2001 à 18h45 #1874 Modification de ce message Citer ce message
1er point:les contacts radios avec Air Force One ont été interrompus juste après l'assassinat de JFK ...
2ème piont:Lindon Johnson prêtait serment à la nation avant la mort officielle de JFK ...
3ème point:Johnson détestait 8-[ férocement JFK ...

So What
Lundi 19 novembre 2001 à 23h26 #1876 Modification de ce message Citer ce message
1er point: d'où tenez-vous cette information ? Qui peut la confirmer ?
2e point: c'est faux. La mort de JFK a été officiellement annoncée à la presse par Malcolm Kilduff, porte-parole de la Maison Blanche, à 13h30 devant l'hôpital Parkland tandis que LBJ a prété serment à 14h38 à bord de Air Force One, soit plus d'une heure après.
3e point: le "férocement" se discute beaucoup et le "détestait" est grandement contesté par les différents mémoires et témoignages des proches de JFK.

Je ne réfute pas l'idée que Johnson ait pu se lier à un complot mais l'enquête doit être menée à partir d'éléments sérieux et vérifiables.

Teigne warreniste
Mardi 20 novembre 2001 à 01h53 #1879 Modification de ce message Citer ce message
Lyndon B. Johnson n'avait même pas à prêter serment comme "Président"... car à partir du moment où JFK n'était plus en mesure d'exercer sa charge [vivant ou pas], LBJ devenait "Prédident par intérim" de facto...

Et LBJ allait finir le premier mandat de JFK comme "Président par intérim" et non comme "Président élu"...

Si LBJ s'est fait assermenté dans le AIR FORCE ONE, c'est juste pour "légitimer" sa situation... sachant que la succession de JFK serait difficile à prendre...

samdler
Mardi 20 novembre 2001 à 13h37 #1881 Modification de ce message Citer ce message
Pour moi, Johnson faisait bien parti du complot, la seule preuve (subjective je vous l'accorde) c'est une photo longtemps gardait secrète où l'on voit Johnson prétant serment dans air force one une grand sourire au lèvre et se faisant féliciter par ses proches. Drôle d'hatitude pour un vice président qui vient de perdre son chef de l'état tragiquement et qui doit preter serment dans des conditions peu réjouissantes.

Fireflare
Mardi 20 novembre 2001 à 21h12 #1883 Modification de ce message Citer ce message
Premierement, Lyndon Baines Johnson voulait absolument, certainement par ambition devenir Président des Etats-Unis, ce qui est je pense éident pour tout le monde.
Deuxiemement comme la déja dit une personne de ce forum, juste apres avoir prêté serment sur la Bible des Kennedy, LBJ se tourna vers un de ses amis et lui fit un sourrire ainsi qu'un clin d'oeil, ce qui signifie pour moi, qu'il avait "enfin" atteint son objectif.
Troisiemement LBJ a déclaré deux ou trois jours avant le meurtre (William Reymond : "JFK Autopsie d'un crime d'Etat) quelquechose comme ca : "dans quelques jours ces p***** de Kennedy, ne me nuiront plus jamais"
Quatriemement si vous trouvez le temps d'observer les clichés qui ont été pris ce 22 novembre, vous pourrez constaté que les gardes du corps de LBJ sortent de leur voiture avant meme qu'eclate les premiers coups de feu, preuve suffisante ?
Cinquiemement, n'avez vous observer un changement radical dans la politique internationale après l'arrivée de LBJ au pouvoir ? Au Vietnam par exemple.
Sixièmement, jouons à un petit jeu rigolo :
qui a appelé le médecin qui s'est occupé d'Ostwald après son assassinat, quelques secondes seulement apres sa mort, en lui demandant s'il n'avait pas parlé ?
Septiemement croyez vous que l'on peut modifier un cortège présidentiel qques heures seulement avant qu'il ait lieu sans qu'un quelconque membre du gouvernement le constate ? A moins qu'il n'y ait qqun qui soit suffisamment haut placé, pour éviter toutes questions bêtes ?

Je pense que je ne suis pas tres bien placé pour répondre à vos questions, je pense que William Reymond, qui a écrit un ouvrage très précis (je le félicite) saurait mieux y répondre.

Nicolas Bernard
Mercredi 21 novembre 2001 à 15h49 #1892 Modification de ce message Citer ce message
(arghh... l'esprit d'Earl Warren s'empare de mon cerveau... gulp... gnagnagna... trop tard...)


***Premierement, Lyndon Baines Johnson voulait absolument, certainement par ambition devenir Président des Etats-Unis, ce qui est je pense éident pour tout le monde.***


Ce qui n'en fait point un mobile...


***Deuxiemement comme la déja dit une personne de ce forum, juste apres avoir prêté serment sur la Bible des Kennedy, LBJ se tourna vers un de ses amis et lui fit un sourrire ainsi qu'un clin d'oeil, ce qui signifie pour moi, qu'il avait "enfin" atteint son objectif.***


1/ Aucune photo ne montre un tel événement (on ne peut se fier qu'à une photo prise de Johnson où ce dernier est vu de dos). Je ne crois pas que des témoins l'aient également décrit.

2/ Quand bien même, ça n'en fait pas un coupable.


***Troisiemement LBJ a déclaré deux ou trois jours avant le meurtre (William Reymond : "JFK Autopsie d'un crime d'Etat) quelquechose comme ca : "dans quelques jours ces p***** de Kennedy, ne me nuiront plus jamais"***


Déclaration fondée sur une assertion de son ancienne maîtresse, Madeleine Brown, que l'on est en droit de considérer comme une source fiable.

Cela dit, ça n'en fait pas non plus un coupable. Quoique...


***Quatriemement si vous trouvez le temps d'observer les clichés qui ont été pris ce 22 novembre, vous pourrez constaté que les gardes du corps de LBJ sortent de leur voiture avant meme qu'eclate les premiers coups de feu, preuve suffisante ?***

Quels clichés ? La photo d'Altgens montre clairement qu'une porte de la voiture des gardes du corps de LBJ s'ouvre alors que Kennedy a déjà été touché. Voir :

[ Lien Web ]


***Cinquiemement, n'avez vous observer un changement radical dans la politique internationale après l'arrivée de LBJ au pouvoir ? Au Vietnam par exemple.***

LBJ, contrairement à la légende, n'a guère voulu s'embarquer dans le bourbier vietnamien. En fait, il était un des seuls à éprouver réellement des appréhensions. Une intervention militaire serait-elle bien vue en cours d'année électorale ? Et ne risquait-elle pas de nuire à son projet socio-économique d'une "Grande Société" plus égalitaire ?

Par ailleurs, il faut signaler que les contacts avec Cuba, déjà engagés par Kennedy, n'ont pas été immédiatement rompus.

Il est néanmoins vrai que les intentions originaires de Kennedy, que l'on ne peut qu'interpréter, compte tenu de ses dernières déclarations et de la crise des missiles de Cuba, n'ont sans doute pas été toutes reprises par Johnson. Il est d'autre part certain qu'il valait mieux pour le complexe militaro-industriel un Johnson au pouvoir qu'un Kennedy qui pouvait prendre ses distances (Johnson, lui, était bien plus fragilisé, car devant tout à tout le monde : Hoover, L. H. Hunt, etc.). Mais de là à faire de Johnson un "warmonger", il y a un pas que je ne franchirai pas.


***Sixièmement, jouons à un petit jeu rigolo :
qui a appelé le médecin qui s'est occupé d'Ostwald après son assassinat, quelques secondes seulement apres sa mort, en lui demandant s'il n'avait pas parlé ?***

Possible, mais à ma connaissance, ce fait, rapporté par le Dr Crenshaw, n'a pas été prouvé autrement que... par les déclarations de Crenshaw. Autrement dit, il faut être prudent sur ce coup là.

***Septiemement croyez vous que l'on peut modifier un cortège présidentiel qques heures seulement avant qu'il ait lieu sans qu'un quelconque membre du gouvernement le constate ? A moins qu'il n'y ait qqun qui soit suffisamment haut placé, pour éviter toutes questions bêtes ?***

Le parcours présidentiel, à ma connaissance, n'a pas été modifié à la dernière minute. Mais quant à savoir qui l'a élaboré...

Fireflare
Mercredi 21 novembre 2001 à 18h10 #1893 Modification de ce message Citer ce message
Vous affirmez que le parcours présidentiel n'a pas été modifié le 21 novembre ?
c'est discréditer totalement Oliver Stone.

D'autre part, quel interet aurait-eu LBJ d'ordonner que l'on lave et que l'on recarosse la limousine le lendemain du meurtre, si ce n'est pour effacer les preuves (pour moi c'est "une entrave au bon fonctionnement de l'enquête" sur le meurtre de Kennedy) ?

J'imagine aussi que LBJ a ordonné dans un soucis de perfectionnisme et de propreté complétement admirable pour un Président des Etats-Unis, que la veste de Connaly soit nettoyé, très certainement pour que celui-ci puisse la réutiliser bien qu'elle ne soit trouée a plusieurs endroits...

Fireflare
Mercredi 21 novembre 2001 à 18h12 #1894 Modification de ce message Citer ce message
Pourquoi LBJ aurait-il MENTI en affirmant que c'était Bob Kennedy qui avait demandé que Air Force One ne decolle pas immédiatement ?

RUBY
Mercredi 21 novembre 2001 à 21h39 #1897 Modification de ce message Citer ce message
Salut HO FIREFLARE!!
Euh,j'voulais juste te dire que...NICO EST AVEC NOUS!!!
Il est de notre côté,j't'assure...
Pour Stone,attention!!Certains détails ont été "légèrement" tourné de façon à "choquer" HUMM??C'est le but d'Oliver Stone...REVEILLER L'OPINION PUBLIQUE!!!

Nicolas Bernard
Jeudi 22 novembre 2001 à 01h31 #1898 Modification de ce message Citer ce message
Eh ouais, c'est ça le plus dingue, je suis dans vot'camp ! :-)

Pour ce qui est du parcours présidentiel, il n'a pas été modifié à la dernière minute. Le parcours que l'on voit reproduit dans le Dallas Morning News annonçant la venue de Kennedy pour le 22 novembre est conforme à celui qu'a effectivement suivi le cortège. Voir :

[ Lien Web ]

Par contre, il serait intéressant de savoir qui a imposé ce parcours. Et force est d'admettre que je n'en sais rien (et pourtant j'ai cherché, sur le web et dans les bouquins... tous se contredisent !).

De toute évidence, je ne vois pas en quoi le film de Stone se trouve remis en cause (car il reste encore la balle magique). Mais comme l'a dit Ruby, le film "JFK" (dont je n'ai jamais caché qu'il restait excellent, au moins sur la forme) devait d'abord réveiller l'opinion publique. On ne saurait le tenir pour un film à haute valeur historique.

Quoique parfois, je me demande réellement si... ce ne serait pas, grosso merdo, la seule explication. Mais vraiment en désespoir de cause.

Quant à Johnson qui ordonne de nettoyer et recarosser la limousine (qui ne servira donc pas de "pièce à conviction" et ne sera pas étudiée par la Commission Warren), navré mais cela n'en fait pas un coupable. Une entrave au fonctionnement de l'enquête ? Sans aucun doute (et ce ne serait pas la seule, le maître d'oeuvre du camouflage étant Hoover). Mais Johnson a simplement pu "prendre le train en marche", et couvert après coup une initiative dont il savait sans peut-être en être sûr qu'elle venait d'ailleurs que notre ex-marine. Seulement, en l'hypothèse, il ne s'agit que de spéculations.

Quant à LBJ qui tient à attendre l'arrivée du cercueil et ment à propos de Robert Kennedy, c'est effectivement troublant, mais c'est là, à mon sens, un jugement a posteriori. Faut comprendre que les gars viennent de vivre un assassinat de Président, le premier depuis une soixantaine d'années. Comment peut-on espérer que ces individus, fussent-ils haut-placés au gouvernement, agissent de manière rationnelle ? Johnson a très bien pu penser qu'il ne pouvait partir avec Air Force One sans le corps de Kennedy, sans le corps de celui que l'on appelait encore le "Président". En même temps, il avait besoin de montrer qui était le nouveau chef de l'Etat, et donc prendre Air Force One. Peu galant à l'égard de la famille Kennedy, certes, mais un geste politique fort, qui a contribué à le présenter comme un homme qui savait prendre des décisions même aux heures les plus tragiques de l'Histoire américaine.

Il reste une inconnue : selon Fletcher Prouty, en qui l'on ne peut pourtant pas totalement faire confiance (sinon jamais), Johnson aurait demandé à Hoover s'il avait été inclus comme cible ce 22 novembre... Si l'histoire est vraie (mais à ma connaissance, rien ne la prouve), elle pourrait disculper Johnson de toute implication antérieure à l'assassinat.

Mais le fait est qu'en ce qui concerne LBJ, l'on en est réduit aux interprétations. Il est néanmoins vrai que l'argument de réfutation qui revient le plus souvent consiste en ceci : on voit mal un locataire de la Maison-Blanche, un Président des Etats-Unis, comploter contre son prédécesseur et le faire assassiner. Logiquement, et, avouons-le, éthiquement, ça ne tient pas.

Teigne warreniste
Jeudi 22 novembre 2001 à 18h59 #1901 Modification de ce message Citer ce message
Oliver Stone n'est pas une référence... Il
n'a jamais prétendu que son film était le reflet de la vérité et il a admit avoir pris de nombreuses "licenses artistiques" avec la réalité...

Fireflare
Jeudi 22 novembre 2001 à 19h22 #1902 Modification de ce message Citer ce message
Ok merci Jack pour le tuyau.
Nico je crois qu'on arrive sur la meme conclusion toi et moi: y a aucune preuve tengible qui inculpe LBJ, seulement voila y a bcp de choses qui me paraissent louches et qui impliquent la plupart du temps LBJ.

Personnelemnt je suis convaincu que cet assassinat interessait bcp de monde, jusque la rien de nouveau, dont LBJ. Ca veut pas forcement dire que c'est lui qui l'a commandité, mais pour moi c'est un arriviste, qui a su profiter de la situation pour arriver à ses fins, en se mouillant pas trop.
Ma théorie : Hunt a payé toute cette affaire parce qu'il se sentait menacé, un groupe s'est vite constitué par l'intermediaire de clay shaw qui sait (?), Allen Dulles et le Gal Walker tous deux intéressés par l'affaire se sont rajoutés au complot. Les préparatifs durent le temps qu'il faut et puis quelques mois plus tard, LBJ peut etre deconcerté par la politique exterieure de JFK decide de rejoindre le groupe, de maniere passive en faisant uniquement quelques promesses a Dulles et a Hoover, ainsi qu'aux militaires.
LBJ se charge de convaincre Kennedy de venir au Texas pour sa campagne, c'était sa seule mission.
Mais comme on le sait tout ne tourne pas comme prévu, et LBJ jouissant de ses nouvelles fonctions peut-etre a contre coeur ou forcé par ses complices doit couvrir l'enquete aidé de ses quelques amis des Services Secrets.
G aucune preuve bien sur, mais ca se tient.

"Mais le fait est qu'en ce qui concerne LBJ, l'on en est réduit aux interprétations. Il est néanmoins vrai que l'argument de réfutation qui revient le plus souvent consiste en ceci : on voit mal un locataire de la Maison-Blanche, un Président des Etats-Unis, comploter contre son prédécesseur et le faire assassiner. Logiquement, et, avouons-le, éthiquement, ça ne tient pas."

La je ne suis pas d'accord, c'est pas un argument ca!
Est-il logique ou éthique de la part d'un gouvernemnt de faire disparaitre le cerveau d'un Président, est-il éthique de la part d'un Departement de Police, de questionner un suspect, sans meme lui dire de quoi il est accusé, de detruire toutes les notes d'un interrogatoire ?
Je pense que les notions d'éthique et de logique non rien a faire dans cette enquete.

Le gouvernement americain n'est et n'a jamais ete rose pour ce qui en doutent y suffit de regarder qui est au pouvoir actuellement.

So What
Dimanche 25 novembre 2001 à 01h58 #1911 Modification de ce message Citer ce message
Citation:Le 2001-11-20 01:53, Teigne warreniste a écrit: Lyndon B. Johnson n'avait même pas à prêter serment comme "Président"... car à partir du moment où JFK n'était plus en mesure d'exercer sa charge [vivant ou pas], LBJ devenait "Prédident par intérim" de facto... Le Président est mort. Vive le Président !

Si l’on se réfère aux textes en vigueur en 1963, cela n’est qu’à moitié exact et c’est un point juridique qui a fait l’objet d’un débat constitutionnel à la suite des événements de Dallas.

En effet, la Constitution de 1791, qui ne pouvait pas prévoir les moyens de communication modernes capables d’informer en temps réel le plus large public national et international, laissait planer une certaine équivoque dans sa formulation:

Dans l’article II (section 1) relatif à la présidence, on peut lire:
En cas de destitution, de mort ou de démission du président, ou de son incapacité d'exercer les pouvoirs et de remplir les devoirs de sa charge, ceux-ci seront dévolus au vice-président. Le Congrès pourra, par une loi, prévoir le cas de destitution, de mort, de démission ou d'incapacité à la fois du président et du vice-président en désignant le fonctionnaire qui fera alors fonction de président, et ce fonctionnaire remplira la dite fonction jusqu'à cessation d'incapacité ou élection d'un président.

Mais on trouve quelques lignes plus loin:
Avant d'entrer en fonctions, le président prêtera serment ou prononcera l'affirmation qui suit : «Je jure (ou affirme) solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis.»

De fait, le 22 novembre 1963 entre 13h et 14h38, Johnson pouvait exercer les pouvoirs présidentiels mais n’était pas officiellement le 36e Président des Etats-Unis. Cette situation pour le moins paradoxale ne rend que plus logique au vu de la raison d’Etat, la décision de prêter serment devant témoins au plus vite et d’y convier la presse.

Du coup, le 10 février 1967, le Congrès a voté le XXVe amendement qui clarifie la situation:
Section 1. En cas de destitution, décès ou démission du président, le vice-président deviendra président.

Constitution des Etats-Unis d’Amérique (en français)

Enfin, à propos des présomptions contre Johnson, un autre détail interpelle:
Bien au delà de l’éthique, l’on peut raisonnablement estimer qu’averti d’un complot contre JFK, un vieux routier de la politique comme LBJ n’aurait pas manqué le matin même, de glisser sa propre Bible dans le sac à main de Lady Bird...

_________________

All I have I would have given gladly not to be standing here today.
(Lyndon Baines Johnson dans son premier discours au Congrès le 27 novembre 1963)

Fireflare
Dimanche 25 novembre 2001 à 21h01 #1915 Modification de ce message Citer ce message
Excusez-moi mais je n'ai pas trop compris votre derniere phrase, vous pourriez peut-etre la reformuler ?
Merci

So What
Lundi 26 novembre 2001 à 00h43 #1916 Modification de ce message Citer ce message
All I have I would have given gladly not to be standing here today ?
Tout ce que j’ai, je l’aurais donné volontiers pour ne pas être siègeant ici aujourd’hui.
(LBJ dans son premier discours au Congrès en tant que 36e Président des Etats-Unis)

Personne n’est obligé de le croire.

So What
Lundi 26 novembre 2001 à 22h29 #1918 Modification de ce message Citer ce message
Supposons que LBJ soit simplement au courant d’un complot contre JFK - ce qui le rend complice et doublement responsable comme "premier bénéficiaire du crime".

En 1963, Lyndon Baines Johnson a plus de trente cinq ans de vie politique derrière lui. Il a assisté à je ne sais combien de cérémonies d’investiture présidentielle et a participé, à une place de choix en sa qualité de nouveau Vice-Président, à la dernière en date. Non seulement, lui et ses conseillers connaissent parfaitement la Constitution et la forte valeur symbolique du serment mais les plus farouches adversaires de Johnson lui reconnaissent la qualité d’être un homme réfléchi et prudent.

Au matin du 22 novembre, LBJ sait donc qu’il lui faudra passer par deux épreuves pour s’endormir le soir même dans la peau du 36e Président des Etats-Unis:
1) l'élimination de JFK
2) prêter serment conformément à la Constitution

Une bible est donc tout aussi indispensable au bon déroulement de la seconde partie du plan que des tireurs d’élite embusqués au détour de Dealey Plaza le sont pour la première étape.

Les faits précis de l’épisode de la Bible sont relatés dans "Mort d’un Président" de William Manchester et je n’ai jamais rien lu sur ce point qui soit venu les contredire:
"Au même instant, la porte s’ouvrit et la veuve apparut. Johnson la présenta à Sarah Hugues, puis l’attira à sa gauche.
- C’est comme ça que vous nous voulez? demanda-t-il à Soughton.
Le petit photographe trempé de sueur donna des directives. Et puis une voix s’éleva:
- Et la Bible?
Dans le silence tout le monde se regarda. Joe Ayres les rassura. Le Président Kennedy avait toujours avec lui sa bible personnelle, sur la table de chevet entre les lits jumeaux.
(...)
Sarah la considéra d’un oeil dubitatif. Kennedy, elle s’en souvenait, avait souvent cité la Bible. Ce devait être la sienne et c’était une bible catholique. Elle hésita, puis jugea que cela n’avait pas d’importance."


Force est de reconnaître que Johnson, qui appartient à je ne sais quelle église baptiste ou méthodiste comme tout bon texan moyen, n’a pas prévu de bible puisqu’il est obligé de prêter serment sur la Bible catholique de Kennedy, un détail qu’il aurait sans doute évité s’il avait été prévenu et consentant du crime. De plus, il ne pense manifestement à ce problème de bible et à l’allocution qu’il doit prononcer pour être investi président qu’au tout dernier moment (il ne rajoutera au serment que ces quatre mots: “Avec l’aide de Dieu” - voir “JFK, autopsie d’un crime d’Etat” page 43), un autre détail qu’il aurait sans doute révisé et fignolé s’il s’était préparé préalablement et de longue date à prêter serment.

Or, quoi de plus innocent qu’une bible? Une bible familiale, dont Mme Johnson ne se serait jamais séparé, aurait été du meilleur effet sur le public américain. Avec l’immense avantage pour LBJ qu’aucun commentateur ne lui aurait reproché par la suite d’avoir prêté serment sur la Bible de JFK.

_________________

Je n’ai qu’un Président et il gît la-bas dans la cabine !
(Général Godfrey Mac Hugh - 22 novembre 63)

Fireflare
Mercredi 28 novembre 2001 à 10h44 #1921 Modification de ce message Citer ce message
Mais cela aurait peut-etre été trop flagrant si LBJ, qui en regle générale ( enfin il me semble ) ne se baladait jamais avec un bible, d'en ramener une ce jour-là. L'OP se serait posée des questions et a juste titre
Non ?

So What
Mercredi 28 novembre 2001 à 22h01 #1924 Modification de ce message Citer ce message
Suspecter une bible dans le sac à main de Lady Bird, la seconde Dame des Etats-Unis, en passe de devenir la première?

Suspecter une bible dans la poche de n’importe quel collaborateur ou de n’importe quel témoin de l’investiture de LBJ dans Air Force One?

Suspecter une bible alors qu’il était facile au téléphone d'en prémunir Miss S. Hugues, pour peu d’y avoir pensé?

Suspecter une bible protestante en plein Texas? Pourquoi ce blasphème?

Un flingue dans la main, une bible dans l’autre - l’un pour les affaires, l’autre pour la conscience - spécialité texane du KKK à Dobeuliou Junior... ou en d’autres termes, “Liberté immuable” et “Justice sans limite”...

Bref, outre la contradiction entre le coup parfait de Dealey Plaza et l’improvisation du serment protocolaire dans Air Force One, je reste persuadé mais je peux me tromper, qu’en bon wasp texan chasseur de cervidés, un Lyndon Baines Johnson ne flinguait jamais... sans en référer sa Bible.

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: La victoire de Kennedy Th. White JFK - Une jeunesse insouciante Nigel Hamilton Mort d'un président William Manchester De Dallas à Montréal Maurice Philipps John F. Kennedy Claude Moisy Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...