Mort d'un président
William Manchester
John F. Kennedy
Claude Moisy
Prix: 12.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

La fameuse bouteille de Coke

Messages 0 à 20 sur 31 [ 0-1 ]

Teigne warreniste
Jeudi 22 mars 2001 à 02h47 #21 Modification de ce message Citer ce message
Marrion Baker a-t-il déclaré avoir vu Oswald la bouteille de Coke à la main, au moment où il a intercepté ce dernier? Je vous met au défi de trouver l'affidavit ou le témoignage où il déclare formellement celà?

Qu'est-ce qu'Oswald faisait avec un Coca-Cola, lui qui buvait du Dr. Pepper? S'est-il trompé par nervosité?

Marshall
Lundi 26 mars 2001 à 01h16 #29 Modification de ce message Citer ce message
Baker a peut-être omis d'inscrire le nom de Cola.

Ou peut-être lui a-t-on suggéré fortement d'oublier la bouteille de Cola que Lee Harvey Oswald avait dans la main.

Baker a affirmé que Lee Oswald semblait calme, pourtant c'est l'homme qu'a désigné comme assassin du président Kennedy.

Oswald vient de tuer l'homme le plus puissant du monde et il semble pratiquement impassible.

Pourtant lorsque Marina a prétendu que Lee avait tenté d'assassiner le général Walker, il est revenu à la maison en sueur.

Pourtant ce Walker n'était qu'un général à la retraite, et la Commission Warren prétend qu'il a assassiné le président Kennedy et Oswald est serein.

Vraiment, on me fera pas coller ça, désolé cher ami Méchant boris.

Anonyme
Jeudi 5 avril 2001 à 12h09 #47 Modification de ce message Citer ce message
Moi je pense que c'était du Pepsi-Cola, en effet Pepsi n'allais surement pas perdre l'occasion de se placer dans cet affaire pour de la publicité gratuite face à Coca-Cola. cette world-company a sponsorisé l'assassinat, de même que les autres marques citées fréquement dans cette affaire (Mauser, Carcano, Lincoln, Kodak.....)

Anonyme
Jeudi 5 avril 2001 à 15h21 #50 Modification de ce message Citer ce message
A t'on retrouvé dans le monnayeur du distributeur une pièce avec les empreintes d'Oswald? Réponse: NON. En plus d'être un assassin serait-il aussi doublé d'un voleur de Coca-Cola? C'est pas joli, joli çà Mr Oswald.....

Teigne warreniste
Vendredi 6 avril 2001 à 05h14 #53 Modification de ce message Citer ce message
C'est drôle, je ris !

ebony
Dimanche 22 avril 2001 à 15h41 #65 Modification de ce message Citer ce message
Voilà ce que je me dis quand je lis toutes vos réponses : coca ou pas coca (pepsi, dr pepper tout ce que vous voulez), il est de toute manière techniquement impossible qu'Oswald se trouve au cinquième étage du TSBD. Bon mais si on s'intéresse à l'histoire du coca, d'abord si elle n'a pas exister pourquoi on en aurait parler dans la comission warren, une première pour dire qu'il n'avait rien dans les mains lorsqu'il a croisé le sergent bakkers puis pour dire qu'il en a acheté une pour faire disparaitre sa pièce de 10 cents ?
pour moi il est claire que cette bouteille de coca existait (et peut-être qu'il a pris du coca parcequ'il n'y avait plus de dr pepper) et ça parceque ça apparait dans le rapport de la comission warren qui insiste pour dire qu'il n'avait rien dans les mains bien qu'il est acheté une bouteille de coca pour faire disparaitre ses 10 cents (entre nous je ne voit pas ce qu'il y a de compromettant dans le fait de se promener avec une pièce en poche, a tel point qu'il faille s'en débarasser.
De plus, quelqu'un demande si on a retrouvé une pièce de 10 cents portant les empreintes de LHO. Mais si on considère que cette bouteille n'existe pas alors pourquoi aller chercher des empreintes de LHO. Maintenant mettons que cette bouteille existe, il est possible soit qu'on est pas cherché cette pièce car il n'y ont pas penser ou alors qu'il l'est cherché trouvé... puis qu'on l'est tout simplement oublié dans le rapport de la commission. Ce ne serait pas la première preuve mise de côté par la comission.
En tout cas pour moi il n'y a pas de mystère quant à l'existence de la bouteille et bravo à ceux qui auront lu ce message jusqu'au bout, en espérant qu'il ne soit pas trop confus.

Nicolas Bernard
Jeudi 24 mai 2001 à 21h57 #129 Modification de ce message Citer ce message
Avant toute chose, cf. les URL suivants :

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]

Ce qui est certain à propos de cette bouteille ? Il faut savoir que le premier à en parler, c'est Oswald lui-même, au cours de son interrogatoire du vendredi 22 novembre.

Cette décision a-t-elle été soumise à vérification auprès de Baker ? Je ne sais pas. Aucun autre flic n'a précisé si Baker avait démenti ou non à ce moment là (il le ferait en mars, devant la Commission - vide infra).

Un autre témoin pourrait nous aider : Roy S. Truly, le Directeur du TSBD, qui accompagnait Baker au même moment. Voici ce que Truly déclarait à Léo Sauvage : "je ne pouvais pas voir si Oswald avait quelque chose à la main." Cette déclaration date de janvier 1964, avant sa comparution devant la Commission. Précisons que Truly pouvait difficilement voir quoi que ce soit entre les mains d'Oswald : il se trouvait derrière Baker, le dos de l'agent de police lui cachant l'entrée du réfectoire où se trouvait l'assassin présumé.

Difficile de tirer quoi que ce soit de cette histoire. Sauf sur un point : une ch'tite contradiction de la Commission Warren, qui prétend d'abord, en faisant référence à la déposition de l'agent Baker, qu'Oswald n'avait pas de bouteille à la main, puis qu'il en avait finalement une pour se débarrasser de sa pièce de 10 cents...

A moins bien sûr qu'il ait acheté sa bouteille après sa rencontre avec Baker.

Il est tout à fait possible qu'Oswald ait eu une bouteille à la main lors de sa rencontre avec Baker, même si, selon la Commission, Baker a déclaré le contraire : "l'homme n'avait rien dans les mains."

Citation :

M. Belin. - Was [Oswald] carrying anything in his hands?
M. Baker. - He had nothing at that time.

Mais la Commission fait également dire à Truly que "les mains d'Oswald étaient vides". Alors que Truly n'est pas si affirmatif, comme on l'a vu, en tout cas en janvier 1964. Parce qu'il finirait pourtant par changer d'avis plus tard, devant la Commission :

M. Belin. - Could you see whether of not Lee Harvey Oswald had anything in either hand ?
M. Truly. - I noticed nothing in either hand.
M. Belin. - Did you see both of his hands?
M. Truly. - I am sure I did, I could be wrong, but I am almost sure I did.

Autrement dit, les versions évoluent selon que le temps s'écoule.

Oswald a donc prétendu avoir une bouteille à la main, cette version est relayée par la police de Dallas et reprise dans le magazine Time, mais Baker le dément quelques mois plus tard et Truly... se contente d'éprouver des doutes.

Une dernière chose. Ces fameux seize secondes nécessaires pour donner un alibi à Oswald, d'où viennent-elles ? Simplement de la soustraction du temps le plus long mis par Baker (1 min. 30) pour déboucher sur le palier du 2e étage et du temps le plus court mis par Oswald (1 min. 14) pour dévaler du 6e étage d'où il est censé avoir tiré les coups de feu. Ces chronométrages ont été réalisés bien après les événements de novembre 1963, avec l'aide de l'agent Baker et celle de l'agent John Howlett, du Secret Service, qui jouait le rôle d'Oswald. A noter qu'un autre essai était plutpot avantageux pour LHO : 1 min. 18 pour l'agent Howlett, 1 min. 15 pour Baker... Trois secondes favorables à Oswald, mais il est vrai que selon la Commission, au cours de cet essai là, Howlett avait marché "d'un pas normal".

Autant dire qu'en tout état de cause, c'est bien peu pour réduire à néant l'alibi d'Oswald. Rappelons au passage que selon ce même Baker, Oswald n'avait pas l'air essoufflé par sa course, alors que lui, Baker, au cours des tests avait été plutôt rapide, reconnaissant avoir accompli "un genre de trot"...

Total : des essais peu concluants, difficiles à admettre compte tenu de certains oublis (Oswald n'a pas, comme Howlett, posé son fusil, il l'a caché, d'où une perte de temps encore plus considérable), des contradictions que la Commission se garde bien de rappeler ou d'expliquer, et en définitive... de simples hypothèses, tant dans le clan conspirationniste que des pro-Warren.

William
Samedi 26 mai 2001 à 17h09 #140 Modification de ce message Citer ce message
Boris, ou peut-être devrais-je dire Pierre ?

Je relis ton message et soudain le scoop me saute au visage. LHO ne buvait que du Dr Pepper . Tiens pour quelqu'un qui remet sans cesse en question les idées toutes faites sur l'assassinat, j'avoue que là tu entres directement dans mon Top 5. En tout cas, je suis curieux de connaitre la source de cette info.
Pour t'éclairer, LHO mentionne lui même une bouteille de Coke pour une raison simple et evidente : le distributeur de boissons du lunch-room où il se retrouve face à Truly et Baker est un VendoMachine de la compagnie Coca-Cola. Et ce distributeur ne vendait que du Coca-Cola

Teigne warreniste
Samedi 26 mai 2001 à 22h44 #145 Modification de ce message Citer ce message
Le distributeur de soda du second floor lunchroom appartenait à Coca-Cola, et ne contenait que du Coke? Permettez-moi d'en douter ....

[ Lien Web ]

Sur la photo, on voit bien le distributeur, il n'est pas identifié à COCA-COLA, ce qui signifie qu'il peut contenir des produits de marques différentes de celles de COKE. Sur une table à droite, on voit 2 bouteilles de 6 oz de Coke. Mais à Dallas, il était plus facile de trouver du "Dr Pepper" que du "Coke".

"Dr Pepper" était à Dallas, ce que "Coca-Cola" était à Atlanta.

Teigne warreniste
Samedi 26 mai 2001 à 23h21 #146 Modification de ce message Citer ce message
[ Lien Web ]
DP #27


Voici une photo extraite des archives de la police de Dallas. On y voit une bouteille de Dr Pepper sur le plancher du Sixth Floor, à proximité du Sniper's Nest.

Nicolas Bernard
Dimanche 27 mai 2001 à 00h26 #147 Modification de ce message Citer ce message
Parfois, il m'arrive d'être sidéré par quelques passes d'armes entre les partisans et les opposants du rapport Warren. Oswald buvait du Pepper et non du Coca ? Alors pourquoi a-t-il déclaré à la police avoir acheté un coca, ainsi qu'en témoignent les notes prises par le capitaine Fritz ?

Il reste qu'il est très difficile de savoir si Oswald avait une bouteille à la main lorsque Baker et Truly sont tombés sur lui. Toutefois, en dépit des affirmations de Baker à la Commission Warren, et des incertitudes de Truly, un autre élément chiffonne le profane que je suis. A la page 351 du livre de Robert Lifton, Best Evidence (Carroll & Graf Edition, New
York: Carroll & Graf, 1988), on tombe sur ce passage :

"In a signed statement Officer Baker was asked to make in September 1964, at the tail-end of the investigation, he wrote: "I saw a man standing in the lunchroom drinking a coke." A line was drawn through "drinking a coke," and Baker initialed the corrected version. Police Captain Will Fritz, in his report on his interrogation of Oswald, wrote: "I asked Oswald where he was when the police officer stopped him. He said he was on the second floor drinking a Coca Cola when the officer came in." If I were a juror, I would have believed Oswald already had the Coke in hand, and indeed, had drunk some of it, by the time the officer entered the lunchroom."

Je tire cette citation de :

[ Lien Web ]

Baker aurait ainsi contredit ses propos tenus devant la Commission Warren face au FBI ? A-t-on une trace de cette déposition ?

Il apparaît en réalité que cette déposition - et a fortiori cette phrase ("I saw a man [Oswald] standing in the lunchroom drinking a Coke") n'a pas été rédigée par Baker, mais par un agent du FBI. Baker a corrigé cette phrase.

Autrement dit, il est douteux que Baker ait effectivement vu Oswald avec cette bouteille de coca à la main. On a vu qu'en ce qui concernait Truly, rien n'était certain.

Il reste que cette controverse n'apparaît que comme une espèce de cerise sur le gâteau des démonstrations établissant ou réfutant l'alibi d'Oswald. Que ce dernier ait un alibi par le simple fait qu'il ait acheté une bouteille de Coke peu avant l'arrivée de Baker, ce qui indiquerait qu'il n'a pu accomplir les prouesses que lui prête la Commission Warren (tuer Kennedy, cacher l'arme, longer le 6e étage pour se rendre au 2e en un peu plus d'une minute et tomber "frais et serein" sur l'agent Baker qui, lui, vient de la boucherie de Dealey Plaza), ce fait, donc, ne peut s'apprécier qu'à la lumière des reconstitutions opérées par la Commission avec l'aide de l'agent Baker et de l'agent Howlett. Or ces reconstitutions sont loin d'être convaincantes. En tout état de cause, les reconstitutions les plus défavorables au suspect numéro 1 laissent une poignée de secondes à Baker pour trouver Oswald...

A propos de la confrontation Baker-Oswald :

[ Lien Web ]

Teigne warreniste
Dimanche 27 mai 2001 à 12h23 #157 Modification de ce message Citer ce message
Oswald a effectivement acheté un Coke, mais APRÈS que Baker l'ait intercepté. Le fait qu'il se soit procuré un Coke plutot que son soda préféré trahit une certaine nervosité intérieure qu'il a quand même assez bien caché... jusqu'au moment où il a fait la racontre de Tippit et qu'il a perdu les pédales.

Nicolas Bernard
Dimanche 27 mai 2001 à 13h40 #160 Modification de ce message Citer ce message
***Oswald a effectivement acheté un Coke, mais APRÈS que Baker l'ait intercepté.***

Possible. Le fait est qu'il avait bien une bouteille de coca à la main après sa rencontre avec Baker.

***Le fait qu'il se soit procuré un Coke plutot que son soda préféré trahit une certaine nervosité intérieure qu'il a quand même assez bien caché...***

Ladite nervosité pouvant aussi bien résulter du fait qu'il vient d'accomplir une rarissime performance ballistique doublée d'une rare performance sportive (nettoyer les traces de son forfait et descendre au 2e étage en à peu près une minute), ou du fait qu'il fait partie d'un groupe qui s'est donné pour mission d'abattre Kennedy.

Désolé, mais à mes yeux, le fait qu'il achète un Coca plutôt qu'un Pepper ne prouve rien.

***jusqu'au moment où il a fait la racontre de Tippit et qu'il a perdu les pédales.***

Dans l'hypothèse, naturellement, où il aurait bien abattu Tippit (soit dit en passant, étonnant qu'il se soit contenté d'un coup de poing contre l'agent McDonald au Texas Theater - mais il me semble que son pistolet ne fonctionnait pas).

Voir à ce sujet :

1) Sur ce que pouvait bien faire Tippit (et les divergences d'interprétations entre les chercheurs) :

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]


2) Sur la controverse Markham :

- le point de vue pro-Warren :

[ Lien Web ]

- le point de vue anti-Warren :
[ Lien Web ]

3) Critique d'un livre traitant de l'affaire :

[ Lien Web ]

William
Dimanche 27 mai 2001 à 19h39 #175 Modification de ce message Citer ce message
Par où commencer ? J'avoue être resté un moment sceptique face au vrai sens des messages de Pierre. Etait-ce une sorte d'humour canadien que nous habitants du vieux continent avons du mal à saisir ? Ou bien était-il vraiment sérieux en avançant que si LHO avait bu du Coke et non du Dr Pepper cela traduisait sa nervosité.
Et plus je relisais, moins je savais.
Alors je me suis souvenu de cette anecdote vécue au tout début de mon intérêt dans l'affaire et qu'avec un autre ami journaliste nous avions baptisé avec verdeur la stratégie de l'enculage de mouches ( SEM ). La SEM est une arme vieille comme le monde et a fait les belles heures des débats politiques. Face à une situation globalement génante, il s'agit de noyer le poisson en entrainant son opposant dans des terrains glissants et ininteressants pour l'auditeur. Posner, lors de la sortie de son bouquin est devenu le specialiste mondial de la SEM. En face à face, il entrainait son contradicteur qui voulant abosulment répondre dans le détail devenait ridicule aux yeux du telespectateur et oubliait que le sens de son message devait être : 85% des américains ne croient pas aux conclusions du rapport Warren et le HSCA a conclu à une conspiration.
Se lancer dans une diatribre sur une bouteille de Coca-Cola est du même calibre. Et hormis nous couter beaucoup d'énergie et de temps en ligne, ne prouvera rien. Un peu comme lorsque j'avais demandé à ce défenseur du rapport comment LHO avait pu remonter son arme sans outils. La réponse fut cinglante : LHO avait utilisé une pièce de monnaie comme tourne-vis et c'est ensuite pour cela qu'il avait pris un Coke afin de faire disparaitre la pièce en question. CQFD.
La meprise sur la marque du soda en question provient de différentes raisons :
- le fait que Coke soit souvent utiliser en tant que terme générique, quelque soit la marque du soda;
- la confusion faite entre l'épisode du second floor, la bouteille retrouvée au sixth floor et la présence (?) d'une bouteille brisée sur Dealey Plaza. Les rapports et témoignages utilisent tour à tour les termes "Coke", "Soda" et "pop".
- la méprise- la photo de Pierre en est la preuve- entre le domino room et le lunch room. Dès que mon scanner sera remplacé je posterais différentes photographies du distributeur. Dans mon livre, je donne le nom du modèle et le temps moyen pour obtenir sa boisson. L'ensemble de ces infos proviennent des archives de la Coca-Cola Company.
Concernant l'inexactitude des rapports du FBI, ils proviennent bien souvent du mode administratif du Bureau. Les rapports utilisés par la commission Warren ne sont jamais des premiers jets. L'agent qui menait une enquête écrivait un premier draft qui était ensuite modifié par une secretaire avant d'attérir sur le bureau du chef d'antenne qui avant envoie à Washington apportait des modifications. Ses modifications etaient habituelles, concernaient la forme et ne s'inscrivent pas dans une logique de conspiration. Le problème d'une telle procédure est évidente, le polissage entraine involontairement la disparition de détails qui 30 ans après peuvent s'avérer important. Cette information m'a été confirmée par écrit par l'ancien responsable du bureau du FBI de Dallas. Et si mes souvenirs sont exacts, Hosty en parle aussi dans son livre.
Enfin et pour conclure, j'ai du mal à saisir les certitudes de Pierre, ses sources pour affirmer haut et fort que la boisson préféree de LHO était le Dr Pepper ( et pourquoi pas Royal Crown qui était le soda le plus populaire de New-Orleans où Lee a passé une partie de sa vie ?), qu'il s'est servi un Coke après sa rencontre. Mais tout cela n'a guère d'importance, Coke, Pepper, RC ou Pepsi, tout cela ne m'empêche pas de penser que John F. Kennedy a été victime d'une conpiration.

Teigne warreniste
Dimanche 27 mai 2001 à 20h14 #177 Modification de ce message Citer ce message
CE 741
[ Lien Web ]

Contrairement à ce qu'affirme Monsieur Reymond, la photo qui correspond à CE 741, est bel et bien une photo du second floor lunchroom et non du domino room situé au rez-de-chaussée.

Dans sa déclarations aux policiers, Oswald prétend s'être trouvé au rez-de-chaussée pour prendre son lunch et être monté au premier étage [second floor] pour acheter un soda dans le distributeur de la salle de repos des employés de bureaux, lorsqu'il a fait la rencontre de Baker.

Nicolas Bernard
Dimanche 27 mai 2001 à 21h25 #178 Modification de ce message Citer ce message
Dans son rapport relatif à l'interrogatoire d'Oswald, le capitaine Fritz devait noter :

"I asked Oswald where he was when the police officer stopped him. He said he was on the second floor drinking a Coca Cola when the officer came in."

Comme je l'avais rappelé, le premier à avoir déclaré qu'Oswald tenait une bouteille à la main... était Oswald lui-même. Mais Baker, apparemment, ne s'en souvint pas, et Truly n'avait pas les moyens de vérifier.

Oswald pouvait se tromper (encore qu'il ne pouvait aucunement saisir à ce moment là les implications de son geste, geste qui pouvait réduire à néant les reconstitutions opérées par la Commission Warren, déjà bien peu fiables), il n'empêche que sa version des faits (reprise par les notes du capitaine Fritz - "claims second floor coke when off came in" - confirmées par le rapport de ce dernier) mérite d'être prise en considération sur ce point démesurément obscur...

Ce qu'a dit Oswald n'était pas : "je suis allé au deuxième étage pour me prendre un soda lorsque j'ai recontré Baker", mais "je me trouvais au deuxième étage avec une bouteille de soda lorsque j'ai rencontré Baker", ce qui est quelque peu différent.

Cela dit, rien n'est sûr. Il demeure que l'alibi d'Oswald tient la route, ce n'est qu'une question de secondes qui relève des reconstitutions partiales effectuées par la Commission Warren avec les agents Baker et Howlett.

Sur l'enjeu posé par le fait de savoir si Oswald tenait ou non une bouteille à la main lors de sa rencontre avec Baker :

[ Lien Web ]

Teigne warreniste
Dimanche 27 mai 2001 à 23h01 #186 Modification de ce message Citer ce message
Oswald n'a aucun alibi sur ses faits et gestes au moment de l'assassinat. La première personne à avoir vu Oswald après les faits fut Marrion Baker. Et ce qu'affirme Baker ne concorde pas avec les affirmations d'Oswald.

Si la version d'Oswald était vraie, pourquoi était-il tranquillement resté à l'intérieur du 411 Elm Street à manger son lunch, alors que tous attendaient avec anxiété le passage de la parade présidentielle devant le TSBD, et que tous étaient postés, soit sur la rue, soit sur le seuil du TSBD, ou soit aux fenètres du TSBD? Oswald serait bien le seul à ne pas avoir chercher à voir le Président ce jour là...

Pour un Dallasite, la visite d'un Président était une chose rare à l'époque. Kennedy était le premier Président à se déplacer en avion. Avant Kennedy, une tournée du Texas se serait faite en train...

Teigne warreniste
Lundi 28 mai 2001 à 12h24 #205 Modification de ce message Citer ce message
[ Lien Web ]

Effectivement, Oswald ne pouvait qu'avoir acheté que du Coke, car la distributrice de soda ne contenait que des produits Coca-Cola. Voici une photo du second floor lunchroom vu sous un autre angle, la Coke machine apparait très bien à gauche. Sur la photo de CE 741, la machine pointée était une machine distributrice de bonbons!!!

Nicolas Bernard
Lundi 28 mai 2001 à 19h41 #210 Modification de ce message Citer ce message
S'il fallait faire appel au sentiment d'émotion des habitants de Dallas à l'annonce du passage de Kennedy dans leur ville, on pourrait aller très loin.

Vous dites :

***Si la version d'Oswald était vraie, pourquoi était-il tranquillement resté à l'intérieur du 411 Elm Street à manger son lunch, alors que tous attendaient avec anxiété le passage de la parade présidentielle devant le TSBD, et que tous étaient postés, soit sur la rue, soit sur le seuil du TSBD, ou soit aux fenètres du TSBD? Oswald serait bien le seul à ne pas avoir chercher à voir le Président ce jour là...***

Argument psychologique, fondé sur une hypothèse comportementale. Perso, je peux tout aussi bien dire que si Oswald n'a pas assisté au passage du convoi présidentiel, c'est pour les raisons suivantes :

- il ne s'y intéressait pas (ça arrive)
- il devait rester au TSBD pour je ne sais quelle mission confiée par d'hypothétiques conspirateurs
- il déjeunait vraiment (?)
- il allait tirer sur le Président

Mais la dernière hypothèse, si l'on se fonde sur les données présentées par la Commission Warren elle-même, ne tient pas réellement la route, ainsi que cela a été démontré par Léo Sauvage ("L'Affaire Oswald", écrit 1965 !) et Mark Lane (in " Rush to Judgment, traduit en français sous le titre "L'Amérique fait appel", en 1966), sans parler de Sylvia Meagher ("Accessories After the Fact", 1967). Je n'ai aucun mérite, je ne fais que repomper ce qu'ils disent, parce que je les trouve convaincants (même lorsque Sauvage critique quelques thèses conspirationnistes, ce que de nombreux auteurs se gardent bien de signaler).

Mais bon, retenons donc cette idée : "Oswald serait bien le seul à ne pas avoir chercher à voir le Président ce jour là...".

Eh bien non, il n'est pas le seul dans ce cas là. Un autre individu m'est immédiatement venu à l'esprit, un individu qui se couvrira de sang et de gloire deux jours plus tard pour, le dira-t-il, venger John Kennedy, qu'il affirmait admirer du plus profond de son âme : Jack Ruby.

A l'en croire, il se trouvait, à 12 h 30 ce 22 novembre, au siège du Dallas Morming News, un immeuble abritant les locaux du plus grand quotidien local et qui donne sur Dealey Plaza. Des témoins ont confirmé ce fait, encore qu'il s'avère que Ruby a été laissé sans surveillance pendant au moins un quart d'heure (cinq minutes avant, dix minutes après l'attentat) dans un bureau de l'immeuble. Passons sur le fait que d'autres témoins affirment l'avoir vu près du TSBD juste avant les coups de feu...

Sur l'emploi de temps de Ruby :
[ Lien Web ]

Imaginons qu'il se soit bel et bien trouvé au Dallas Morning News. Etonnant alors que comme Oswald, il ne profite pas de la venue de JFK à Dallas pour aller le voir. D'autant plus étonnant qu'il prétendra bien avoir agi au nom de JFK deux jours plus tard.

siberian_khatru
Lundi 18 octobre 2004 à 17h05 #11784 Modification de ce message Citer ce message
Une chose que je ne comprend pas sur la bouteille de coke, est ce que la machine distributrice à droite du refrigérateur sur CE499 donnait du soda ou du coke??
[ Lien Web ]

Car vu d'un autre angle (CE741), on ne voit pas cette machine:
[ Lien Web ]

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: L'héritage des Kennedy Theodore C. Sorensen Les assassins de Kennedy Richard H. Popkin John Fitzgerald Kennedy président Hugh Sidey Le Rapport Epstein Edward Jay Epstein L'assassin du Président Kennedy Dominique Venner Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...