Mort d'un président
William Manchester
Enquêtes sur l'assassinat d'un président
Thierry Lentz
Prix: 21.73 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Balle magique

Messages 0 à 20 sur 103 [ 0-1-2-3-4-5 ]

palo
Vendredi 23 février 2001 à 18h15 #6 Modification de ce message Citer ce message
La théorie de la balle magique est-elle un inepsie?

Tam
Vendredi 23 février 2001 à 18h59 #7 Modification de ce message Citer ce message
La théorie de la Balle magique est une invention due à Arlen Specter, un membre ambitieux de la Commission Warren. Elle est destinée à prouver l'impossible: qu'il n'y ait eu que 3 coups de feu (la durée totale étant de 5,6 secondes, il n'est pas possible de compter plus de trois tirs si l'on admet qu'il n'y a qu'un seul tireur... Oswald). Or, on sait qu'un tir s'est perdu (il a heurté un poteau très loin de la cible) et qu'un autre a atteint Kennedy à la gorge bien avant les autres blessures... Toutes les autres blessures (de Connally et de Kennedy) doivent donc être causées par la 3ème balle ! C'est pourquoi Specter a imaginé la balle magique... mais le parcours de celle-ci se révèle étonnant, elle reste notamment plus d'une seconde en l'air avant d'obliquer complètement... Enfin, la balle retrouvée était complètement intacte (après avoir traversé plusieurs fois les corps de Connally et de Kennedy). Je mettrai bientôt le détail de tout ceci sur le site.

Tam
Dimanche 25 février 2001 à 12h58 #12 Modification de ce message Citer ce message
En fait, si tu veux vraiment mon avis sur la théorie de la Balle Magique, clique ici: ;-)

Nicolas Bernard
Samedi 26 mai 2001 à 16h15 #132 Modification de ce message Citer ce message
La théorie de la balle magique est effectivement le point le plus convaincant du Rapport Warren... pour démontrer qu'il y a eu conspiration. Le trajet invraisemblable de la balle, le nombre de blessures occasionnés, le fait que des fragments aient été retrouvés dans les corps de Kennedy et Connally et qu'en définitive cette balle soit prétendument sortie intacte, sans parler du fait qu'elle aurait du rester suspendue dans l'air pendant une seconde avant de percuter le gouverneur du Texas, autant de points qui ne sont pas sans poser certains problèmes. C'est à mon sens la meilleure preuve qu'il y ait eu plus d'un tireur sur Dealey Plaza.

Il faut voir également la manière dont la Commission Warren a tenté de se dépêtrer de cette affaire. Au début du mois de mars 1964, Arlen Specter avait discuté de cette hypothèse avec deux médecins qui avaient procédé à l'autopsie de Kennedy, les commandants Humes et Boswell. Je cite E. J. Epstein ("Le rapport Epstein", Laffont, 1966, p. 145) :

"Humes avança que, puisque Kennedy et Connally avaient apparemment été frappés à une seconde d'intervalle l'un et l'autre, il était médicalement impossible que les deux hommes eussent été atteints par la même balle et que Connally ait eu une réaction tardive."

Cela dit, il est vrai que ces deux médecins militaires n'avaient guère de compétence pour pratiquer des autopsies sur des cadavres ayant été victimes de tirs par balles. Le problème est que la Commission Warren se fierait néanmoins à leur avis. Le 18 mars 1964, Humes attesta qu'un rapport d'autopsie non daté présenté comme pièce à conviction avait bien par lui été rédigé, et soumis à "l'autorité supérieure" le 24 novembre 1963.

Il y eut un grand moment où il fut établi que le rapport d'autopsie contredisait une déclaration des agents du FBI sur la même autopsie (soupir) en ce que le premier suggérait que la balle était entré à hauteur du cou de Kennedy pour ressortir par la gorge, alors que les agents du FBI précisaient que ladite balle était entrée dans le dos de JFK... pour ne pas en ressortir.

Ce grand moment fut suivi d'un autre. Lorsqu'on lui demanda ce qu'était devenue la balle en sortant de la gorge du Président, Humes fut interrompu par Arlen Specter en personne : "C'est précisément l'objet d'une théorie que je me propose d'exposer. C'est un sujet embarrassant, mais le Dr Humes a son opinion à ce propos."

Quelle était cette opinion ?

"Voyant que le gouverneur Connally est assis directement en face du du défunt Président, je suggère la possibilité que le projectile, ayant traversé à la base le cou du Président, ait en fait traversé la poitrine du gouverneur Connally."

"Situation embarrassante", "je suggère"... Les mots parlent d'eux-mêmes. Comme il faut qu'Oswald soit le seul tueur, il faut que la balle ait suivi le trajet décrit par Humes. Rappelons en effet que selon la Commission, Oswald a tiré trois balles :

- l'une ayant raté sa cible ;
- la "balle magique", qui infligea sept blessures à deux individus et ressortira intacte du parcours ;
- la balle qui a atteint Kennedy à la tête.

Il va sans dire que les tests ballistiques et traumatologiques menés par la Commission ne furent en rien concluants. Ch'tite précision : des tests furent menés le 27 avril 1964 par des experts militaires supervisés par Specter. Or ces tests ne reproduisaient en rien les circonstances connues de l'assassinat. D'une part, en dépit de l'avis du colonel Finck, un des autres médecins qui eut à pratiquer l'autopsie de Kennedy, les balles furent tirées, non pas à travers deux cadavres humains, mais à travers un seul objet : d'abord, des blocs de gélatine qui simulaient le cou de Kennedy (série 1), ensuite une chèvre anesthésiée censée représenter la poitrine de Connally (série 2), enfin un poignet de cadavre humain (série 3). D'autre part, les conclusions tirées par les experts étaient contradictoires et incertaines.

Une reconstitution fut opérée à Dallas. L'agent du FBI Robert A. Frazier, qui avait occupé la place d'Oswald, très bien placé pour donner son avis d'autant qu'il s'agit du seul expert qui déposa sur la trajectoire de la balle magique et la probabilité qu'elle ait frappé les deux hommes, refusa de corroborer l'hypothèse, à ses yeux possible, mais non prouvée. Il allait apporter ces précisions sur les tests effectués :

"Nous traitons ici des situations hypothétiques en plaçant des hommes dans des voitures d'après des photographies qui ne sont pas absolument exactes. Elles sont à deux dimensions et ne donnent pas la troisième dimension. En second lieu, nous ignorons s'il y a eu une déviation quelconque de la balle qui a frappé le Président dans le dos et qui serait sortie par le devant de son corps. S'il y a eu quelques degrés de déviation, mon avis sur la question de savoir si elle aurait ou non frappé le gouverneur peut en être affecté."

En somme, Frazier refusait de s'engager. Par voie de conséquence, aucun élément ne permettait, en 1964, au moment du travail d'enquête de la Commission, de soutenir la thèse de la balle magique.

Specter ne ferait pourtant pas dire la même chose à Frazier, dans son analyse du 5 juin 1964 :

"Frazier attesta que [la balle magique] atteignit probablement le gouverneur Connally."

Mais certains Commissaires n'étaient pas de l'avis de Specter. Ni le sénateur Russel, ni le sénateur Cooper, ni le Représentant Boggs ne souscrirent, du moins au départ, à la thèse de Specter.

De sorte que l'on aboutit, sur une question pourtant essentielle, à ce passage remarquable :

"Bien qu'il ne soit pas nécessaire, en ce qui concerne les conclusions essentielles de la Commission, de déterminer lequel des coups de feu frappa le gouverneur Connally, les expertes ont apporté des preuves très persuasives indiquant que la balle qui transperça la gorge du Président causa également les blessures du gouverneur Connally. Cependant, le témoignage du gouverneur Connally, ainsi que certains autres facteurs, ont donné lieu à des divergences d'opinion sur une telle probabilité, mais les membres de la Commission sont unanimes à conclure que tous les coups de feu ayant occasionné les blessures du Président et du gouverneur Connally furent tirés de la fenêtre située au 6e étage du dépôt de livres scolaires du Texas."

Traduit en langage courant, cela donne un résultat explosif, non ?

La Commission a laissé dans l'ombre un point aussi important, ce qui est en soi révélateur de l'ambiance de travail qui y prévalait et surtout des conclusions auxquelles il fallait à tout prix parvenir.

Source : repompage par moi de E. J. Epstein : "Le rapport Epstein", Laffont, 1966.

Néanmoins, les tenants de la thèse favorable à la balle magique ont invoqué d'autres arguments que la Commission n'avait sans doute pas les moyens d'examiner. Ces arguments parfois pertinents ont été regroupés sur la page web de l'excellent site de John McAdams :

[ Lien Web ]

Ce à quoi les conspirationnistes n'ont pu s'empêcher (et pour cause, il s'agit, on l'a dit, de la preuve décisive de la présence d'un autre tireur) :

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]

RUBY
Mercredi 30 mai 2001 à 23h09 #241 Modification de ce message Citer ce message
Euh oui,coucou,t'es pas obligé de nous citer tout ton bouquin!!il s'agit de débattre et non d'alligner tout un cours!!avec tes mots à toi,ce serai beaucoup mieux,et t'as l'air d'en savoir...AMICALEMENT-VOTRE AMI DU CAROUSSEL.

Nicolas Bernard
Mercredi 30 mai 2001 à 23h51 #243 Modification de ce message Citer ce message
Juste, très juste, mais j'aime blinder mon argumentation de citations et de renvois (livres, URL), histoire de ne pas trop prêter le flanc à la critique. Et dans cette affaire, on prête très facilement le flanc à la critique...

Mais bon, OK, je réduirai, j'en donne ma parole !

PS. Euh, 95 % de mes textes sont composés de mes mots à moi, avec mon style lourdingue à moi - dur, parfois, de trouver l'inspiration...

William
Jeudi 31 mai 2001 à 01h51 #251 Modification de ce message Citer ce message
Nico,

désolé de décevoir Sparky mais moi je les trouve bien tes réponses. Et l'idée de citer ses sources et de mettre des URL en référence est bien. Continue.

William
Jeudi 31 mai 2001 à 01h55 #252 Modification de ce message Citer ce message
En parlant de balle magique, l'autre jour Pierre avançait l'argument ( fallacieux ) qu'Oswald était coupable par ce qu'il n'était pas sortie dans la rue voir JFK. Nicolas avait cité Jack Ruby, officiellement au Dallas Morning News au moment de l'assassinat. James Tague est un autre exemple du peu d'interet de certains habitants à la venue de JFK. S'il s'est retrouvé sur Dealy Plaza à 12h30 et a été bléssé par un ricochet, ce n'était pas pour acclamer Kennedy mais parce que le traffic venait d'être arrété. James se rendait Downtown pour un rendez-vous avec une jeune fille qui plus tard est devenu sa femme.

Teigne warreniste
Jeudi 31 mai 2001 à 02h31 #255 Modification de ce message Citer ce message
Img/sbt1.jpeg


La théorie de la balle unique est-elle si une "ineptie" que celà?

Nicolas Bernard
Jeudi 31 mai 2001 à 03h07 #258 Modification de ce message Citer ce message
"Méchant Boris" a écrit :

***La théorie de la balle unique est-elle si une "ineptie" que celà?***

Selon une partie des membres de la Commission Warren, oui. Selon le gouverneur Connally, oui. Selon l'expert en ballistique convoqué par la Commission Warren, Frazier, apparemment oui. Selon le film Zapruder, oui. Selon le rapport préliminaire du FBI relatif à l'autopsie de Kennedy, oui. Je fais comme Gerald Posner : je ne me fonde que sur des personnes de confiance.

Teigne warreniste
Jeudi 31 mai 2001 à 04h07 #263 Modification de ce message Citer ce message
Et bien, moi je pense que non! La SBT est parfaitement logique avec les évidences physiques.

William
Jeudi 31 mai 2001 à 06h05 #266 Modification de ce message Citer ce message
Pierre,

laissons tomber la science qui par nature permet une impossibilité pratique devenir une possibilité théorique. En lieu et place revenons sur la génèse de cette fameuse ( j'ai failli écrire fumeuse) théorie. Si Tague n'avait pas été un "foutu" Texan bien déterminé à rendre son histoire publique lorsque ses amis, son employeur et le FBI lui conseillait de la fermer, jamais Arlen Specter n'aurait eu à se torturer l'esprit et inventer la balle magique. Le premier draft du rapport Warren était clair : la première et dernière balle pour JFK, la deuxième pour JBC.Et puis Tague est arrivé et il ne restait plus que deux balles pour trop de blessure. Specter a fait preuve de beaucoup d'imagination et vu sa carrière depuis, il n'a pas du le regretter un seul instant.

Nicolas Bernard
Jeudi 31 mai 2001 à 16h54 #280 Modification de ce message Citer ce message
La science permet de tout établir, ou presque. Mais, en sciences comme en Histoire, tout dépend des faits qui sont à la base du raisonnement.

Les schémas présentés par "Méchant Boris" sont convaincants, mais oublient une ch'tite chose : la balle qui est entrée dans le dos de Kennedy (j'ai dit : le dos, pas la nuque) et qui, de l'aveu préalable des médecins qui ont autopsié le corps de JFK, n'est pas ressortie.

L'agent du Secret Service Clint Hill, le seul MIB qui ait foncé vers la voiture présidentielle, a également parlé d'une balle dans le dos. Ce qu'a confirmé l'agent responsable Roy Kellerman.

Le trou situé au dos de la veste et de la chemise de Kennedy se trouve à 5-6 pouces au dessous du col. Mais admettons que la veste et la chemise de Kennedy aient été par lui remontées, au point que le point d'entrée de la balle qui l'a frappé dans le dos soit plus haut : pourquoi, dans ce cas, le Dr Boswell, l'un des médecins en charge de l'autopsie à l'hopital de Bethesda, a-t-il confirmé (avant de changer d'avis) que la blessure se situait à 5-6 pouces de la nuque, plus bas ?

Le rapport du 9 décembre 1963 des agents du FBI Sibert et O'Neil, qui étaient présents à l'autopsie, a parlé d'une blessure dans le dos, au dessous de l'épaule.

Trois techniciens médicaux de la Marine qui ont assisté à l'autopsie, Paul O'Connor, James Jenkins, Edward Reed, ont certifié que la blessure se situait dans le dos, au dessous de la nuque, qu'il n'y avait pas de point de sortie.

Transcription d'une réunion de la Commission Warren en date du 27 janvier 1964 : le Conseiller en chef, Rankin, déclare que la balle est entrée dans le dos de Kennedy, sous l'omoplate (largement au dessous de la nuque, quoi).

Le certificat de décès du président situe la blessure à la 3e vertèbre thoracique, ce qui correspond aux trous laissés dans la veste et la chemise de Kennedy...

La balle serait donc rentrée dans le dos, sous l'omoplate, et ressortie par la gorge... Sur un strict plan scientifique, comprends pas. Sachant tout de même que le Dr Malcolm Perry, qui a opéré une procédure de trachéotomie à travers la gorge de la blessure de Kennedy pour tenter de le sauver alors que le corps venait d'arriver à l'hôpital Parkland, a parlé immédiatement de blessure d'entrée. Rappelons que Perry était un chirurgien expérimenté, professionnel des blessures par balles.

La balle entrée dans le dos de Kennedy n'est pas ressortie. Dixunt la plupart des gens qui ont assisté à l'autopsie. Et malgré tout, la Commission Warren estime qu'elle est ressortie par la gorge...

Voir :

- une page web qui défend la thèse de la balle magique :

[ Lien Web ]

- une autre page web qui réfute la précédente :

[ Lien Web ]

- les critiques les plus pertinentes relatives à cette théorie se situent ici :

[ Lien Web ]

[ Lien Web ]

JL
Dimanche 9 septembre 2001 à 03h52 #1323 Modification de ce message Citer ce message
Pour notre ami Boris

Il existe en philo des sciences un principe : le principe d'Occam. Il dit en gros qu'il ne faut pas multiplier les entités non nécessaires donc en clair cela implique que l'hypothèse la plus simple (celle qui mobilise le moins d' "entités" est toujours la meilleure) Juge donc !
entre l'hypothèse plusieurs balles font chacune une blessure et celle ou une seule balle fait plusieurs blessure en prenant plusieurs dirctions dans plusieurs plans...

Personne
Jeudi 8 juillet 2004 à 18h21 #10453 Modification de ce message Citer ce message
Le problème des warennistes est qu'ils pensent. Ils n'analysent ni ne réfléchissent.

harrison
Dimanche 25 juillet 2004 à 22h50 #10794 Modification de ce message Citer ce message
Personnellement je pence que la théorie de la balle magique ne tient pas debout pour deux points

1)d’abord il faut ce dire que c'est le seul argument qui appuis la thèse du tireur solitaire (et refuse par en même temps la thèse du complot )mais que la réciproque aussi . donc si il y avait eu plus d'un tireur alors la balle magique na pas lieu d'être .( a moins bien sur que le[s] hypothétique[s] tireur[s] soit[ent] de vrais taupe[s] et on loupé[s] leur cible )Mais en admettant que Oswald est bien fait avec une seul balle tout ses blessures ( 5 , 2 pour Kennedy et 3 pour Connally). Il faut alors admettre qu’une personne seule et sans aucune aide, arrive a déjouer la sécurité présidentiel ,et donc par la même la prévoyance de tous les agents sensés penser a ces scénario . se qui est tout bonnement impossible a concevoir , ce qui ramène a reconsidérer les premières suppositions.

2)le nom de balle magique fait déjà penser a une illusion comment dans tout bon tour de magique (la balle est entre dans se trou et pouf elle apparais dans celui la ) Et donc par conséquent parer peu vraisemblable . je sais cette argument est trop subjectif mais je ne suis ni un juge ,ni un membre du jury donc je peu me permettre .
admettant que

Teigne warreniste
Lundi 26 juillet 2004 à 00h17 #10795 Modification de ce message Citer ce message
Les conspis ne savent pas de ce qu'ils parlent et ne se livrent qu'à des spéculations qui n'ont rien à voir avec les évidences physiques.

CE 399, une balle militaire de type FMJ, a bel et bien traversé Kennedy et Connally. La nature des blessures sur Connally confirme le fait que la balle qui l'a atteind n'était pas stable: i.e. qu'elle a d'abord traversé quelque chose avant d'atteindre le Gouverneur du Texas...

Nicolas Bernard
Lundi 26 juillet 2004 à 10h41 #10797 Modification de ce message Citer ce message
Harrison, je dois préciser que j'ai fini par changer d'avis à propos de la théorie de la balle unique. Je pense que Kennedy et Connally ont effectivement été atteints par une seule balle, aux alentours des images 222-223-224-225 du film Zapruder, et que cette balle a pénétré dans le haut du dos de Kennedy, en est ressortie par la gorge, a ensuite pénétré dans la colonne vertébrale de Connally (qui se tournait de gauche à droite), est ressortie du poumon droit pour percuter le poignet droit (qui se trouvait à hauteur de la cuisse gauche, dans laquelle se logera la balle).

Je vous suggère, pour ce faire, d'aller visiter le site de l'un des contributeurs de ce forum, Alex 42. Son analyse du film Zapruder et des témoignages des principaux intéressés révèle que Kennedy et Connally ont réagi en même temps à ce qui ressemble bien à une blessure causée par une même balle.

Aux images 223 et 224, Kennedy est encore dissimulé par le panneau Stemmons, mais Connally apparaît déjà. A l'image 225, Kennedy, de toute évidence, réagit à une blessure. On voit également que Connally réagit à quelque chose. Est-il blessé ? Entend-il le coup de feu ? Réalise-t-il qu'il y a un attentat ?

Dans le même temps, son chapeau s'élève très rapidement aux images 227 et 228, avant de redescendre en 230. Cela signifie-t-il une réaction musculaire ? Selon le Dr. Michael West, il s'agit là d'une preuve positive ("positive proof") d'une réaction neurologique à un traumatisme physique (cité in Gerald Posner, Case-Closed, Anchor Books, 1994, p. 329-330). Mais il me semble que d'autres spécialistes médicaux tels que Gary Aguilar, sont en désaccord avec cette interprétation.

On sait en tous les cas que la balle a perforé le poumon droit, ce qui a eu pour effet, aux dires des médecins de Connally, de comprimer la cage thoracique, obligeant l'air à s'extraire assez violemment de la bouche. Cet événement peut être situé aux images 235-236. Voir : [ Lien Web ]

Le Dr. Charles Gregory, l'un des chirurgiens ayant opéré Connally, a estimé qu'une telle expulsion d'air aurait pu survenir une demi-seconde après l'impact. Peu importe que Gregory n'ait jamais vu le film Zapruder : son estimation correspond à huit, neuf ou dix images du film. Faites le calcul : l'impact peut correspondre à l'image 224 (voir Gerald Posner, op. cit., p. 330). Le problème est que d'autres chirurgiens de Connally ont vu le film et parviennent à des conclusions différentes - on n'en trouvera aucune trace dans le livre de Posner.

Connally prétend que deux balles ont frappé Kennedy et lui-même avant le tir fatal à la tête. Par exemple, le 30 octobre 1966, dans un entretien accordé à Life Magazine, il déclare qu'il est certain qu'une balle a frappé Kennedy, et que ses propres blessures résultent d'un autre tir (cité in Posner, op. cit., p. 333). Mais lorsque Posner l'interrogera par téléphone en 1992, Connally répondra qu'"il se pourrait bien que Madame Connally se soit trompée à propos du fait qu'elle ait vu le Président soulever ses bras après le premier tir. Cela a pu se produire après le deuxième tir. Et si c'est vrai, cela rendrait tout très, très cohérent. Le premier tir aurait pu nous rater tous les deux. La troisième balle l'a évidemment touché. Si l'in se base sur les angles, la deuxième balle, qui est passée par sa nuque, aurait pu traverser mon dos. La deuxième balle aurait pu nous avoir tous les deux." Il est cependant curieux que Connally le découvre en 1992, alors qu'il avait eu trente ans pour visionner le film Zapruder. Par ailleurs, il s'agit d'un entretien téléphonique, et il n'est pas certain que Posner ait cité tous les éléments à charge et à décharge.

Tout ne me convainc pas, en effet, dans cette théorie. Je ne peux pas (encore) croire qu'une balle commette autant de dégâts en demeurant aussi intacte. A ce qu'il me semble, toutes les expériences réalisées ont montré qu'une balle en ressortait nécessairement plus cabossée (même légèrement).

Il faudrait également m'expliquer pourquoi l'un des fragments issus du poignet de Connally comportait 25 % d'argent et dix fois plus de cuivre, 25 fois plus de sodium et 12 fois plus de chlore que la pièce 399. Plus troublant, ledit fragment comporte de l'aluminium alors que la pièce 399 n'en possède pas. S'agissait-il du revêtement de la balle ?

En d'autres termes, je ne suis toujours pas convaincu que la pièce à conviction 399 corresponde à la balle ayant frappé Kennedy et Connally.

Enfin, il est indéniable que la Commission Warren a privilégié cette théorie alors que quantité d'éléments recueillis par elle (du moins par le FBI) la contredisaient à l'époque. La Commission a validé cette théorie parce qu'il fallait condamner Oswald, non parce qu'elle correspondait aux faits connus. A aucun moment, elle n'a cherché à vérifier l'autre hypothèse voulant qu'il y ait eu deux balles, donc deux tireurs. A aucun moment, elle n'a cherché à analyser ses contradictions, qui au final n'en étaient pas vraiment. Qu'elle ait peut-être mis dans le mille ne l'excuse pas pour autant. Le travail d'Arlen Specter reste malhonnête et bâclé - et certains Commissaires ont été de cet avis.

Nicolas Bernard
Lundi 26 juillet 2004 à 10h43 #10798 Modification de ce message Citer ce message
J'écrivais :

> Connaly qui se tournait de gauche à droite

De droite à gauche, putain...

Et le site d'Alex42 : [ Lien Web ]

Alex42
Lundi 26 juillet 2004 à 10h44 #10799 Modification de ce message Citer ce message
Le nom de balle magique est le nom que les conspirationistes ont donné à ce qu'on appelle, plus neutrement, la balle unique.

Ce nom ne donne donc, en soi, aucune information.

Le principe du rasoir d'Occam, c'est bien joli, et ça nous impose donc, au lieu d'imaginer une conspiration qui aurait pu être tue pendant 40 ans et impliquant des dizaines de personnes, d'admettre que LHO aurait agi seul, ce qui est quand même bien plus simple ;-)

Pour rappel, mes pages de défense de la balle unique n'ont pas encore été démolies :-)
On peut y voir, clairement, que Kennedy et Connally réagissent en même temps à la même balle.
[ Lien Web ]

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: John F. Kennedy Claude Moisy De Dallas à Montréal Maurice Philipps Les assassins de Kennedy Richard H. Popkin L'Amérique brûle James Hepburn Les quatre jours de Dallas Morvan Duhamel Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...